En ce moment En ce moment

[Trophées 2020] Des Daf à l'écoute

Publié par Eve Mennesson le | Mis à jour le
[Trophées 2020] Des Daf à l'écoute
© Jakub Jirsk - Fotolia

Quelques semaines avant la soirée des Trophées Daf 2020, sept des dix candidats se sont réunis pour une matinée de networking. L'occasion de faire connaissance et d'échanger sur des sujets qui leur tiennent à coeur.

Je m'abonne
  • Imprimer

A l'occasion d'un petit déjeuner de networking organisé par la rédaction quelques semaines avant la cérémonie des Trophées pour permettre aux Daf en lice de faire connaissance, les candidats de la promotion 2020 se sont trouvé des problématiques communes. Au rang desquelles le management.

" La culture d'entreprise d'Artelia est dans l'écoute, la bienveillance ", partage Frédéric Abadie, Daf d'Artelia, avant de préciser sa façon de fonctionner avec ses équipes : " Je sais où je vais mais je ne dévoile pas tout. Je travaille par ateliers de co-construction où le mot d'ordre est d'écouter tout le monde. "

Pédagogie et écoute

Pour les Daf présents, cette écoute ne se limite pas à leurs seules équipes : ils cherchent à fédérer l'ensemble des salariés de leurs entreprises. A l'image de Samy Sellami, Daf de Zeiss, qui oeuvre pour une culture commune malgré la co-existence de plusieurs entités juridiques. " Des projets communs sont mis en place, les best practices partagées... ", décrit-il. Les Daf oeuvrent désormais à casser les silos.

Échanger avec l'ensemble des salariés c'est aussi faire de la pédagogie autour de la fonction finance. " Il s'agit de faire comprendre aux opérationnels combien la compliance est importante ", souligne Paul Labadie, Daf d'Ornikar, qui n'hésite pas à partager les chiffres clés de sa direction avec l'ensemble de l'entreprise afin que tout le monde se sente associé aux problématiques financières.

Mais pour que cette culture cash soit bien intégrée, il faut s'intéresser aux opérationnels, sortir de son bureau, parler stratégie... Jusqu'à l'ultime récompense : " Ma plus grande satisfaction c'est quand les équipes viennent me voir non pas parce que le process exige une validation par la Daf mais parce qu'elles pensent que je peux réellement leur apporter quelque chose ", raconte Samy Sellami.

Donner du sens aux millénials

Pour cela, il faut de l'humilité, ne pas se poser comme grand manitou possédant tous les savoirs. Et ce d'autant plus face aux millénials, auxquels les Daf de la promotion 2020 des Trophées sont de plus en plus confrontés. " Le management des millenials est différent, il demande beaucoup plus d'énergie ", tranche Morgane Szczepaniak, Daf de Brioches Fonteneau. " Il faut les animer régulièrement sur des projets court terme ", abonde Christophe Delorme, Daf et membre du comité de pilotage de FiPlus, partenaire des Trophées Daf 2020. Pour Brigitte Geny, Daf de Synlab France qui a remporté le Trophée Daf 2019, insiste quant à elle sur l'importance du sens pour cette génération.

L'environnement, notamment, tient énormément à coeur aux nouvelles générations. " Lors des recrutements, nous avons des questions sur notre politique RSE ", révèle Morgane Szczepaniak. Aude Rigaudière, Daf de Julhiet Sterwen, se réjouit quant à elle de cet état d'esprit. " Je vois cela comme une opportunité. Cela nous pousse à porter un discours autre. Et si nous leur offrons ce qu'ils attendent, l'entreprise devient un lieu d'épanouissement personnel ", rapporte-t-elle.

Paul Labadie, qui travaille dans son entreprise avec un grand nombre de millenials, apprécie lui aussi leur vision, notamment concernant le meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle. Anne Gabrot, Daf de Kalray, voit quant à elle une solidarité entre la nouvelle génération et la sienne, qui n'existait pas quand elle était plus jeune. " Il n'y a pas d'antagonisme, les jeunes ne sont pas là pour nous remplacer ", remarque-t-elle.

Management du changement

Manager les équipes c'est aussi les accompagner face aux changements. Notamment lors de fusions. Aude Rigaudière, par exemple, a dû accompagner la fusion de Julhiet et Sterwen. " Il s'agissait de deux sociétés qui avaient des cultures différentes en termes de management et d'histoire. Il a fallu faire converger des points de vue et des méthodes de gestion différents ", explique la Daf. A cela s'est ajoutée une stratégie de build-up : tous les six mois, une nouvelle société rejoignait le groupe. " Nous avons essayé de tirer le meilleur de ce qui arrivait et de mettre les gens dans la problématique de changements réguliers. Bien sûr, on perd des gens en cours de route, notamment ceux qui sont habitués à la culture d'une très petite entreprise ", raconte Aude Rigaudière.

Chez Artelia aussi le Daf s'évertue à expliquer aux équipes qu'elles vont être confrontées à un changement permanent. " L'ambition du directeur général est d'atteindre un chiffre d'affaire d'un milliard d'euros, contre 670 millions aujourd'hui, relate Frédéric Abadie. Il faut donc réussir à ce que les équipes aient confiance en leur management. Il s'agit pour cela de faire preuve de qualité d'écoute, de réussir à mettre en confiance ".

Sylviane Teil, Daf de Xefi, est elle aussi confrontée à de nombreuses sociétés à intégrer. " J'ai participé à 30 acquisitions depuis mon arrivée. Notre approche est de tout réformer afin de faire immédiatement adhérer les nouvelles entreprises et les nouveaux salariés à la culture du groupe, qui est très forte ", explique-t-elle, reconnaissant qu'un tiers des effectifs des entreprises achetées quittent le navire. " Ce sont des personnes qui n'ont pas la volonté de se remettre en question. Celles qui restent, en revanche, sont heureuses de trouver une nouvelle équipe, un nouveau projet, de nouvelles méthodes de travail plus efficaces."

Le management du changement peut prendre d'autres formes : Morgane Szczepaniak, première Daf des Brioches Fonteneau à ne pas faire partie de la famille fondatrice, a dû quant à elle réussir à faire entrer l'avenir dans la société, tout en respectant le passé et les valeurs fondatrices. Tandis que Paul Labadie doit faire de la scale-up Ornikar une ETI plus structurée. Les défis sont de taille pour les 10 Daf des Trophées 2020.

Vous avez jusqu'au 10 mars pour voter pour vos trois candidats préférés sur trophées.daf-mag.fr.

Remise des prix le jeudi 26 mars.



Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet