En ce moment En ce moment

Les directeurs financiers tiendront la barre en 2021

Publié par le | Mis à jour le
Les directeurs financiers tiendront la barre en 2021

Les directeurs financiers ont été globalement satisfaits de leur capacité à gérer la crise de la Covid-19 durant l'année 2020, en soulignant l'extraordinaire engagement de leurs équipes, les gains de productivité constatés et les responsabilités grandissantes qui furent les leurs durant la crise.

Je m'abonne
  • Imprimer

La fonction financière a été plus agile que jamais, et la qualité comme la fiabilité des données ont été au rendez-vous, notamment en ce qui concerne les activités qui nécessitent une forte collaboration (reporting mensuels, clôtures etc.).

" Si on n'accepte pas la part d'incertitude, la prise de risque et les difficultés, on ne joue plus ". Kévin Escoffier - navigateur du Vendée Globe.

À la faveur de la crise, beaucoup de directeurs financiers ont ainsi vu leurs domaines d'intervention s'étendre : réduction de coûts, réévaluation du patrimoine immobilier, sujets sociaux, RH. Il semble que ces responsabilités aient vocation à perdurer en 2021 installant, plus que jamais, le directeur financier dans un rôle de vrai " numéro 2 " dans beaucoup de groupes.

L'année débute avec un fort degré d'incertitude, entre menaces de reconfinement et manque de visibilité sur l'horizon de temps qui permettra de finaliser la phase de vaccination. Les directeurs financiers s'interrogent en conséquence sur leur capacité à obtenir le même niveau d'engagement de la part de leurs équipes et en conséquence, à garantir la même qualité de service qu'en 2020.

Dans ce cadre, les qualités de communication et l'adaptabilité seront les facteurs clés de succès. En effet, beaucoup de directeurs financiers ont été contraints de réduire la taille de leurs équipes, ce qui implique nécessairement une gestion du temps plus complexe, une refonte des priorités et une implication de plus en plus marquée dans le management au quotidien des collaborateurs.

2021 : une teneur bien différente en fonction des secteurs d'activité

Aéronautique, Tourisme, Transports, Prêt à Porter, Culture sont évidemment les secteurs touchés de plein fouet. 2020 était l'année de l'absorption d'un choc exceptionnel, qui semble se poursuivre dans la durée, et l'urgence devient permanente. Les réductions de coûts ont eu lieu et les optimisations ont été faites, mais cela ne sera pas suffisant pour tenir l'année 2021.

Les priorités s'orientent donc autour du refinancement, avec une attention forte aux échéances du premier trimestre en termes de liquidité : la renégociation des financements et de convenant bancaires ainsi que le chiffrage des différents PGE (Plans Garantis par l'Etat) et des scenarios de remboursements (dans un cadre fixé de façon tripartite avec les fonctionnaires de Bercy).

Beaucoup de directeurs financiers soulignent dans leurs interactions avec les opérationnels, la nécessité de revoir les conditions de financements autrefois non négociables avec les clients (notamment dans le tourisme et le transport).

D'un point de vue social, il convient d'analyser les impacts des différents plans sociaux d'entreprise sur les résultats de la société, chiffrer les coûts associés et mettre en place un calendrier des départs, en collaboration étroite avec la direction des ressources humaines.

Plus que jamais la flexibilité sera clé pour prévoir et anticiper. Mieux vaut faire preuve de souplesse dans ses prévisions, plutôt que de se perdre dans les détails de l'analyse des écarts par rapport au budget 2020.

L'agilité est préférable au perfectionnisme, et les directeurs financiers doivent prendre des décisions avec une information limitée, et souvent incertaine.

Des opportunités à saisir dans les prochains mois

L'optimisme reste de mise. Beaucoup voient dans cette crise une opportunité inédite d'accélérer leur transformation (digitalisation, télétravail, etc.) en 2021, en simplifiant certains blocages administratifs, sociaux ou tout simplement culturels.

Un directeur financier dans le secteur de la distribution explique, par exemple, comment il a dû simultanément réduire ses effectifs, revoir son business model, et chiffrer le développement des solutions de click and collect dans ses points de vente. Un projet qui aurait pris une année autrefois et qui a été finalisé en 21 jours !

Dans les secteurs heurtés par la crise, tout comme dans les secteurs épargnés ou renforcés (Santé, Technologie etc.), tous les directeurs financiers s'interrogent sur la consolidation de leurs industries respectives. Comment financer des opérations de M&A alors même que les multiples n'ont pas toujours été adaptés à la baisse ? De quelle manière identifier les cibles et financer ces acquisitions : seul ou avec des partenaires extérieurs ? Enfin, prendre le temps de réfléchir aux enseignements de la crise. : quelles pratiques récemment adoptées faut-il conserver pour l'avenir, et lesquelles faut-il adapter / abandonner ?

Pour en savoir plus

Axel de Schietere est associé du cabinet d'executive search Heidrick & Struggles, spécialiste des recrutements de dirigeants sur les fonctions financières


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Axel de Schietere, Heidrick & Struggles

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet