En ce moment En ce moment

Une reconversion des professionnels de la Finance en 2022 ?

Publié par le - mis à jour à
Une reconversion des professionnels de la Finance en 2022 ?

Affectés par des changements à la fois multiples et réguliers dans leur quotidien, les professionnels des fonctions Finance & Comptabilité sont de plus en plus nombreux à s'interroger sur la suite à donner à leur carrière.

Je m'abonne
  • Imprimer

53% des professionnels de la Finance pourraient envisager une reconversion d'ici à 2022.

Au coeur du fonctionnement des entreprises, les experts de la Finance et de la Comptabilité sont largement impactés par les changements fonctionnels et organisationnels, qui se sont accélérés au cours des 10 dernières années dans l'entreprise. Intégration de nouveaux outils, nouvelles réglementations, délocalisation de l'expertise, nouveaux modes de travail, ... : autant de défis auxquels les financiers doivent faire face aujourd'hui, et qui amènent 53% d'entre eux à envisager un changement de carrière.

Des changements récurrents qui génèrent certaines incertitudes

Si de manière générale 82% des financiers indiquent que les changements se produisant dans la vie professionnelle sont une bonne chose, seuls 67% sont réellement convaincus que ces changements vont venir faciliter leur travail au quotidien. Car les changements, nous le savons, prennent des formes diverses.

Selon notre récente étude Michael Page/IFOP sur les grandes tendances du marché du travail, 2/3 des professionnels de la Finance et de la Comptabilité ont ainsi eu, au cours des trois dernières années, à intégrer de nouveaux outils de travail, vécu un élargissement - parfois concomitant - de leurs missions et dû appliquer de nouvelles réglementations. Si l'évolution des missions et des outils est perçue à plus de 60% comme une source d'épanouissement, l'évolution des réglementations est, à l'inverse, citée comme une source de stress par près de deux tiers des répondants.

Près d'un quart des financiers indique par ailleurs avoir été confronté à la disparation de son expertise première au cours des trois années écoulées, tandis qu'un sur dix a été confronté à une délocalisation partielle ou totale de l'activité financière de son entreprise. Ces deux éléments, conséquences directes de l'évolution des métiers sous l'influence de la transformation numérique, de changements organisationnels et d'une internationalisation croissante, apparaissent comme les principaux facteurs de stress et d'inquiétude pour respectivement 71% et 78% des financiers.


Des incertitudes qui amènent les financiers à s'interroger

Pourtant, les experts de la Finance font partie des professionnels qui restent essentiels aux organisations, y compris en période de crise. Contrôle de gestion, comptabilité, recouvrement, gestion de trésorerie et du besoin en fonds de roulement, ... : ils sont centraux dans le maintien et la pérennité de l'activité des entreprises et jouissent de ce fait d'un niveau constant d'employabilité.

Mais les incertitudes se trouvent ailleurs. Ce sont aujourd'hui essentiellement le manque de stabilité et le sentiment de changement perpétuel qui amènent les professionnels de manière générale, et les Financiers n'échappent pas à la règle, à remettre en question leur orientation professionnelle.

Parmi les 53% de Financiers indiquant pouvoir envisager une reconversion d'ici fin 2022, 13% l'envisagent avec certitude et 40% y attribuent une forte probabilité, tandis que 16% se déclarent certains de ne pas amorcer de virage. Ces chiffres, s'ils ne se traduiront potentiellement pas avec autant de force dans les faits, indiquent néanmoins une tendance réelle de questionnement au sein des populations financières.

L'argent n'est pas... le nerf de la guerre des Financiers en quête de renouveau

Avant tout chose, les professionnels de la Finance et de la Comptabilité indiquant imaginer une reconversion cherchent à être davantage épanouis et à trouver plus de sens dans leur travail (46%). Cette notion de sens est devenue cruciale ces dernières années, toutes populations confondues, et particulièrement sur les métiers dits "supports" tels que les services financiers, le marketing ou encore les ressources humaines. Seule une infime proportion des experts de la Finance (3%) pense à changer de métier pour des motifs uniquement pécuniaires à la différence des actifs dans leur ensemble (16%).

Leur principal souhait d'évolution professionnelle porte d'ailleurs en premier lieu sur la recherche d'un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, et la recherche d'un emploi correspondant davantage à leurs valeurs et principes vient en troisième citation. Là encore, c'est la notion de sens qui transparaît, la notion de retour à l'essentiel et d'adéquation entre ce que l'on est, et ce que l'on fait.

Pour en savoir plus

Mikaël Deiller est Directeur des divisions " Finance & Comptabilité " de Michael Page et Michael Page Interim Management. En plus de cette fonction, il anime régulièrement des " Assessment Centers ". Entre 2007 et 2010 il a également participé au lancement du bureau Michael Page au Luxembourg où il a structuré et développé la division " Banque & Services Financiers ". Avant de rejoindre PageGroup, il évoluait au sein d'un cabinet des Big 4 sur des missions de conseil en Organisation et en Ressources Humaines.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Mikaël Deiller, Michael Page

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet