Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Portrait - Thomas Tuchscherer, la transfo dans la peau !

Publié par Camille George le - mis à jour à
Portrait - Thomas Tuchscherer, la transfo dans la peau !

Aujourd'hui CFO de TripActions, acteur du voyage d'affaires qu'il a rejoint juste avant la pandémie, Thomas Tuchscherer n'a eu de cesse au cours de sa carrière d'accompagner des entreprises dans des phases clé de transformation.

Je m'abonne
  • Imprimer

Thomas Tuchscherer actuel CFO de TripActions n'a pas un parcours classique. Après une première partie de carrière en banque d'affaires à s'occuper de fusions acquisitions puis en capital risques côté investisseur pendant près de 20 ans qui l'amène à travailler en Inde, à Paris et Londres, il oblique ensuite vers la finance d'entreprise en rejoignant Cartesis pour prendre en charge la prévision financière et la stratégie d'acquisition de l'entreprise. Pendant trois ans il oeuvre à transformer la société et à la structurer pour la préparer à une entrée en Bourse. Mais celle-ci sera finalement vendue. Thomas Tuchscherer travaille ensuite pendant deux ans aux côtés de Bernard Liautaud pour développer Business Objects en Californie. Il s'établit ainsi avec sa famille aux Etats-Unis. L'entreprise passe rapidement de 6 000 à 35 000 employés. Transformer et faire grandir deviennent peu à peu la spécialité du CFO toujours en quête de nouveaux challenges.

Thomas Tuchscherer rejoint ensuite Talend au moment où l'entreprise ne compte que 50 employés affinant ainsi un parcours très international et ancré dans la Tech. Ici aussi il commence par prendre en main la stratégie financière et la stratégie d'acquisition. Son périmètre s'élargit ensuite aux ressources humaines et au juridique. Il accompagne Talend dans ses différentes étapes de croissance dont l'introduction au Nasdaq en 2016, jusqu'à la phase de transition qui a conduit au changement de CEO. Au bout de huit ans et demi, Thomas Tuchscherer a ressenti le besoin de changer d'air. « J'ai accompagné l'entreprise dans plusieurs étapes de transformation ce qui a permis de faire passer sa valorisation de 800 M à 1,5 Md de dollars. J'avais besoin de prendre du champ et souhaitais prendre du temps pour ma famille », explique-t-il.

Mais il est rapidement contacté par Snowflake qui cherche un CFO capable de gérer son hypercroissance. Il les rejoint en 2018 alors que l'entreprise compte 600 employés et jouit d'une valorisation à 1,5 Md de dollars. Aujourd'hui Snowflake est valorisée à quelques 50 Md de dollars. Une fois encore, le départ du CEO pousse Thomas Tuchscherer à partir lui aussi. « Le binôme CEO/CFO est très important. Il est essentiel de bien s'entendre sinon cela ne fonctionne pas », estime-t-il.

Zone de turbulences

A ce moment-là, après toutes ces années à travailler sans compter ses heures et à gérer l'hypercroissance, il arrive à un tournant de sa carrière qui lui fait envisager de prendre sa pré-retraite. Il interrompt alors tout échange avec les sociétés qui le sollicitaient sauf avec TripActions qui l'attirait particulièrement et qu'il finit par rejoindre juste avant la crise Covid. « Tenté par l'aventure, je les ai rejoint fin 2019. Mais alors que l'entreprise était en phase d'hypercroissance -de 800 employés en décembre 2019 elle était passé à 1 200 en février 2020- l'activité du voyage s'est brutalement arrêtée en raison de la pandémie de Covid, raconte le CFO. En très peu de temps TripActions perd 80% de son chiffre d'affaires et n'a d'autre choix que de mettre en place un plan social pour se séparer de 25% de la masse salariale. De 1 200 salariés nous sommes donc retombés à 650 en 2020. Ce fût très dur moralement pour tout le monde. Beaucoup de salariés ont préféré changer de secteur d'activité et privilégier la tech plutôt que le voyage d'affaires. »

« Le rôle du CFO et de la direction financière est d'aider à une meilleure compréhension de la croissance de la société. »

Mais comme dit l'adage, à toute chose malheur est bon, ceux qui sont restés étaient les plus impliqués et le plus engagés de l'entreprise. « Nous avons donc pu reconstruire sur des bases solides », positive Thomas Tuchscherer qui a réussi l'exploit de lever 125 millions de dollars en mai 2020 pour financer la reconstruction stratégique. « Vu le contexte c'est une fierté en effet et cela nous a permis d'investir et de rebondir. Nous avons ainsi amélioré la plateforme en donnant accès à beaucoup plus d'informations covid à travers notamment des dashboards destination par destination pour aider les entreprises à adapter leur politique voyage en conséquence. Cela nous a même permis de gagner des nouveaux clients pendant la période Covid et de développer une nouvelle perception de la plateforme qui n'était plus seulement une plateforme de voyage mais aussi d'information sur les déplacements professionnels. »

Fort de cette levée de fonds en plein Covid, TripActions et son CFO en ont fait d'autres depuis : « Nous avons fait trois levées de fonds d'un montant total de quasiment 700 millions de dollars auprès de nos actionnaires et investisseurs financiers », précise Thomas Tuchscherer. De quoi lancer de nouveaux produits et poursuivre les améliorations de la plateforme. TripActions a ainsi vu sa valorisation passer de 4 à 7 milliards de dollars et son volume client doubler. Lorsqu'on lui demande comment il est parvenu à cette prouesse, le CFO répond simplement et humblement qu'il suffit de démontrer qu'il s'agit d'un investissement rentable avec de la croissance à venir : « Il faut savoir expliquer le potentiel aux investisseurs mais in fine ce qui compte c'est le produit et les équipes qui sont derrière. »

Prêt pour le redéploiement

Pour rester agile et être capable de suivre le rythme de développement de l'entreprise, la direction financière de TripActions menée par Thomas Tuchscherer a centralisé les fonctions régaliennes que sont les pôles tax et controlling, la trésorerie, la comptabilité et l'activité contrôle de gestion FP&A mais s'est dotée d'un responsable financier pour l'Europe en charge des fonctions globales et qui travaille en matriciel. « Tout est processé pour permettre de dérouler facilement en cas d'ouverture d'un nouveau marché tout en maintenant l'agilité business ».

Aujourd'hui TripActions bénéficie de nouvelles bases solides qui lui ont permis de s'implanter en France il y a un peu plus de 9 mois. « Grâce aux employés qui sont restés nous avons pu reconstruire une culture d'entreprise forte. » Cette dynamique globale positive a également permis à TripActions de gagner de nouveaux investisseurs convaincus que le secteur du voyage allait redémarrer. « Certains types de voyages ont disparus au profit d'autres. Il y a eu un effet délocalisation et télétravail à n'en pas douter mais les déplacements d'affaires existeront toujours, estime Thomas Tuchscherer. Un retour à la normal est prévu dans les deux ans, deux ans et demi, autrement dit d'ici fin 2024 mais je pense que ce sera plus rapide que cela. En tous cas en Europe et aux Etats-Unis l'activité est clairement repartie. »

De son côté, Thomas Tuchscherer continue d'oeuvrer depuis San Francisco où il a ses bases depuis 15 ans. Outre la Finance il est désormais aussi en charge des ressources humaines et du juridique. « Cela s'est fait progressivement mais l'élargissement du périmètre est plutôt naturel lorsque le CFO a un intérêt pour le business et que le binôme CFO/CEO fonctionne bien », explique-t-il. Bref, la retraite n'est pas pour tout de suite !

ZOOM Ses conseils en termes de gestion de carrière :

1-Soyez attentif au recrutement de vos équipes. Bien s'entourer est essentiel.

2-Choisissez bien votre CEO. S'il n'y a pas d'alchimie entre le CEO et le CFO cela ne fonctionnera pas longtemps.

3-Amusez-vous ! Si vous ne ressentez pas de fu à faire ce que vous faites ce sera compliqué car l'activité du Daf demande beaucoup de travail, beaucoup de disponibilité et beaucoup de dévouement.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page