Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Le bilan social individuel, un outil de fidélisation

Publié par Audrey Fréel le | Mis à jour le
Le bilan social individuel, un outil de fidélisation

Face à un climat social tendu, les directeurs financiers doivent travailler avec les DRH pour proposer des dispositifs permettant de retenir et d'attirer les talents tels que le bilan social individuel. Ce dernier permet de mettre en valeur les aspects liés à la rémunération mais également aux avantages sociaux, de plus en plus plébiscités par les salariés.

Je m'abonne
  • Imprimer

Outil de communication interne par excellence, le bilan social individuel (BSI) permet de lister les salaires et avantages perçus par un salarié au cours de l'année écoulée. Il s'agit d'une démarche volontaire de l'entreprise, lorsqu'elle souhaite communiquer de façon plus transparente autour de sa politique salariale et sociale. "Un collaborateur peut recevoir de son entreprise de nombreux avantages, qui vont bien au-delà du fixe et du variable et c'est cela que va mettre en perspective le BSI", explique Clémence Perrin, directrice conseil en communication RH chez Diot-Siaci, un groupe de conseil et de courtage d'assurance. Il peut s'agir de la protection sociale, de la politique de formation, des dispositifs d'épargne retraite et salariale mais également d'éléments non monétisables comme la mise en place d'un accord de télétravail. "Le BSI permet notamment de mettre en valeur la politique sociale de l'entreprise", précise Clémence Perrin.

Selon les résultats du 13e Observatoire de la communication C&B (Compensation & Benefits) de Diot-Siaci, qui a porté sur l'étude d'un panel de 1 149 647 BSI réalisés en 2022, 57 % des entreprises proposant du télétravail le valorisent dans leur BSI. De même, la majorité des BSI met en avant d'autres avantages contribuant au bien-être des salariés, comme la restauration (72 %), les transports (79 %), le CSE/CE (72 %) ou encore l'action logement (53 %). Par ailleurs, 32 % des BSI contiennent des focus sur la mutuelle et 41 % d'entre eux présentent les différents dispositifs de retraite. Côté rémunération, les informations relatives au fixe et variable sont abordées en détail dans la quasi-totalité des BSI. 53 % des entreprises du panel affichent également l'évolution de la rémunération de leurs collaborateurs sur plusieurs années.

Une démocratisation dans les ETI et PME

"La plupart des grands groupes sont aujourd'hui équipés de ce type de dispositif. Au cours des dernières années, nous avons aussi observé une démocratisation de cet outil dans les ETI et PME", constate Clémence Perrin. Dans les entreprises de taille plus modeste, les directeurs financiers peuvent être mis à contribution dans la mise en place d'un BSI. "Dans les PME, nous travaillons souvent avec les Daf sur les BSI", confirme Clémence Perrin.

D'un point de vue sectoriel, le BSI est utilisé dans des activités diverses et variées. "Lorsque le BSI a été créé il y a une trentaine d'années en France, il était surtout utilisé dans les services (banques, assurances, conseil, informatique...). Ce n'est plus du tout le cas aujourd'hui, tous les secteurs sont concernés", observe l'experte RH. A titre d'exemple, les entreprises du panel évoluent dans des différents secteurs comme l'industrie (31 %), le secteur banque/conseil/assurance (28 %), le BTP/immobilier (11 %), le transport/logistique (10 %), le luxe et les cosmétiques (7 %) et les services/culture/loisirs (5 %).

Améliorer la marque employeur

Dans un contexte économique particulièrement tendu, le BSI apparaît comme un outil de fidélisation pour les entreprises. Il fournit aux collaborateurs une meilleure visibilité sur ce qui a été déployé en matière de rémunération, protection sociale, retraite, épargne salariale et qualité de vie au travail. "Cela contribue activement à retenir les collaborateurs qui présentent un grand intérêt pour ce type d'outils", souligne Clémence Perrin. Le BSI peut également être utilisé à des fins de recrutement, alors que la plupart des entreprises sont confrontées à une pénurie de talents. "Nous sommes de plus en plus sollicités par les entreprises qui souhaitent détourner le BSI et proposer ce genre de document aux candidats dans le cadre d'un recrutement afin de mettre en valeur l'ensemble des avantages proposés", confirme la directrice conseil en communication RH.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page