En ce moment En ce moment

La dette privée : un financement tendance pour les PME

Publié par le - mis à jour à
La dette privée : un financement tendance pour les PME

L'obligataire représente un levier important pour financer la croissance des PME. C'est ce qui ressort du premier baromètre publié par FirmFunding sur la base de l'étude des données issues de sa plateforme dédiée à ce type de financement.

Je m'abonne
  • Imprimer

En 2019, 81% des financements par dette privée réalisés via la plateforme FirmFunding ont eu pour but d'accélérer le développement de l'entreprise. C'est ce que révèle le tout premier baromètre réalisé par FirmFunding. Ainsi, les PME françaises ont de plus en plus recours à la dette obligataire pour financer leur croissance. Les projets de financement concernaient soit des acquisitions, des développements à l'international, des projets de digitalisation ou encore le développement de nouvelles activités. Seuls 19% des PME utilisatrices de la plateforme ont eu recours à la dette privée pour des projets de transmission (OBO, MBO, etc.) ou de financement d'actifs matériels ou immatériels.

Pour FirmFunding l'attrait pour ce type de financement ne peut qu'aller croissant : "la dette privée ne représentent encore que 5% du financement global des PME, mais pourrait atteindre une part de 20% d'ici 5 ans."

Par ailleurs, si un peu plus de la moitié (56%) des PME financées en 2019 ont leur siège en Ile-de-France, 41% des demandes de financement proviennent des territoires, en l'occurrence trois bassins régionaux : Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine et Hauts-de-France. De même, les entreprises ayant recours à la dette privée évoluent sur des secteurs d'activité très divers, notamment du secteur des services BtoB/BtoC (35%), de la technologie (13%), de l'énergie (10%) et de l'industrie (10%).

Enfin, le baromètre fait ressortir une équilibre parfait entre dette privée et mix capital. En effet, 50% des financements réalisés sur la plateforme l'ont été en pur dette privée, ce qui est particulièrement intéressant pour les fondateurs de PME familiales qui veulent éviter la dilution de leurs parts du capital, alors que l'autre moitié a été réalisée sous la forme mix capital / obligataire. Une façon pour les sociétés plus jeunes et/ou en forte croissance de diversifier leurs sources de financement.


* Le baromètre FirmFunding repose sur l'analyse de 32 dossiers dont les financements s'élèvent à 5,5 millions d'euros en moyenne, pour un volume de financement total de 170 M€. Les PME ayant recours à la plateforme réalisent un CA moyen de 23 M€.

Je m'abonne

Julien Ruffet

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet