En ce moment En ce moment

"J'ai unifié la gestion des données fiscales "

Publié par Camille George le - mis à jour à
'J'ai unifié la gestion des données fiscales '

Pour gérer les données fiscales de l'ensemble des filiales françaises de façon proactive vis-à-vis de l'administration fiscale, Eric Chatorrier, fiscaliste chez Safran, a choisi d'unifier l'ensemble des process au sein d'une seule plateforme.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pour Eric Chatorrier, fiscaliste chez Safran, équipementier bien connu du secteur aéronautique, l'élément déclencheur a été le niveau d'exigence toujours plus important de l'administration fiscale. En effet, pour les entreprises, moderniser leur système de gestion des données fiscales n'est plus une option. " L'administration fiscale française est assez dynamique et ne nous a pas attendu pour faire évoluer son système de collecte des données. C'est donc à nous, entreprises contribuables, de nous mettre en capacité de communiquer et d'échanger avec elle ", explique Eric Chatorrier. De plus en plus systématiquement, les déclarations et les paiements doivent s'effectuer par voie électronique, ce qui impose aux PME, ETI et grands groupes de se doter des outils adéquats.

Anticiper et non subir

" Notre objectif était d'avoir une démarche proactive en la matière ", raconte le fiscaliste. En effet, mieux vaut anticiper les évolutions plutôt que de les subir. " Nous avions déjà un certain nombre d'applications très fiables, mais chacune répondait à une spécificité. De plus, le fait d'avoir plusieurs applications impliquait de faire des doubles saisies pour l'IS, la TVAE, etc. Ce qui multiplie le risque d'erreur et d'incohérences. " Eric Chatorrier a cherché une plateforme capable de gérer l'ensemble des données fiscales et les différents traitements nécessaires à leur gestion grâce à une seule application, avec un portail déclaratif unique. C'est sur la plateforme Cegid Tax Ultimate que son choix s'est porté. " Nous avons choisi cette plateforme parce qu'elle est à la pointe de la technologie, multi taxes et multi impôts, souligne-t-il. De plus, le fait d'avoir le déclaratif et l'archivage sur la même plateforme offre un confort supplémentaire pour les équipes. Impôts.gouv.fr permet d'envoyer des déclarations, mais n'offre pas la fonction archivage. "

D'égal à égal avec l'administration fiscale

Or, lors d'un contrôle, cela peut se révéler crucial. " En cas de contrôle fiscal sur trois ans en arrière, on est capable de ressortir les déclarations. Tout est standardisé. Aussi la mise à disposition de l'Administration dès le début du contrôle d'un fichier des écritures comptables (FEC) conforme est impérative, sans quoi vous risquez un rejet de toute votre comptabilité ! "

Désormais, voilà comment cela fonctionne : une déclaration est faite dans l'entreprise, elle est transmise à l'administration avec un paiement associé si besoin, puis une copie est archivée dans le coffre-fort électronique accessible via la plateforme qui offre une garantie totale de non altération et donc de conformité. Le deuxième avantage de cette harmonisation est de pouvoir constituer une base de reporting pour toutes les informations fiscales en France. " L'idée est ici d'exploiter la BI intégrée à l'outil pour passer du simple déclaratif à des analyses de plus en plus poussées", explique Eric Chatorrier. La fiscalité est une matière complexe qui nécessite une vraie compréhension et une mise à niveau permanente. " De plus cela facilite la déclaration pays par pays, la fameuse CBCR (country by country reporting) qui permet de vérifier la conformité de chaque filiale, notamment en matière de prix de transfert ", souligne Laurent Ludvig, directeur exécutif Tax chez Cegid.

En optant pour un outil unique et une vision d'ensemble, Safran s'est doté du même niveau d'analyse et de contrôle que l'administration fiscale française. " Les exigences et les moyens de l'administration augmentent, les entreprises ont donc besoin de se mettre en capacité de suivre les évolutions technologiques pour jouer dans la même cour ", conclut Eric Chatorrier.

Repères

Raison sociale : Safran

Secteur d'activité : aéronautique, défense, espace

Forme juridique : SA à conseil d'administration cotée sur Euronext

QSiège : 2, Bd du général martial-Valin 75015 Paris

Date de création : 2005 suite à la fusion de Snecma et Sagem

DG : Philippe Petitcolin sera en poste jusqu'au 1er janvier 2021. Olivier Andriès prendra sa suite après une année de transition.

CA 2018 : 21 Md€


Je m'abonne
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet