Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Portraits de Daf reconvertis - Lionel Gouget, de Daf sous LBO à la direction associée de Valtus

Publié par le | Mis à jour le
Portraits de Daf reconvertis - Lionel Gouget, de Daf sous LBO à la direction associée de Valtus

Après 30 ans de direction financière, Lionel Gouget a décidé, il y a 18 mois, de faire un pas de côté. Il est désormais directeur associé au sein du groupe Valtus.

Je m'abonne
  • Imprimer

Lionel Gouget est un habitué des postes à forte dose d'adrénaline. Il le reconnait d'ailleurs bien volontiers : « je m'ennuie quand mes missions sont trop linéaires. C'est d'ailleurs pour cela que mes postes de Daf ont presque toujours été associés à des fonctions élargies : ADV, SI, achats etc. Il y a comme un supplément d'âme dans l'urgence, devant les difficultés, qui me plait beaucoup ». Directeur financier pendant 30 ans dans diverses entreprises, dont 10 dans des grands groupes sous LBO et 10 pour des missions de restructuring, il a été à la manoeuvre de la direction financière d'Hersant par exemple, de Belambra, de Nextiraone, ou encore, de 2018 à 2020 de 5àsec.

Mais lorsque l'aventure 5àsec est arrivée à son terme, le « couteau suisse de l'urgence » a observé un temps d'arrêt. « J'avais 50 ans, je me suis interrogé. J'avais de multiples appels du pied mais est-ce que je repartais pour un énième tour de LBO ? Cela faisait déjà quelque temps que je me demandais comment ouvrir mes chakras, j'avais envie de m'essayer à la direction générale notamment. Mon entourage m'alertait sur le fait qu'en pleine période Covid, cela risquait d'être complexe de convaincre un actionnaire. Dans le même temps, certains me parlaient de consulting en raison de mon profil et de mon parcours très varié ».

Manager de managers

C'est dans ce contexte, alors que Lionel Gouget est en plein questionnement, que Valtus (leader européen du management de transition), lui fait de l'oeil. Pas pour être manager de transition, ni Daf de transition mais pour renforcer le pôle associés : en clair, dégoter de nouvelles missions de managers de transition et manager les managers qui y sont affectés. Banco ! Lionel Gouget est séduit, il investit dans Valtus pour devenir associé et assumer un rôle entrepreneurial de développement.

« Au départ, j'ai quand même eu un petit temps de recul car je ne suis pas commercial. Mais en réalité, j'avais beaucoup travaillé mon relationnel tout au long de mon parcours, sans même m'en rendre compte avec des clubs, des participations à des conférences, en donnant des coups de main quand on me le demandait. Résultat, j'ai un réseau assez dense, très utile dans mes nouvelles fonctions. Et le fait d'avoir vécu de l'intérieur des missions proches de celles que je peux accompagner est un véritable avantage pour la compréhension des besoins et la sélection des managers ». Avant d'accepter, Lionel Gouget a aussi évalué la prise de risque, avec un investissement financier et un salaire fixe beaucoup plus réduit en raison d'une rémunération fortement liée à la performance.

25 missions supervisées en parallèle

18 mois plus tard, Lionel Gouget est bien installé dans ses nouvelles pénates. Il supervise, en permanence, entre 20 et 30 missions parallèles. « Elles ont un spectre large mais elles touchent généralement les fonctions financières, le restructuring et le LBO... Ou encore les opérations de carve-out, d'intégration ou de transformation. On ne se refait pas ». Il a dû, surtout dans les premiers mois, bien ajuster son positionnement pour ne pas être tenté de faire à la place de ses managers.

« Je m'amuse vraiment dans ce nouveau job, je ne regrette certainement pas. Je pense avoir fait le deuil de ma fonction de « dafounet ». Je ne sais pas si je serais capable de retourner aux rituels de l'opérationnel... »


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page