Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Maxime Cauwe, navigateur dans l'âme

Publié par Camille George le | Mis à jour le
Maxime Cauwe, navigateur dans l'âme

Régulièrement nous vous faisons découvrir des parcours atypiques. Le métier de Daf étant très complet il ouvre à de nombreuses possibilités de poursuite de carrière ou de reconversion. Maxime Cauwe, Daf d'Azeo récemment rachetée par Avanade, a choisi, lui, de vivre son rêve en devenant navigateur professionnel.

Je m'abonne
  • Imprimer

Après avoir été très impliqué dans le rachat d'Azeo par Avanade et accompagner tout le processus de fusion puis d'intégration d'Azeo au sein de la nouvelle entité, Maxime Cauwe a saisi l'occasion de vivre une nouvelle aventure professionnelle liée à sa passion, la voile. Laissant pour un temps sa casquette de Daf il a revêtu sa vareuse de marin pour participer au championnat de France de Class'40 en tant que navigateur professionnel, avec pour sponsor officiel et premier soutien... Avanade bien sûr ! " Le championnat est articulé en 5 courses dont le niveau de difficulté va crescendo avec comme dernière étape la Transat Jacques Vabre. Mon objectif est de monter progressivement en puissance pour arriver au maximum de mon potentiel pour la Transat Jacques Vabre, " détaille Maxime Cauwe dont l'objectif ultime est de faire la Route du Rhum 2022.

Pour aborder cette nouvelle tranche de vie, il puise largement dans ses réflexes de Daf. " Il y a le projet sportif et le projet partenaires, et pour chacun j'ai ma feuille de route avec des objectifs précis à chaque fois. " Endurance, vitesse, gestion de la météo même par "gros temps" d'un côté, construction et développement des partenariats de l'autre. " L'idée n'est pas juste d'apposer un logo sur la voile et de faire quelques partages sur les réseaux sociaux, mais bien de proposer un partenariat impliquant, engageant et finalement gagnant-gagnant qui permet de fédérer une équipe. Je me lance pour le plus longtemps possible donc le but est de créer une relation de long terme, " explique Maxime Cauwe qui est entré dans la dernière ligne droite pour boucler le budget et trouver ses derniers sponsors.

Ne rien s'interdire

De son parcours de Daf il garde entre autres la rigueur et la structure mentale qui sont de précieux atouts pour éviter de se perdre dans une telle entreprise. De même, le fait de savoir vendre un projet de financement en toute connaissance des enjeux pour l'investisseur, en l'occurrence ici le sponsor, est un plus non négligeable. Car si cette aventure est un rêve éveillé, le projet n'en est pas moins extrêmement sérieux, réfléchi et préparé. Pour qu'un rêve prenne vie il faut le concrétiser, le structurer. Maxime Cauwe, l'entrepreneur, a donc créé sa SAS OEL (qui signifie On est Large) afin d'avoir une structure juridique. " C'est cette structure qui est propriétaire du bateau notamment. L'un des objectifs étant de faire grandir la société pour accueillir un deuxième bateau qui me permettra de faire d'autres types de courses, " explique Maxime Cauwe, le navigateur. Enfin, OEL hébergera également une activité de conseil en Finance d'entreprise car Maxime Cauwe, le Daf, n'envisage pas d'abandonner totalement l'univers de la finance : " Je n'ai pas envie de choisir une passion plutôt qu'une autre, je veux vivre les deux pleinement. Et l'expérience acquise en tant que Daf peut servir à d'autres notamment sur des missions très opérationnelles pour débloquer des situations par exemple. " Lorsqu'il est arrivé chez Azeo l'entreprise réalisait un CA de 9,5 M€. Quatre ans après, Azeo réalise un CA de 27 M€ et a fusionné avec succès avec Avanade, l'un des leaders de l'écosystème Microsoft et de l'IoT en France. " Je peux avoir de bons réflexes à transmettre en matière de structuration, fusion, intégration et audit. Des missions courtes en parallèle de mon activité de navigateur me permettraient de garder un pied dans la finance d'entreprise ", estime-t-il.

Moralité, la finance peut mener à tout, les seules limites sont celles que l'on se fixe soi-même !


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande