Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Se réinventer vers un rôle plus stratégique ?

Publié par Florian Langlois le | Mis à jour le
Se réinventer vers un rôle plus stratégique ?

Board International a publié une étude menée auprès de 600 Daf à travers le monde. Il en ressort que, pour aborder au mieux les changements qui se dessinent, le Daf se doit d'assumer un rôle plus central dans l'entreprise, qui passe notamment par la gestion des données, l'actif le plus important.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le futur des Daf passera-t-il par d'importants changements pour jouer un rôle plus stratégique au sein de l'entreprise ? C'est en tout cas ce que laisse entendre l'étude menée par l'organisme de recherche Vanson Bourne auprès de 600 Daf à travers le monde, et publiée par Board International, spécialisé dans les solutions de planification et d'aide à la décision. Le rapport révèle que, sur les 600 Daf interrogés, 89% sont conscients d'être face à un tournant dans leur profession : assister à la disparition du département des finances sous l'effet de l'automatisation, ou saisir l'opportunité de se réinventer et de jouer un nouveau rôle clé dans l'entreprise.

A l'heure où 18% des Daf interrogés (soit près d'un sur cinq) admettent toujours se focaliser avant tout sur des tâches routinières, sans grande valeur ajoutée, plus d'un tiers (36 %) des décideurs financiers estiment qu'une transformation fondamentale du département des finances est nécessaire à sa survie. Et par transformation, 90% des Daf interrogés entendent la nécessité d'accélérer leur transition du rôle de simples observateurs à celui de moteurs de la performance. Ils sont tout aussi nombreux à penser que le département financier est idéalement placé pour gérer les données, l'actif le plus stratégique de l'ère numérique, qui offre des perspectives de croissance inédite.

Dans cette idée, près d'un quart (23 %) des décideurs financiers consacrent déjà le plus clair de leur temps et de leurs ressources à l'avènement des finances du futur et un tiers (33 %) à l'acquisition du statut de " leader du numérique ". " Le temps et les ressources sont en grande partie absorbés par des tâches routinières, sans grande valeur ajoutée, au lieu d'être investis de manière plus innovante et stratégique ; certains responsables financiers doutent encore que leur département soit totalement prêt à impulser les décisions, la rentabilité et la performance de leur entreprise " a déclaré Karlo Bustos, VP des services professionnels de Board International.

Un manque de confiance envers leur département

En effet, seulement 47% de l'ensemble des responsables financiers interrogés ont pleine confiance en l'aptitude de leur département à capturer les informations susceptibles d'optimiser les décisions et la rentabilité de l'entreprise. 62% pensent également que les rapports financiers actuels ne leur permettent pas de formuler des prévisions suffisamment fiables de la performance et de les adapter en temps réel en fonction des conditions du marché. Peut-être plus inquiétant encore, la majorité des responsables financiers (81 %) pensent que leur département doit revoir de fond en comble ou fortement améliorer la façon dont il exploite la technologie pour influencer la prise de décision et la stratégie de l'entreprise.

Heureusement, la très grande majorité (94 %) des décideurs financiers croit en la capacité de leur direction de revoir en profondeur les fonctions et responsabilités financières traditionnelles. Autre résultat rassurant, ils sont le même pourcentage à estimer que leur direction est prête à aider le département des finances à assumer un rôle plus stratégique et à accélérer la transformation numérique en permettant à ce département de devenir la plaque tournante dans la gestion des données.

Enfin, le rapport montre que les décideurs financiers jugent que ce changement d'organisation, consistant à appuyer le transformation de leur département, doit se refléter dans les effectifs, les compétences et la culture au sens large. A ce propos, un peu moins de la moitié (44%) des responsables financiers interrogés sont pleinement convaincus que leur organisation dispose déjà du talent et des compétences techniques nécessaires pour mettre la technologie au service des décisions commerciales. Dernier point, 92% des décideurs financiers estiment qu'un changement dans la culture d'entreprise est nécessaire afin d'encourager l'équipe financière à faire preuve de créativité, de curiosité et de non-conformisme pour lui permettre de s'adapter au mieux aux évolutions du métier.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande