Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Comment devrait évoluer la croissance mondiale en 2023 et 2024 ?

Publié par Florian Langlois le - mis à jour à
Comment devrait évoluer la croissance mondiale en 2023 et 2024 ?

La croissance économique mondiale devrait ralentir en 2023, à +1,4%, avant de repartir en légère hausse en 2024, à +2,8%, selon les dernières prévisions d'Allianz Trade. Des estimations optimistes comparées au trimestre précédent.

Je m'abonne
  • Imprimer

En octobre dernier, nous écrivions qu'une récession globale devrait voir le jour en 2023, dans la plupart des pays du monde, selon les prévisions d'Allianz Trade. Les économistes du leader de la compagnie d'assurance-crédit ont revu leurs estimations pour cette nouvelle année ainsi que pour l'année prochaine. Des prévisions plus optimistes, en comparaison à leur dernier rapport.

Ainsi, selon Allianz Trade, la croissance économique mondiale devrait ralentir en 2023, mais restera tout de même positive (+1,4%) avant de rebondir modestement en 2024 (+2,8%). Une hausse toutefois insuffisante pour atteindre le rythme estimé de 2022 (+2,9%). « L'intensification de la crise énergétique et le durcissement généralisé des politiques monétaires pèsent sur les perspectives de croissance. Toutefois, bien que les pressions inflationnistes restent plus fortes qu'attendues, l'activité économique mondiale se montre plutôt résiliente grâce au soutien budgétaire et à une consommation solide. La récession apparaitra bien en Zone Euro et aux USA en 2023, mais elle aurait pu être pire que ce que nous prévoyons finalement », explique Ano Kuhanathan, Responsable de la recherche corporate chez Allianz Trade.

La crise énergétique paralyse la Zone Euro

Pour la Zone Euro, la récession apparaitra dès le début de l'année 2023 et devrait perdurer toute l'année, pour une croissance de -0,4%, à cause notamment de la crise énergétique, qui affecte la rentabilité des entreprises. Un rebond de croissance est attendu en 2024 (+1%), mais cette reprise devrait être aussi faible que celle observée après la crise de 2012. Elle pourrait d'ailleurs être fortement affaiblie si la crise énergétique se prolonge.

Le constat est similaire pour la France, qui connaîtra la récession en 2023 (-0,4%), avant d'enregistrer un léger rebond en 2024 (+0,9%). La crise énergétique sera là-aussi le principal frein à la croissance économique. « Toutefois, la situation de la France peut être légèrement relativisée : la récession sera moins forte que chez nos voisins européens du fait de notre moindre dépendance au gaz russe. Pour comparaison, l'Allemagne connaîtra de son côté une récession de -0,7% en 2023 », ajoute Ano Kuhanathan.

Les Etats-Unis en récession, la Chine en rebond

Aux Etats-Unis, malgré une inflation élevée et un resserrement monétaire accéléré, l'économie tient le choc grâce à la résilience des exportations et de la consommation. Le pays devrait tout de même entrer en récession l'année prochaine (-0,3%), avant de connaître lui aussi un faible rebond en 2024 (+1,6%).

Les prévisions sont tout autre pour la Chine, qui devrait enregistrer une croissance de +4% en 2023 et de +5,2% en 2024. Un sursaut qui devrait trouver sa source dans la décision des autorités de desserrer l'étau autour de la politique zéro-covid, qui entravait fortement l'activité économique du pays.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page