Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Médialex-AFL : "la crise a peut-être favorisé cette acquisition"

Publié par Marwa Nakib le - mis à jour à
Médialex-AFL : 'la crise a peut-être favorisé cette acquisition'

Médialex, acteur Français de la publication d'annonces légales, vient de faire l'acquisition de la business unit "AFL" de Wolters Kluwer. Olivier Colin, DG, et Jean-Emmanuel Franque, Daf de Médialex, reviennent sur les raisons de ce rapprochement et leurs attentes en termes de synergies.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'acquisition d'AFL par Médialex est tout récente. Les discussions portant sur un rapprochement entre les deux sociétés ont été menées tout au long de 2020, pour aboutir à la signature d'un protocole d'accord en août, et une cession définitive de la business unit AFL, en faveur de Médialex, en date du 1er janvier 2021. Jusqu'au 31 décembre 2020, elle appartenait encore au groupe international néerlandais d'édition professionnelle Wolters Kluwer.

> Comment se sont passées les discussions en ces temps de crise ?

Jean-Emmanuel Franque : 2020 était une année atypique et difficile, mais nous devions quand-même préparer l'avenir, et surtout la reprise. Bien qu'ayant été impactés par la crise, Médialex est l'une de nos filiales qui y a le mieux résisté, donc cela n'a pas posé de frein sur cette acquisition.

Dans les instances internes de l'entreprise, l'intérêt stratégique de cette acquisition était clair à la fois pour le management et pour les membres du conseil de surveillance, qui ont approuvé ce projet, étant convaincus que c'est une opportunité, et une opération gagnante pour le groupe.

Du côté de Wolters Kluwer, AFL, c'est un fonds de commerce en croissance, sans difficultés majeures. Sachant que cette business unit n'était plus dans leur coeur de métier stratégique, je pense que la crise a contribué à fluidifier les négociations et a favorisé leur décision.

Olivier Colin : Peut être que sans la crise, le groupe Wolters Kluwer aurait été moins pressé de céder cette activité, qui est après tout bien cotée en Bourse à Amsterdam. En tout cas, dans les discussions, cette cession de fonds de commerce, il y avait une détermination à la faire des deux côtés, ce qui a fait qu'on est arrivés à se mettre d'accord assez rapidement.

> Quelles étaient les raisons de ce rapprochement ?

OC : Les raisons tiennent en 3 axes. Le premier, la complémentarité des métiers : Médialex voulait renforcer son activité de formalités juridiques, sur lesquelles elle était déjà bien positionnée par l'intermédiaire de son département Formalex, mais de façon moins marquée qu'AFL, qui est très orientée formalités juridiques.

Le deuxième, la complémentarité géographique : Ayant un maillage composé de 12 bureaux répartis sur l'ensemble du territoire français, dont trois implantations seulement en région parisienne, nous voulions renforcer notre présence sur la région parisienne, là où AFL sont très majoritairement actifs.

Le troisième est la complémentarité clients : Médialex, bien que travaillant pour certains grands groupes, détient surtout un savoir-faire en termes de démarchage commercial et services auprès des experts comptables et des avocats. AFL, de par leur activité de formalités juridiques, sont très bien positionnés au sein des services juridiques des grands groupes français côtés en Bourse.

> Comment se passe l'intégration et quelles synergies sont attendues de cette acquisition ?

OC : Nous sommes en plein dedans ! La première étape est très opérationnelle et axée sur la formation des nouveaux collaborateurs à nos outils et méthodes d'organisation de travail. Par exemple, en ce qui concerne la numérisation, au sein de Médialex, nous sommes extrêmement digitaux dans nos flux, et nous allons les faire accélérer sur cette digitalisation.
La deuxième étape, c'est de créer du lien entre les équipes qui étaient plus concurrentes que partenaires jusqu'à présent et qui doivent devenir collègues. Le Covid n'aide pas à créer du lien, certes, mais on va faire ce qu'il faut pour!
La troisième étape, ce sera quelques synergies, non pour faire de l'optimisation de certains postes, mais entraîner les équipes d'AFL sur l'action commerciale afin d'avoir une démarche commerciale proactive. Ces équipes traitaient surtout les sollicitations extérieures, des clients et prospects demandeurs des prestations, une structure très commune dans l'univers juridique. Chez Médialex, nous sommes connus pour avoir une action commerciale extrêmement efficace et performante. Nous sommes certains que ces synergies vont générer assez rapidement de la croissance.

> Quelles sont vos attentes quant à l'impact de cette acquisition sur le chiffres d'affaires ?

Jean-Emmanuel Franque : Nous nous attendons à ce que cette acquisition apporte une croissance significative. On acquiert une activité qui est déjà rentable, et qu'on va rendre encore plus rentable par cette intégration.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande