Recherche

Orange is the new black ou Donald Trump et l'équilibre géopolitique mondial

Trump et les USA, Trump et l'Europe, Trump et la Chine mais aussi Trump et l'humour, Trump et les femmes, Trump et les Mexicains, tout semble se polariser autour du nouveau président élu qui sait se distinguer. Et pas que par sa chevelure. Projections sur l'équilibre mondial.

Publié par le | Mis à jour le
Lecture
8 min
  • Imprimer
Orange is the new black ou Donald Trump et l'équilibre géopolitique mondial

Trump et les USA

Sollicitée sur la capacité du nouveau président à appliquer son programme, Donna Brazile, alors présidente par intérim du comité national démocrate, organisme politique américain chargé de diriger le Parti démocrate au niveau national, a tenu à rappeler que " le Congrès est certes républicain, mais les Républicains ne sont pas d'accord sur tout, tant s'en faut, avec Trump " . Lequel propose notamment une réforme fiscale faisant passer de sept à trois tranches, et une relance des dépenses militaires américaines d'environ 10 %, selon une déclaration de la fin février, quand celles-ci représentent déjà 40 % des dépenses militaires au niveau mondial. Une position peu compatible avec son positionnement protectionniste revendiqué.

Le directeur de l'Institut français des relations internationales (Ifri), Thomas Gomart, a souligné lui un " vrai antagonisme entre cet enfant de la téléréalité, qui tweete directement, et les services de renseignements américains " .

Pour Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, il faut dépasser la stupéfaction, même si, à court terme, l'ancien occupant du Quai d'Orsay estime qu' " il y a une confusion telle que je ne serais pas étonné que le président Trump change d'ici peu son équipe et ses options " . Prononcée le 24 janvier dernier, cette sentence était prémonitoire, pas tant sur les options - Trump n'a pas renoncé sur le décret anti-immigration malgré son invalidation judiciaire et vient d'en signer une nouvelle mouture - que sur l'équipe puisque le lundi 13 février son conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, démissionnait.

Mais ce qui compte aussi (surtout ?) selon l'ex-­locataire du Quai d'Orsay " c'est ce que vont faire les autres pays face aux États-Unis de Trump. Il y a des opportunités pour certains... et des scénarios où nous pourrions tous être contre les USA. " Mais " je ne crois pas à un protectionnisme absolu. Plutôt à un égoïsme brutal . "

" Je ne crois pas à un protectionnisme absolu. Plutôt à un égoïsme brutal ", Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères

Trump et l'économie mondiale

Après avoir rappelé que " le protectionnisme existait avant Trump du fait du ralentissement du commerce international " , Ludovic Subran, chef économiste chez Euler Hermes France a rappelé quelques chiffres : " L'économie mondiale est en berne depuis sept ans. 3 % de croissance, cela semble être un plafond de verre et les liquidités mondiales sont en hausse de 7 %. " Or, pour relancer l'économie américaine, Trump pourrait être tenté de prendre des décisions en faveur de la dérégulation, quand " le contexte, notamment l'importance des liquidités, n'est pas propice et laisse présager un risque de bulle et donc un risque de récession dans quatre ans. "



La Bio (presque décoiffante) de Trump

-14 juin 1946 : Naissance à New York
-1977 : mariage avec Ivana Zelnícková, athlète et mannequin tchécoslovaque
-1978 : Grâce à un prêt d'1 million de dollars accordé par l'entreprise de son père, il lance ses premières opérations immobilières au coeur de Manhattan
-1983 : La Trump Tower est achevée. Les années 80 et 90 sont aussi la période où il diversifie ses activités : équipe de football américain, compagnie aérienne, réfection de la patinoire de Central park, concours de beauté Miss Univers en 1996
-1993 : Deuxième mariage avec l'actrice et présentatrice de télévision Marla Maples
-2004 : L'émission de téléréalité The Apprentice , diffusée sur NBC, contribue à sa popularité. Il en est à la fois le producteur exécutif et l'animateur
-2005 : Troisième mariage avec Melania Knauss, mannequin d'origine slovène
-2015 : Il annonce sa candidature aux primaires républicaines et publie son livre programme Crippled America : How to make America great again
-2016 : Élu le 45e président des États-Unis d'Amérique


Trump et la Russie

Pour Donna Brazile, " la Russie veut se libérer des sanctions économiques et Trump veut des alliés pour construire "son " économie mondiale . [...] La liaison Trump/Poutine consterne bien des Américains pour qui la Russie demeure une nation hostile . " Et de poursuivre : " Nous devons prendre notre perte, notamment avec la Syrie. Nous avons échoué . " Des propos qui font écho à ceux de Thomas Gomart, concernant ­l'impérieuse nécessité d'acter certains faits : " Concernant la Crimée, on ne peut qu'entériner désormais. "

Le chaos Trump ?

Chaos, ce terme est revenu à de multiples reprises lors de la journée Coface. Mais pas vraiment pour le lier à l'élection de Donald Trump. Extraits.

- Hubert Védrine : " Avant Donald Trump, nous étions déjà dans un monde semi-chaotique . "
- Thomas Gomart : " L'intervention de la Russie dans les élections américaines est en quelque sorte une réplique à la réélection d'Eltsine. Cela s'appuie sur un concept de chaos piloté " , ce qui permet de sélectionner des leaders, ont souligné de concert Védrine et Gomart.
- " Un chaos interne " , c'est ainsi que décrivent Védrine et Brazile l'exercice de la démocratie dans bien des pays occidentaux.

Les protagonistes

Les citations ici restituées sont issues de conférences plénières, tenues

- respectivement lors du Colloque Coface Risques pays 2017 du 24 janvier 2017 pour les citations de :

- Donna Brazile, présidente par intérim du comité national démocrate ;
- Thomas Gomart, directeur de l'Institut français des relations internationales ;
- Nicholas Kwan, directeur de la recherche, Hong Kong Trade Development Council ;
- Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères ;

- et des 25e Rencontres AMRAE du 1er au 3 février 2017 pour les citations de :
- Ludovic Subran, chef économiste Euler Hermes France

Trump et l'Europe

" La pluie d'insultes de Trump sur l'Europe ne serait pas grave si cette dernière était en pleine forme " , regrette Hubert Védrine pour qui " la vraie question est : l'Europe sera-t-elle en capacité de se prononcer sur certains sujets avant Trump ? Et ce, afin de peser sur la relation Russie/USA. Mais je suis très inquiet quant à une telle capacité. " Une vision que partage Donna Brazile, qui estime que " dans la relation USA/Chine, l'Europe n'aura pas de poids ; mais sur celle entre USA et Russie, c'est possible... s'il y a une politique sérieuse, réaliste. C'est-à-dire autre chose qu'un simple renouvellement des sanctions [dans le cadre du conflit ­russo-ukrainien, NDLR]. " Mais " hélas, le calendrier n'est pas favorable à l'Europe : quelle est sa capacité à prendre l'initiative avant les élections françaises et allemandes ? ", déplore Thomas Gomart.

"Dans la relation USA/Chine, l'Europe n'aura pas de poids", Donna Brazile

Trump et la Chine

Toujours pour le directeur de l'Institut français des relations internationales, " le projet de Trump annonce une confrontation de politiques économiques avec la Chine, une concertation géopolitique avec la Russie . " Ainsi, la nomination du p-dg d'Exxonmobil comme chef de la diplomatie américaine préfigure pour l'expert une gestion du marché du gaz et du pétrole tournée vers l'autonomie vis-à-vis du Moyen Orient, à l'inverse, donc, de la Chine.

Pour Nicholas Kwan, directeur de la recherche, du Hong Kong Trade Development Council, " l 'Asie est une zone à forte croissance qu'on ne peut exclure " . Mais la Chine est la première bénéficiaire de la mondialisation. Or, Trump ne veut pas de celle-ci. " Il y aura donc des dégâts. " Et peut-être une carte à jouer pour l'Europe.

En page suivante Trump et la Russie et Trump= chaos?

S'abonner
au magazine
Retour haut de page