Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

DossierQuand le Daf pilote la DSI

Publié par Eve Mennesson le

5 - Chacun son rôle

Reprendre la main sur le SI ne veut pas dire ignorer les compétences de la DSI. " Le DSI n'a pas toutes les cartes en main sur les besoins fonctionnels et les problématiques métiers, mais le Daf ne maîtrise pas l'impact sur le SI "

  • Imprimer


Reprendre la main sur le SI ne veut pas dire ignorer les compétences de la DSI. " Le DSI n'a pas toutes les cartes en main sur les besoins fonctionnels et les problématiques métiers, mais le Daf ne maîtrise pas l'impact sur le SI ", estime Christophe Rivayran, directeur de la business unit Dématérialisation & Processus chez l'éditeur Dimo Gestion.

" Quand le Daf pilote seul le SI, il a une vision erronée des choses ", confirme Florent Teterel, Daf de la société Solmur (CA 2013 : 38 millions d'euros, 150 collaborateurs). D'où un maitre mot : répartition. Ainsi, " les risques liés au budget, à la réglementation ou aux besoins incombent au Daf, ceux en lien avec l'informatique et la technologie comme les problèmes d'interface et de compatibilité sont du ressort du DSI ", observe Laurent Téton, consultant comptabilité/finances chez l'éditeur Comarch. C'est également le DSI qui fait la veille technologique des outils, parallèlement à la veille fonctionnelle que peut faire le Daf : " Le DSI, au fait des dernières tendances, conseille les directions opérationnelles sur les outils à choisir ", rapporte Nicolas Dalbignat, chef des ventes de l'éditeur Qualiac.

Florent Teterel, Daf de la société Solmur (CA 2013 : 38 millions d'euros, 150 salariés)


Et le DSI peut apporter ses compétences de chef de projet : " Le DSI accompagne le Daf en amont pour structurer ses besoins mais aussi tout au long du projet car ce n'est pas le métier de la Daf de gérer des projets ", analyse Sébastien Narme, associé du cabinet de conseil Data Value Consulting. " Tenir un planning, organiser des phases... C'est un vrai métier ! ", pointe Vincent Boulanger, associé fondateur de la société de conseil Modellis.

Si les avantages de faire travailler ensemble Daf et DSI semblent évidents, comment faire en pratique ? Cédric de Lavalette, associé KPMG, en charge des activités Technologie transformation propose de " renforcer la proximité et les liens entre ceux qui demandent et ceux qui créent les applications et d'adopter des cycles projet itératifs avec des Proof of concept - des prototypes NDLR - pour obtenir des premiers résultats concrets dans un temps court ". Chez Solmur, le DSI commence le développement et propose au Daf un produit semi-fini. " Nous le finalisons ensuite ensemble pour qu'il corresponde bien à nos attentes et à nos besoins ", raconte le Daf, Florent Teterel.

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet