En ce moment En ce moment

Acquisition : Axsol reprend l'activité britannique de Jet Marine

Publié par Marwa Nakib le - mis à jour à
Acquisition : Axsol reprend l'activité britannique de Jet Marine

La PME Axsol, spécialisée dans l'importation et la distribution de solutions innovantes d'accessibilité, de mobilité et de sécurité pour les personnes à mobilité réduite (PMR), a fait l'acquisition de l'activité rampes de son fournisseur britannique en pleine crise sanitaire.

Je m'abonne
  • Imprimer

Parfois seules les prises de risque et les décisions rapides permettent à une entreprise de résister en temps de crise. Retour sur l'histoire d'une acquisition plus que stratégique, vitale pour Axsol.

Mars 2020, dix jours après le début du premier confinement en France, Jean-Paul Mignard, PDG d'Axsol, PME spécialisée dans les solutions d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, apprend que son fournisseur britannique de rampes d'accès en fibre de verre pour personnes à mobilité réduite, Jet Marine, cessait son activité. Une catastrophe alors que de nombreuses commandes attendaient d'être honorées.

Jusque là Axsol n'était qu'importateur et distributeur mais face à la situation critique de son fournisseur stratégique, Jean-Paul Mignard décide de reprendre aussi l'activité de fabrication :"nous n'avions pas le choix. Nous avions des commandes à honorer, des engagements sur des marchés publics, et plus de fabricant," précise-t-il.

En effet, Axsol avait remporté, fin 2019, un appel d'offre de 450 rampes d'accès pour équiper le tramway de Bruxelles, mais seules 50 avaient été livrées à mars 2020. Les commandes en cours en France restaient aussi à traiter. Ces rampes représentant près de 20% de leur chiffre d'affaires, maintenir cette activité était primordial.

Le PDG rachète donc les outils, les moules, la marque, ainsi que tous les produits en cours de production qui n'avaient pas été finis. Ces produits étant auparavant fabriqués par Jet Marine en Angleterre, il prend aussi la décision de relocaliser l'activité de production en France, à travers sa filiale AMODI, pour mieux la maîtriser.

Comment se passe l'acquisition

Le contexte n'était pas le plus favorable : l'acquisition ayant eu lieu pendant le premier confinement, le transfert de compétences entre Jet Marine et Axsol a dû se faire à distance : "il était impossible de faire un transfert de technologie physiquement. Ne connaissant pas le détail des processus de fabrication, nous les avons appris via quelques visioconférences, mais cela n'était pas suffisant. Il restait des détails et des gestes techniques que nous avons dû apprendre et recréer par nous-mêmes".

L'acquisition datant de juin 2020, Axsol n'a pas dû gérer les complexités réglementaires liées au Brexit, mais était quand-même confrontée à deux difficultés majeures, qui l'ont obligé à réévaluer le prix des rampes, et à augmenter les tarifs de 12% : par la relocalisation en France, le coût de main d'oeuvre avait changé et le niveau des charges sociales était plus important : "Jet Marine avait recours à du personnel peu qualifié qu'ils formaient eux-mêmes, tandis que notre sous-traitant en France emploie des ouvriers qualifiés experts du métier, payés plus cher," commente le PDG.

Heureusement, cette hausse de prix n'a pas freiné pas la demande : "nos client ont accepté cette hausse de tarif et étaient plutôt contents d'encourager la relocalisation de l'activité de fabrication en France, d'autant plus qu'il s'agit d'une technologie unique en Europe".

Effectivement, la fabrication de fibre de verre nécessitant une expertise en chimie et une bonne connaissance des réglementations associées, Axsol décide de signer un contrat de sous-traitance avec PRS, une entreprise spécialisée dans la technologie polyester, pour effectuer le moulage d'éléments bruts qui servent ensuite à l'assemblage des rampes. Seuls l'assemblage, les finitions et l'emballage sont réalisés dans les ateliers d'Axsol.

Perspectives Européennes

Pour Axsol, ce choix est stratégique : "il fallait soit développer nos compétences et faire un investissement matériel très important, sous sous-traiter. Nous avons plus de valeur ajoutée à conserver la sous-traitance" ajoute Jean Paul Mignard.

La production en France ayant débuté en septembre 2020, avec un rythme de fabrication d'une cinquantaine de rampes par semaine, l'entreprise parvient à honorer ses commandes clients en presque trois mois et à rattraper le retard dans la production en latence depuis avril 2020. Peu à peu les stocks se recontituent.

Une fois l'activité maîtrisée en France, la PME ambitionne de partir à la conquête de nouveaux marchés : dans un premier temps, elle souhaite fidéliser les clients britanniques existants de Jet Marine pour ensuite exporter son nouveau savoir-faire dans le reste de l'Europe : "nous comptons reprendre une partie du marché existant en Angleterre et exporter vers le reste de l'Europe. Actuellement, nous sommes en train de travailler avec la douane et les transporteurs pour gérer la nouvelle donne du Brexit qui est arrivée entre-temps. Nous sommes persuadés que cette nouvelle activité sera extrêmement porteuse pour notre croissance que nous estimons entre 15 et 20% par an sur les 3 prochaines années" conclut Jean-Paul Mignard.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet