En ce moment En ce moment

Un nouveau fonds entrepreneurial dans les Hauts-de-France

Publié par Marie-Amélie Fenoll le | Mis à jour le
Un nouveau fonds entrepreneurial dans les Hauts-de-France
© Feodora - stock.adobe.com

Fort de son tissu entrepreneurial et pour mieux soutenir les entreprises de la région des Hauts-de-France dans un contexte de crise, un réseau d'investisseurs locaux vient de lancer le Fonds Entrepreneurial Territorial de Transformation (FE2T).

Je m'abonne
  • Imprimer

En période de crise, les entreprises doivent se transformer pour survivre. C'est dans ce contexte que vient d'être lancé le FE2T (Fonds Entrepreneurial Territorial de Transformation) imaginé par Entreprises & Cités, réseau entrepreneurial basé dans les Hauts-de-France, le Groupe IRD réseau d'entrepreneurs investisseurs en partenariat avec Picardie Investissement Gestion ; et l'Institut des Hautes Etudes en gestion de crise (IHEGC). Ils seront appuyés par des investisseurs institutionnels comme la Caisse d'épargne des Hauts de France et le réassureur Scor. Le fonds sera opérationnel au 2e trimestre 2021.

Un fonds très ancré dans son territoire

Ce fonds territorial de capital-transformation a pour objectif de faire émerger les pépites régionales en leur apportant les fonds nécessaires mais aussi en les accompagnant dans leur développement via l'expertise de leur réseau d'entrepreneurs.

" Nous constatons que dans ce contexte de crise et avec la mise en place de plans de relance, l'argent devient une commodité. Nous avons imaginé ce fonds pour aider les entreprises à se transformer ", explique Thierry Dujardin, directeur général du groupe IRD. Mais également " contribuer aussi à l'émergence de pépites régionales comme par exemple la société Anios qui fabrique du gel hydroalcoolique ". De plus, " Le tissu entrepreneurial est dense dans notre région avec des entreprises familiales historiques très attachées à leur territoire comme la famille Mulliez ". Il s'agit donc également d'éviter le rachat des entreprises du territoire par des grands groupes en leur permettant de rester autonomes et de garder leur siège en région.

Un apport au capital "entre 4 et 15 millions d'euros"

Ce fonds vise un closing de 100 millions d'euros au 1er trimestre 2021 avec un objectif final à 150 millions d'euros. Cette aide financière s'inscrit dans la durée de 5 + 1 année d'investissement soit une durée de 12 ans et prorogeable 2 fois une année soit un total de 14 ans.

" Cela concernera environ une dizaine d'entreprises ", explique le directeur général de l'IRD. Ce fonds s'adresse aux PME et ETI tous secteurs confondus ayant un CA de plus de 20 millions d'euros. Cet apport au capital sera entre 4 et " jusqu'à 15 M€ si le fonds atteint les 100 M€ ", précise Thierry Dujardin. " Que l'on soit en position majoritaire ou minoritaire au capital ". Il concerne " les entreprises ayant un fort potentiel de transformation dans des domaines comme la RSE, la gouvernance, l'expérience utilisateur, la digitalisation, ...). Mais, ces entreprises doivent aussi avoir leur siège social dans les Hauts-de-France ou dans les régions limitrophes et avoir un impact sur le territoire ", détaille Laurent Deswarte.

Des compétences d'entrepreneurs reconnus

Outre l'apport en capital, ce nouveau fonds permet aux entreprises de bénéficier du soutien d'entrepreneurs reconnus pour leur expertise et leurs réseaux comme le président de l'AFM (Association Familiale Mulliez) et Octave Klaba, président fondateur d'OVHcloud.

Une fois les leviers de transformation identifiés et un audit menée par l'IHEGC, une feuille de route de transformation sera partagée entre l'entreprise et le fonds et sera copilotée par la société IRD Gestion. Des KPI's seront mis en place comme une mesure de progression des entreprises sur les " 3 P : people, planet, profit ". " C'est un fonds RSE qui mesure la gouvernance mais aussi l'impact environnemental, sociétal, ... ", développe Laurent Deswarte, président d'IRD Gestion.

En plus de l'accompagnement de l'entreprise par Ird Gestion, l'IHEGC consacrera 70 jours au total sur l'ensemble de la durée du fonds alloué à aider le dirigeant pour transformer son entreprise. Une aide non facturée car " prise en compte dans les frais intégrés à l'intervention ", conclut Thierry Dujardin.





Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet