Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Le reporting RSE pas à pas

Publié par Eve Mennesson le - mis à jour à
Le reporting RSE pas à pas

Le sujet de la RSE devient incontournable pour le Daf, aussi bien pour piloter l'entreprise que dans la recherche de financements. Aussi, il doit prendre part à l'élaboration du rapport RSE, pour s'assurer de sa pertinence. Voici quelques conseils pour un reporting RSE de qualité.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les Daf prennent de plus en plus conscience de l'obligation de s'intéresser au sujet de la RSE et notamment de s'investir dans la rédaction du reporting RSE. "Le Daf a intérêt à ce que les parties prenantes de l'entreprise aient accès à un reporting RSE solide et fiable : en interne, pour éclairer les prises de décision et en externe pour valoriser les actions de l'entreprise, notamment vis-à-vis des financeurs", analyse Corinne Le Caignec, directrice "Sustainable Solutions" de kShuttle, qui vient de publier un livre blanc sur le sujet du reporting RSE.

Ceci étant dit, il s'agit de savoir comment s'y prendre. Corinne Le Caignec nous livre des conseils méthodologiques.

Difficile collecte de données

Premier sujet clé d'un reporting RSE : aller chercher la bonne information là où elle se trouve. "Un reporting RSE montre les performances de l'entreprise dans des sujets très vastes allant des ressources humaines aux approvisionnements : les informations sont donc éparpillées dans toute l'entreprise", rapporte Corinne Le Caignec. Par ailleurs, ces données peuvent être de nature et de périodicité diverse, de plus moins bonne qualité en fonction de la maturité des départements. Certaines informations peuvent même s'avérer absentes des bases de données de l'entreprise.

Un travail de longue haleine, donc. Corinne Le Caignec conseille cependant de ne pas y consacrer trop de temps. "Il est plus intéressant de passer du temps sur la démarche RSE que sur la collecte d'informations", insiste-t-elle. Elle conseille donc de confier cette étape à un outil adapté et performant qui collectera la data automatiquement.

La question des KPIs

Au-delà de la collecte de la data, il s'agit de savoir comment la présenter, comment structurer son reporting. "Il faut se poser la question de s'adosser ou non à un standard de reporting existant en fonction des priorités de l'entreprise en matière de démarche RSE", avance Corinne Le Caignec. Pour cela, il s'agit de se poser la question des enjeux prioritaires mais aussi des objectifs que doit remplir ce reporting RSE.

La question des indicateurs est centrale: sur quels KPIS, qui représentent des axes de création de valeur, souhaite-t-on communiquer ? "Il s'agit de choisir des indicateurs pertinents et en quantité raisonnable pour que le reporting RSE soit un outil véritablement opérationnel", conseille Corinne Le Caignec. Il s'agit également de définir le périmètre, les activités, qui entreront dans le reporting RSE.

Mise en place d'un workflow

Autre point de vigilance : la validation des informations. "Dans les reportings RSE, il y a une notion de worfkflow : une fois qu'on a tracé les chemins possible de remontée de la data, on s'assure de valider l'information à chaque étape", recommande Corinne Le Caignec. Il s'agit donc de s'assurer que la remontée d'information est fiable ou justifiée par des documents précis afin de construire son reporting, et donc son pilotage de la RSE, sur des éléments de qualité.

Cadrage de la démarche, structuration du processus, identification des indicateurs pertinents et des acteurs impliqués... Autant d'étapes incontournables pour un reporting RSE fiable et véritablement efficace.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande