En ce moment En ce moment

Comment les décisions fiscales impactent la stratégie d'entreprise ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Comment les décisions fiscales impactent la stratégie d'entreprise ?

Les orientations fiscales impactent et orientent de plus en plus la stratégie d'entreprise. Du fait de la complexité des dispositifs et de leur évolution permanente, leur maîtrise et leur application par des experts permettent d'éclairer sereinement les dirigeants dans leurs choix stratégiques.

Je m'abonne
  • Imprimer

Entre la complexité réglementaire, l'internationalisation et le potentiel des solutions de Business Intelligence, les fiscalistes doivent jouer un rôle plus important au sein des instances de direction. Comment ? En soulignant l'impact de la fiscalité sur les résultats financiers au sens large et en utilisant toutes les opportunités pour éclairer les décisions du Top Management.

Selon une enquête de la société d'avocat Taj, les entreprises françaises considèrent le système fiscal irlandais comme le système fiscal idéal en Europe. Surprenant ? Pas forcément. C'est le signe que les dirigeants des meilleures organisations de notre pays estiment payer trop d'impôts tout en devant gérer un système particulièrement complexe et opaque. Et si on faisait de l'environnement fiscal une opportunité ? Aujourd'hui, grâce aux solutions logicielles, les entreprises ont à disposition des outils leur permettant d'intégrer réellement la politique fiscale au coeur de leur politique financière et de leur stratégie globale.

Le principe est simple : les décisions fiscales impactent l'entreprise ! Par conséquent, la politique fiscale doit à la fois soutenir et nourrir la réflexion autour de la stratégie d'entreprise.

Environnements instables en matière de fiscalité

Les dirigeants sont théoriquement capables d'anticiper pour accompagner la croissance de leur organisation dans les conditions les plus avantageuses. Pourtant, la stratégie d'affaires peut parfois sous-estimer la stratégie fiscale (à court ou moyen terme). C'est aujourd'hui un calcul hasardeux au regard de deux dynamiques :

· L'internationalisation de l'activité économique : entre le déploiement plus rapide des business vers de nouveaux pays et l'harmonisation des réglementations européennes, la fiscalité va réserver de bonnes ou mauvaises surprises. Dans tous les cas, cela crée des complexités que les fiscalistes se doivent d'appréhender au service des dirigeants. Dans ce sens, il est urgent de se doter de solutions analytiques pour mieux maîtriser ces évolutions réglementaires et contrôler les risques financiers inhérents aux éventuelles opérations internationales.

· Toutes les opérations financières ayant un impact fiscal : trop souvent, les fiscalistes ne sont pas consultés à l'heure de signer un nouveau contrat-cadre ou de réaliser une opération de fusion/acquisition. Parfois, certains dirigeants vont modifier leur supply chain sans se rendre compte qu'ils exposent l'entreprise à de fortes augmentations d'impôts. Conclusion : les décisions ont été prises et il est trop tard pour revenir en arrière. De fait, il est essentiel que les fiscalistes s'emparent de ces questions majeures et prouvent comment ils peuvent apporter de la valeur avec leur avis d'expert au Top Management.

Travailler ensemble sur le thème de la fiscalité

En effet, c'est bien de collaboration dont il s'agit... Les fiscalistes sont appelés à collaborer non seulement avec les dirigeants au sens large mais aussi et surtout avec les directions commerciale et juridique. De cette façon, il y a des opportunités pour influencer positivement la stratégie de vente et optimiser les prix de transfert, notamment dans le cadre d'opérations internationales.

L'exemple de la fiscalité locale est aussi particulièrement éloquent. Si la réforme a permis d'harmoniser les taxes et de retrouver une base d'imposition plus équitable, les taxes locales restent particulièrement complexes à calculer. Et ce, spécialement dans un environnement multisites, comme c'est le cas pour le Groupe Auto Distribution qui possède près de 400 sites en France : " la solution logicielle permet à la direction de vérifier l'ensemble des bases d'imposition pour chacun de nos sites. Cette solution nous a aidés dans la vision et correction des erreurs administratives " explique Bruno Gibaru, directeur fiscal dans le Groupe Parts Holding Europe. De fait, la disponibilité à distance et l'accessibilité en temps réel aux données permet une meilleure collaboration entre le siège et les sites pour comprendre l'imposition et vérifier que les bons montants sont effectivement payés. Autre intérêt de la solution logicielle, la possibilité de " contrôler l'ensemble des baux du groupe et de réaliser une déclaration automatisée. Sur 400 sites, l'automatisation du déclaratif est gage de sécurité et d'efficacité. "

Enfin, la dimension collaborative prend de l'ampleur au regard des enjeux de transparence et de réputation de l'entreprise. Pour les dirigeants d'une grande organisation, il devient nécessaire de pouvoir expliquer simplement sa stratégie fiscale et d'en " donner l'accès " non seulement à l'administration mais aussi à l'ensemble de ses parties prenantes. Pour augmenter la transparence de la politique fiscale d'un groupe vis-à-vis de son écosystème, les fiscalistes vont travailler main dans la main avec le Top Management.

Gestion fiscale : comment s'améliorer ?

La stratégie fiscale est une matière mouvante et requiert de se faire accompagner en continu par des conseils externes et un éditeur expert en matière fiscale. L'instabilité législative couplée aux problématiques en matière de fiscalité internationale exigent de la part des fiscalistes une attitude proactive et une vision plus " business ". Par exemple, ils doivent être en mesure de s'adapter plus rapidement aux nouvelles exigences d'une administration qui, actuellement, fait de la lutte contre la fraude fiscale une de ses priorités. Pour les fiscalistes, cela implique d'orienter leurs efforts sur la qualité des obligations déclaratives et la réalisation de reportings. Dans ce sens, il est important de se doter de solutions logicielles adéquates qui réalisent des contrôles de cohérence automatisés et facilitent la création de rapports pertinents.

La stratégie fiscale s'enrichit en passant de l'analyse au prédictif !

Les fiscalistes doivent passer d'une posture de " producteur " à un rôle de " conseiller ". Ils doivent piloter la performance de manière dynamique et accompagner la direction sur leur stratégie financière en délivrant des informations plus fines et plus complètes. De fait, les outils de Business Intelligence permettent l'interprétation de chiffres et tendances qui enrichissent les analyses des fiscalistes et optimisent la prise de décisions chez les dirigeants.

Il est essentiel de disposer d'une solution logicielle offrant une véritable accessibilité et une disponibilité des données. En récupérant ces informations, les fiscalistes sont en mesure de construire des analyses à plus forte ajoutée en établissant des corrélations nouvelles et en utilisant des tendances de marché pour générer des modèles plus prédictifs.


Je m'abonne

Cegid

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet