En ce moment En ce moment

[Tribune] Processus financiers : le moment est venu pour une automatisation intelligente !

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] Processus financiers : le moment est venu pour une automatisation intelligente !

Confier les tâches récurrentes à un robot plutôt qu'à un humain est l'un des nouveaux enjeux des Daf mais cela implique de fait une certaine obsolescence des compétences qu'il faut anticiper et accompagner en répartissant convenablement les activités entre collaborateurs et systèmes robotiques.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'intelligence est l'aptitude d'un être humain à s'adapter à une situation, à choisir des moyens d'actions en fonction des circonstances. Depuis la nuit des temps, l'être humain n'a cessé de chercher à substituer les mécanismes naturels ou industriels d'automatisation des tâches répétitives à son intelligence humaine. Du moulin à eau jusqu'aux robots matériels et logiciels en passant par la machine à vapeur, la volonté de l'homme reste la même : automatiser les processus de production avec une intelligence artificielle capable de choisir les moyens d'actions et décisions nécessaires pour atteindre des niveaux de performance élevés.

Avec les procédés et technologies de l'automatisation intelligente, jamais l'être humain n'a été aussi capable de transcender les compromis conventionnels dans les entreprises pour parvenir à une telle échelle de qualité et de performance.

Mais, qu'est-ce qu'une automatisation des processus intelligente ?

L'Automatisation Intelligente des Processus (ou IPA pour l'acronyme anglais) désigne un ensemble de nouvelles technologies de haut niveau associant une refonte substantielle des processus métiers, notamment financiers, à une automatisation intégrale de ces derniers.

L'IPA "Intelligence Process Automation" s'appuie sur l'application de l'intelligence artificielle et des nouvelles technologies associées, notamment la vision par ordinateur, l'automatisation cognitive et l'apprentissage automatique à l'automatisation de processus robotiques.

Elle permet, grâce à l'amélioration des processus financiers et aux outils de dernière génération, de supprimer les tâches récurrentes et reproductibles et d'augmenter considérablement la productivité des équipes financières, relevant ainsi la valeur commerciale et les avantages concurrentiels de l'entreprise.

Selon le professeur Leslie Wilckoks de la London School of Economics, plus de 16 projets d'application des technologies et méthodologies d'automatisation intelligente ont permis de réaliser des retours sur investissements entre 30% et 200%. Le journaleconomique.com assure également que la productivité des entreprises pourrait accroitre de 40% grâce aux technologies de l'intelligence artificielle et de la robotisation. Une valeur ajoutée issue notamment de l'automatisation des processus de comptabilisation et de reporting des opérations financières.

De plus, l'intégration de plateformes d'apprentissage automatique associées à des moteurs de recherche au langage naturel type " assistant Google " ou " IBM Watson ", par exemple, permet un traitement des données relatives à la performance économique d'une entreprise structurée et une génération d'informations financières plus rapide, pour une meilleure prise de décision des dirigeants.

Et les collaborateurs dans tout cela ?

Cette méthode qui propose notamment d'automatiser les tâches à faible valeur ajoutée au niveau des fonctions supports, à savoir " front office " et " back office " est destinée à jouer un rôle essentiel dans l'évolution des talents de demain. Mais les collaborateurs voient aussi leurs métiers se transformer dans ce contexte de digitalisation :

-Les tâches les plus répétitives des collaborateurs disparaissent, ceux-ci peuvent alors gagner du temps sur la charge de travail ainsi qu'en confort sur le travail quotidien.

-Les collaborateurs montent alors en compétence et assurent des rôles spécifiques face aux nouvelles technologies notamment le pilotage, la surveillance ainsi que la validation des tâches effectuées par ces robots.

Ces nouveaux modes de fonctionnement peuvent rendre les compétences rapidement obsolètes. Les activités doivent alors être convenablement réparties entre les collaborateurs et les systèmes robotiques, afin d'instaurer des conditions de travail optimales assurées par une conduite du changement adaptée.

La collaboration DAF/DSI est inéluctable

Bien que les analyses sur l'IPA soient concentrées essentiellement sur sa capacité de réduction des coûts, elle offre également une quantité d'avantages non négligeables, notamment la rapidité, la précision et de meilleurs services clients. Mais afin d'obtenir toute la valeur ajoutée de l'IPA, les directions des systèmes d'informations devront jouer un rôle primordial dans les projets de mise en place de ses différentes méthodologies et technologies au sein des directions financières.

En effet, malgré l'offre technologique en plein maturité dans le domaine de l'automatisation et de l'intelligence artificielle, le déploiement d'un schéma directeur global de transformation des processus financiers par l'IPA peut être confronté au besoin d'une transformation organisationnelle et métier fondamentale et complexe. Les Daf ne pourront se passer de leurs directions des systèmes d'information. Ces dernières devront, notamment :

-Prendre part dans une redéfinition des processus financiers adaptée aux technologies IPA

-Réaliser un choix de solutions efficientes capables d'harmoniser les différentes phases des processus financiers

-Assurer une cohésion entre les différentes technologies composant la solution globale et les besoins d'automatisation métiers.

-Concevoir un environnement technologique évolutif et adaptatif aux besoins d'automatisations métiers.

-Privilégier une mise en place de projets suivant une stratégie maitrisée, telle que le prototypage MVP (minimum viable product) permettant un meilleur suivi du cycle de vie du système d'automatisation

Par-dessus tout cela, les directions des systèmes d'information devront réaliser des projets d'automatisation des processus intelligente durable dans le temps, et maintenir un niveau d'excellence opérationnel constant, par des contrôles réguliers et une organisation recentrée sur le secteur d'activité métier.

Le nouveau paradigme d'automatisation intelligente des processus mûrit rapidement et devient un élément essentiel du paysage des entreprises. Les directions des systèmes d'informations en collaboration avec la direction administrative et financière, ayant intégré ce paradigme dans leurs schémas directeurs deviendront non seulement des facilitateurs mais également de véritables leaders dans les transformations numériques à venir.


Alice Kuster est Consultante au sein du cabinet de conseil en transformation numérique mc2i Groupe. Elle accompagne les entreprises dans leurs projets en systèmes d'information financiers et bancaires tant en France qu'à l'international.


Je m'abonne

Alice Kuster, consultante Mc2i Groupe

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet