Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Gestion de trésorerie : avez-vous pensé aux produits structurés ?

Publié par Eve Mennesson le - mis à jour à
Gestion de trésorerie : avez-vous pensé aux produits structurés ?
© Marco Scisetti - Fotolia

En cette période de taux extrêmement bas, voire négatifs, laisser du cash sur un compte bancaire peut coûter de l'argent. Face à cette problématique, les produits structurés peuvent être une bonne solution d'investissement. A condition de se lancer avec précaution.

Je m'abonne
  • Imprimer

Cela fait une dizaine d'années que les produits structurés ont le vent en poupe. "Les produits structurés connaissent depuis 10 ans une croissance annuelle située entre 10 et 20%, rapporte Patrick Chotard, fondateur et président de la fintech Lynceus Partners. Cela est dû à l'environnement actuel : le marché obligataire ne rapporte plus à cause des taux négatifs et le marché action peut générer des craintes quant au risque qu'il fait courir".

En effet, les produits structurés, qui combinent plusieurs produits financiers, se situent à mi-chemin entre le marché obligataire et le marché action : ils exposent à moins de risque que le marché action et rapportent plus que le marché obligataire.

Conserver son cash

Pourquoi s'intéresser aujourd'hui aux produits structurés ? A cause des taux extrêmement bas, voire négatifs, pratiqués actuellement. "Les entreprises font actuellement face à une problématique de gestion de trésorerie : en effet, laisser du cash sur un compte bancaire peut coûter de l'argent", abonde Patrick Chotard.

Il s'agit donc de trouver un moyen non pas forcément de gagner de l'argent mais au moins de ne pas en perdre : c'est dans ce contexte que les produits structurés trouvent tout leur intérêt. "Cela permet de placer son cash excédentaire sur une période qui peut être très courte, de l'ordre de 6 mois/ un an", précise Patrick Chotard.

Bien comprendre ce qu'on achète

Attention par contre à ne pas se lancer dans les produits structurés sans réfléchir. Première mise en garde de Patrick Chotard : investir uniquement le cash excédentaire et pas sur la trésorerie de roulement, par exemple. Cela reste en effet un investissement financier.

Un investissement financier qui, de plus, peut être complexe : "Il faut comprendre ce qu'on achète, bien analyser", conseille Patrick Chotard. En effet, si les produits structurés offrent l'avantage de définir en amont les conditions sur la durée, le sous-jacent mais aussi le niveau de risque et le rendement, il s'agit de bien les comprendre.

Pour cela, il est possible de se faire accompagner par la banque d'investissement ou la fintech choisie. Ces experts permettront d'accompagner la direction financière dans la définition du cahier des charges sur les rendements attendus, les risques qui peuvent être pris ou encore la durée sur laquelle on peut s'engager. "Des personnes qui s'y connaissent pourront proposer une grille d'analyse afin de bien sélectionner un produit structuré ou d'en concevoir un. Ils offriront aussi des clés pour lire un document de souscription", énumère Patrick Chotard.

Une fois ces précautions prises, il n'y a plus de raison de ne pas se lancer. D'autant plus que des produits sont plus particulièrement adaptés aux PME et ETI, comme les bond repacks ou les credit linked notes (CLN).


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page