En ce moment En ce moment

DossierDaf : de l'importance de maîtriser sa communication

Publié par le

2 - Le Daf et l'importance de savoir communiquer

Généralement considéré comme une éminence grise, le Daf a de plus en plus d'occasions de se retrouver en pleine lumière, que ce soit en interne ou vis-à-vis de l'externe, par exemple lorsqu'il mène des projets de restructuration ou de refinancements.

  • Imprimer

Le Daf doit donc, de plus en plus, savoir convaincre, influencer, vendre, aussi bien que négocier. Bref, sortir de sa "zone habituelle de confort".

Rigueur et fiabilité, capacité d'anticipation et de structuration de process ne sont plus les seules qualités ou compétences attendues des Daf. La prise de parole, face à des publics ou interlocuteurs de plus en plus diversifiés, devient une activité majeure, à fort enjeu.

Comment s'approprier efficacement ces nouveaux rôles "publics"? Quels ressorts activer pour avoir autant d'impact face à des délégués du personnel que devant des investisseurs potentiels? Cet article explore diverses pistes, empruntant au passage quelques méthodes et techniques utilisées par les artistes de scène (théâtre, danse, cirque), sans doute les plus avancés sur les questions de présence, de jeu et d'improvisation.

Le Daf et "ses publics": attentes, enjeux et impacts

Chaque public ou interlocuteur a ses attentes. De même, chaque situation comporte un ou plusieurs enjeux qu'il est important de se formuler clairement, afin de délivrer efficacement le message voulu ou d'atteindre l'objectif. À défaut, le message perd en pertinence et en impact. Nombreux sont les Daf qui ont fait ­l'ex­périence de réunions tendues ou improductives parce que leurs présentations faisaient une trop large part aux faits et aux chiffres, sans mise en contexte ou en perspective. Placer (involontairement) son interlocuteur en situation d'incompétence est sans doute un des pièges les plus courants pour un Daf: même chez les dirigeants, le langage des chiffres et le sentiment de non-maîtrise des techniques financières est très répandu. Un public qui aimerait comprendre (par exemple, pour pouvoir prendre des décisions ou répercuter des informations au sein de l'entreprise) et qui se retrouve démuni face au jargon utilisé ou à l'abondance d'informations non hiérarchisées peut vite se retrancher dans l'ennui, la fuite, la suspicion ou l'hostilité. La clarté des propos et la façon dont le message sera délivré comptent tout autant que la justesse des formules Excel utilisées. Et ce, dans des contextes où les attentes de l'auditoire vis-à-vis du Daf peuvent être très diverses. S'agit-il de convaincre, de conduire le changement, d'expliquer, de gérer une crise?

Réfléchir en amont aux attentes de son public, voire à ses préjugés (positifs ou négatifs), savoir dans quelle perspective il se situe permet non seulement d'affiner la préparation, mais aussi de se sentir plus confiant au moment où l'on prend la parole.

Enfin, il est utile de se demander comment le public nous voit a priori. Le Daf, s'il est perçu comme celui qui dit toujours "non" ou celui qui annonce les mauvaises nouvelles, n'aura pas la tâche facile. Prendre en compte cette dimension subjective permet de se préparer, à la fois dans le discours et dans le rôle.

Les experts

Anne Girard

Fondatrice de seenago, cabinet de conseil en gestion de la croissance, Anne Girard, spécialiste des questions de stratégie, de marketing et de business development, conseille les dirigeants d'agences de communication, de cabinets de consulting et de cabinets d'avocats d'affaires sur l'organisation et le développement de leurs structures et les accompagne individuellement dans le cadre de leur évolution professionnelle.

Alexandre del Perugia

Après avoir créé avec Niels Arestrup le Théâtre-école du Passage, il a été codirecteur du Centre national des arts du cirque (CNAC) jusqu'en 2007. Il a notamment travaillé avec Philippe Decouflé, Maguy Marin, le Ballet Preljocaj, Juliette Binoche et Denis Lavant.

En 2010, Anne Girard et Alexandre del Perugia se sont associés pour créer le programme de développement professionnel "Présence et parole en public(s)" destiné aux dirigeants, managers et professionnels du conseil.

Anne Girard et Alexandre del Perugia

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet