En ce moment En ce moment

Rémunération : 2020, année du fixe

Publié par le | Mis à jour le
Rémunération : 2020, année du fixe

Le dernier baromètre Robert Walters sur la rémunération des cadres montre qu'en 2020 dans la finance d'entreprise, certaines fonctions ont vu leur rémunération moyenne augmenter, mais surtout que les cadres nouvellement recrutés négocient leur salaire fixe plus âprement que jamais.

Je m'abonne
  • Imprimer

" Le changement principal que nous avons constaté dans la rémunération des professions financières en 2020, c'est l'augmentation du salaire fixe ", annonce Aude Boudaud, directrice associée du cabinet Robert Walters en charge des IT et de la finance, lors de la présentation de l'étude sur la rémunération publiée par le cabinet. Alors que, ces dernières années, la tendance était plutôt à l'évolution du package salarial global (composé, rappelons-le, du salaire fixe, du bonus individuel, du bonus d'entreprise, de l'intéressement, d'un véhicule de fonction et d'éventuelles stock options), en l'absence de visibilité sur les performances futures des entreprises, le salaire fixe est revenu sur le devant de la scène. C'est désormais lui qui est le plus âprement négocié. En moyenne, sur le marché actif (c'est-à-dire avec recrutement), il a augmenté entre 15 et 20 % en un an. Les salaires du marché passif (pour un même poste, donc) ont quant à eux été stables voire ont baissé au global à cause de la baisse du package intéressement notamment.

Les postes qui ont eu le vent en poupe dans la finance en 2020 ? " Les directeurs de la trésorerie, répond sans hésiter Coralie Rachet, DG du cabinet. 2020 a été l'année de la liquidité ! " On note également du mouvement du côté des Daf de petites structures, des spécialistes du M&A et des auditeurs internes. Sur le volume des transactions, Aude Boudaud commente : " la crise a pu jouer un rôle de catalyseur des relations entre les Daf et la direction générale. Après une période très calme au printemps, il y a eu à nouveau du mouvement cet été ! " De façon générale, après une halte au mois de mars, les recrutements de cadres sont légèrement repartis à la hausse au printemps, et ont vraiment repris au mois d'août. Coralie Rachet souligne : " les entreprises recrutent pour bâtir les étapes d'après. Elles veulent rester compétitives pour le rebond à venir ! "


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Pauline Cardinaud

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet