Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Comment se préparer mentalement à gérer son stress ?

Publié par le | Mis à jour le
Comment se préparer mentalement à gérer son stress ?

Tenter de répondre à cette question nécessite déjà d'identifier ce qui est générateur de stress et ce qui a été mis en place pour en sortir. Tous égaux face au stress ? Non sans aucun doute ! Personne n'est à l'abri de se retrouver dans une tourmente pour de bonnes raisons liées soit à un contexte personnel, professionnel ou même sanitaire.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le stress est une réaction réflexe tant psychologique que physiologique de l'organisme devant une situation difficile ou perçue de cette manière qui demande une adaptation.

Certaines situations peuvent être stressantes (examen, travail, prise de parole, changement de job, concours, etc.). En effet, lorsque l'on s'engage dans certaines actions, la réussite ou l'échec sont potentiels et ne dépendent pas toujours que de nous.

Ce qui est considéré comme stressant varie énormément d'une personne à l'autre. Le stress ne dépend pas tant de l'intensité de l'action, mais de la perception que la personne a de la situation, des risques qu'elle prend et des éventuelles peurs générées.

Stress négatif, stress positif

Les réactions de stress sont normales et utiles. Dans de nombreuses situations, on parle de « bon stress » lorsqu'il permet à la personne de maintenir son niveau de performance voire de le dépasser. Dans ce cas, le stress permettrait de stimuler la motivation, de mieux juger les paramètres de la situation et de s'y préparer en conséquence, tels des sportifs en compétition.

Pour d'autres personnes, les réactions de stress sont si intenses ou si durables, même dans des situations courantes, que cela nuit à leur fonctionnement social, professionnel et conduisent à des évitements voire à des problèmes de santé.

Arrête de stresser ! Une injonction paradoxale par excellence

L'entourage souvent très soucieux de voir une personne prise dans les rouages d'un rythme effréné n'aura de cesse de dire : "Arrête ! Tu vas y laisser ta santé !"

A-t-on toujours conscience de la situation dans laquelle on se trouve ? A-t-on toujours envie ou les moyens d'en sortir ? Il n'y a pas de bonne réponse à ces questions car il s'agit d'un cheminement personnel. Les leviers à activer peuvent être très différents d'une personne à l'autre.

Gagner en sérénité, agir sur son stress

Pour gagner en sérénité, de nombreuses approches sont proposées qui sont peu ou pas gourmandes que ce soit en temps ou en argent.

Comment explique-t-on alors que les niveaux de stress de la population ne cessent d'augmenter?

Certaines personnes sont parfois prises dans un combat réflexif (la pensée), processif (les émotions) : « Tout sauf m'arrêter ! Je dois tenir car je me suis engagé et j'aime mon métier. » Ces personnes consciencieuses sont prêtes à tout donner pour leur job.

A court et moyen terme, la raison peut l'emporter, on est capable de tenir et de gérer les situations qui se présentent à nous. Cependant, le risque si on n'écoute pas ce que nous dit notre corps, c'est qu'il se rebelle. D'ailleurs, certaines personnes deviennent expertes pour dompter les symptômes et elles pensent qu'en réussissant à les contrôler cela va leur permettre de continuer d'avancer. Or, c'est justement cela qui leur fait perdre le contrôle.

Dans cette situation, deux alternatives existent

Vous pouvez continuer à donner beaucoup et cela aura un effet sur votre santé. Certes, quand vous reviendrez vous aurez peut-être un job moins intéressant, mais vous aurez toujours votre image de personne hyper impliquée, qui est très importante pour vous.

Vous pouvez aussi vous dire que cela suffit et commencer alors à dire non. Cela est risqué car vous perdrez alors votre image de personne investie.

Pour d'autres personnes, la peur de se retrouver dans une situation va être génératrice de stress. Si nous prenons l'exemple de la prise de parole en public, cette situation peut être stressante pour nombreux d'entre nous. Cependant, pour certains, le stress généré sera stimulant alors que pour d'autres il sera pétrifiant. Il fera apparaître tout ce qui peut être redouté (bégaiement, rougissement,...).

Parfois, le fait d'annoncer simplement que l'on est « stressé » par une situation plutôt que de réprimer son anxiété prive le symptôme de sa qualité symptomatique : le stress se dissipe.

Dans notre jargon, cela s'appelle des tentatives de solutions. Un problème est une difficulté qu'on entretient par ses tentatives de solution inopérantes ,autrement dit faire toujours plus de la même chose. Les solutions proposées sont à l'opposé de ce qui a déjà été mis en place, selon un virage à 180°.

Une mise sur pause

Le contexte sanitaire a contraint nombreux d'entre nous à se mettre sur pause. Ce changement de rythme a permis à certains de prendre conscience que leur quotidien pouvait être stressant en termes de rythme ou de responsabilités et de prendre des dispositions pour reprendre le contrôle d'un quotidien qui leur échappait afin d'aspirer à une meilleure symbiose de leur vie privée, familiale et professionnelle. Ne faudrait-il pas s'accorder un peu de temps pour envisager les choses autrement ?

Pour aller plus loin :

Barbara Mouret est psychopraticienne en thérapies brèves (systémie, hypnose), coach Yapuka et conférencière. Elle a travaillé 15 ans au sein de directions de ressources humaines.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles