Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

RH : les défis de la Daf pour 2022

Publié par Florian Langlois le | Mis à jour le
RH : les défis de la Daf pour 2022

L'année 2022 sera une année déterminante pour les entreprises, chamboulées par la crise du Covid depuis deux ans. Le Daf a un rôle important à jouer notamment dans le recrutement et la fidélisation des talents, éléments essentiels de la relance.

Je m'abonne
  • Imprimer

40% des professionnels de la finance envisagent de démissionner de leurs postes actuels dans les prochains mois. C'est le chiffre marquant tiré d'une étude réalisée par YouGov en novembre 2021, en partenariat avec Spendesk, auprès d'un échantillon de plus de 1000 professionnels de la finance issus de PME en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. Ce chiffre implique un certain nombre de questions : comment réussir à recruter et fidéliser des talents ? Comment s'assurer de la satisfaction de ses collaborateurs ? Comment réussir à les protéger, notamment mentalement ? Autant de défis pour la Daf dans cette année à venir.

Le premier challenge sera donc de réussir à recruter des talents et à les garder dans un monde où, avec le télétravail qui s'est généraliser, la concurrence est d'autant plus rude sur tous les postes de recrutement. « Le changement de manière de travailler de toutes les entreprises a amené une concurrence mondiale, avec toutes les sociétés pouvant employer des collaborateurs à l'autre bout du monde » précise Lyes Bekalti, FP&A Manger chez Spendesk, à l'occasion d'un webinar organisé par cette même entreprise.

Lire aussi : Comment motiver et attirer les collaborateurs moteurs de la relance ?

Pour ce faire, il faut que les entreprises se montrent très attractive. Elles doivent également faire en amont tout un travail pour définir quels sont ses effets différenciants ou ses points forts qui seront susceptibles d'attirer les différents candidats. « Une fois un talent recruté, le plus important est par la suite de le fidéliser. Chaque talent fidélisé est un recrutement en moins à effectuer, ce qui implique un gain de temps, d'énergie et de productivité » poursuit-il.

Limiter les tâches à faible valeur ajoutée

L'autre défi de la Daf en ce début d'année est de s'assurer de la satisfaction de ses collaborateurs, notamment sur le plan mental, après quasiment deux années de crise et de télétravail. « La ressource la plus importante d'une entreprise est ses employés. S'ils ne sont pas en bonne santé physique et mentale, cela va avoir à coup sûr une répercussion sur leur travail et leur productivité, pouvant aller jusqu'à l'abandon de leur poste » analyse Gabriela Sáenz de Buruaga, Workplace Lead chez Personio.



Assurer le bien être de ces collaborateurs, c'est aussi limiter les tâches à faible valeur ajoutée qui sont, pour 20% des salariés interrogés lors de la même enquête, la raison d'une efficacité moindre dans leur travail quotidien. « C'est l'un des grands enjeux des entreprises pour 2022. Il y a beaucoup de bonnes résolutions à prendre à ce niveau là car c'est forcément plus intéressant pour un collaborateur de se focaliser sur des tâches à plus haute valeur ajoutée » complète Lyes Bekalti.
La saisie manuelle, la gestion des factures et le suivi des budgets sont, pour les salariés de la fonction finance, les actions sur lesquelles ils passent le temps qu'ils pourraient dédier à des tâches à plus haute valeur ajoutée.

Fort heureusement, plus de deux tiers des salariés interrogés (71%) disent déjà consacrer plus de la moitié de leur temps à des missions qu'ils estiment enrichaissantes. L'idée étant, à terme, de se rapprocher au maximum des 100%.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles