Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Les investisseurs et les traders peuvent désormais se tourner vers l'avenir, les actions rebondissant après la chute de septembre

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Les investisseurs et les traders peuvent désormais se tourner vers l'avenir, les actions rebondissant après la chute de septembre

Durant le mois de septembre 2021, quasiment tous les secteurs d'activités ont connu une forte baisse et cela s'est remarqué sur le marché boursier. De nombreux stocks ont chuté à tel point que les investisseurs ont eu beaucoup de mal à digérer cette période. On se demande alors comment sera le mois d'octobre 2021 ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Y a-t-il des raisons d'espérer une remontée des stocks et des bénéfices à la clé ou la mauvaise pente va-t-elle se prolonger ?

La chute des stocks de septembre

Durant le mois de septembre 2021, les investisseurs ont broyé du noir. Exception faite de l'énergie, tous les secteurs d'activité ont connu une forte baisse. C'est un véritable coup de frein à l'ascension fulgurante de l'ensemble des marchés boursiers, qui était observée depuis le mois de février2021.

Cette situation que vit la bourse mondiale trouve son origine à plusieurs niveaux : la crise liée au plafonnement de la dette des États-Unis, le ralentissement économique observé en Chine avec la flambée des prix de l'énergie couplée à un faible recours au charbon, a considérablement freiné la production des entreprises. On peut également parler du décaissement massif des dividendes américains, du repositionnement neutre de la majorité des gérants et bien d'autres faits encore.

Les actifs financiers ont connu une très grande volatilité. L'idée selon laquelle les hausses pourraient s'aggraver ou au contraire flancher, a engendré diverses fluctuations baissières ou haussières des marchés obligataires.

Quelles prévisions pour le T4 ?

Avec la réouverture des économies, de nombreux spécialistes se montrent plus ou moins optimistes pour le quatrième trimestre. La principale préoccupation reste l'inflation ainsi que les actions qui seront posées par la Réserve fédérale américaine et les banques centrales, pour atténuer cette tension et revenir à une situation normale. L'évolution des matières premières sera particulièrement scrutée.

Avec la réduction attendue par la Fed et celle du programme d'achat des obligations de 120 milliards/mois, experts boursiers s'attendent àce que le T4 devrait être plus stable que les trimestres précédents. Toutes les matières premières ne réagissent pas de la même manière à l'inflation ; même l'or qui est connu pour être stable a connu des performances déplorables ces derniers mois. Les matières premières alimentaires et énergétiques devraient continuent avec leurs flux habituels jusqu'à la fin de l'année.

Leur production devrait se stabiliser dans les semaines à venir et limiter la flambée de prix excessifs jadis observée, sauf si l'ouragan Ida entre en scène sur la côte mexicaine et perturbe la production d'énergie. L'OPEP+ devrait pouvoir tenir son engagement quant à l'augmentation de la production journalière des barils (plus de 400 000 barils), ce qui devrait stabiliser la fluctuation des prix.

Les fondamentaux auront également un rôle capital à jouer en cette fin d'année. Voyons cela de plus près.

Le pétrole

Le pétrole a su garder une valeur plus ou moins stable malgré les turbulences observées ces derniers mois. Il constitue l'une des valeurs sur lesquelles il faut clairement miser pour les mois à venir.

L'or

À la surprise générale, l'or réputé pour sa stabilité, a connu une baisse inattendue. Le lingot d'or a perdu près de 8% de sa valeur sur l'ensemble de l'année. Toutefois, il y a des raisons d'espérer que la courbe s'inverse très bientôt.

Le gaz naturel

Le gaz naturel est tout simplement le produit le plus performant depuis le début de l'année. Son rendement environne 135 % et il a atteint cette performance par le biais d'une combinaison d'événements(climatiques) extrêmes. Le troisième trimestre à lui seul représente près de 60% de cette performance.

Le cuivre

Depuis le début de l'exercice en cours, les contrats de cuivre ont connu une hausse globale d'environ 16 %. Toutefois, sa valeur a chuté de 5% durant le troisième trimestre, mais il devrait retrouver sa stabilité d'ici peu de temps.


Conclusion

Après un mois de septembre catastrophique, le marché boursier dans sa généralité devrait se refaire une santé. D'après plusieurs experts, leT4 2021 augure un avenir meilleur avec une reprise des activités et une situation dégagée de la Fed américaine. Toutefois, les investisseurs devraient suivre avec attention l'évolution des stocks des matières premières telles que le pétrole, le cuivre, le gaz naturel ou encore l'or.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles