En ce moment En ce moment

DossierDaf : comment identifier et gérer la pression

Publié par Florence Leandri le

2 - Identifier les situations à risque pour le Daf

Qu'est-ce que la pression? Quelles sont les spécificités de la profession vis-à-vis de la pression? Comment communiquer sous pression? Autant de questions et surtout de réponses que les professionnels du chiffre négligent, tournés qu'ils sont vers le delivery.

  • Imprimer

De par leur fonction, les Daf sont dans la rationalité et occultent souvent certains aspects plus psychologiques, dont les ressorts de la pression. Pourtant, ils sont concernés en tant que sujets... et sources de pression. Anne Girard, cofondatrice de Seenago, éclaire les tenants et aboutissants de ce que le terme "pression" désigne.

DAF magazine: Quelles sont les différentes sources de pressions auxquelles la sphère professionnelle nous expose?


Anne Girard: "Je suis sous pression", "j'ai la pression", sont des expressions familières. Elles désignent a contrario un monde idéal où tout le monde pourrait faire ce qu'il a à faire dans le temps imparti, avec les informations et les outils adéquats, où le futur serait contrôlable... Un monde où, conséquemment, il n'y aurait pas de pression.

La première source de pression pour les dirigeants est liée à la réalisation du chiffre d'affaires et à la rentabilité. Les exigences ou insatisfactions des clients sont souvent une forte source de pression. Autre source, très marquée à l'heure actuelle, particulièrement pour les Daf?: un environnement complexe et incertain qui ralentit les décisions, dont certaines sont déterminantes pour l'entreprise.

Une autre source de pression, la plus évidente, est liée à la charge de travail (comment vais-je faire ce que j'ai à faire dans le temps imparti et respecter les échéances?).

Enfin, il y a la pression liée à notre propre type de personnalité: dans un même environnement aux pressions externes identiques, deux personnes ne vont pas avoir le même ressenti parce qu'elles ont une conception du futur différente. Ce sont les personnalités anxieuses (voir le lexique, en partie 4 de ce dossier).

DAF magazine: À quel moment la pression cesse-t-elle d'être un aiguillon pour devenir un problème?

A. G.: Il y a les signaux internes très connus, mais souvent ignorés par l'intéressé : l'insomnie ou les palpitations cardiaques. Mais côté professionnel, c'est sur l'aspect comportemental qu'il convient d'être attentif. On va prendre mal beaucoup de choses. Mal gérer la pression c'est faire face à des demandes répétées de la même information, à des gens qui ne répondent plus à nos attentes, à des collaborateurs, des collègues, des investisseurs agressifs ou plutôt que l'on perçoit comme tels. C'est aussi faire face à des gens qui nous évitent, puisque l'on n'est plus un interlocuteur valable. La bonne réponse en ce cas c'est la délégation: cela permet de mieux gérer les priorités, de prendre de la hauteur et d'assumer pleinement son rôle.


Florence Leandri

Florence Leandri

Rédactrice en chef

Juriste de formation, j’ai débuté mon parcours dans l’édition juridique à destination des avocats, notaires pour ensuite m’orienter vers la presse juridique [...]...

Voir la fiche
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet