En ce moment En ce moment

[Avis d'expert] La fonction DAF, facilitatrice de la transformation de l'entreprise

Publié par le - mis à jour à
[Avis d'expert] La fonction DAF, facilitatrice de la transformation de l'entreprise
© Phovoir

La fonction DAF ne cesse de se réinventer. Ses responsabilités se sont accrues pour redessiner la fonction telle que nous la connaissons. Aujourd'hui, elle est en position privilégiée pour faciliter l'émergence d'un nouveau modèle d'entreprise.

Je m'abonne
  • Imprimer

Notre monde est en pleine effervescence. Les transformations actuelles (sociétales, entrepreneuriales, technologiques...) peuvent guider les entreprises vers un modèle de plus en plus poreux et riche d'un écosystème innovant, réactif et mouvant : l'entreprise ouverte.

La fonction DAF, quant à elle, n'a cessé de s'étoffer ces dernières années. Et si elle se consacrait jusqu'alors à la gestion exclusive des flux financiers, elle doit désormais intégrer la gestion des flux de valeur à ses activités, ce qui la place en position de facilitatrice de cette transformation.

Le DAF, pilote d'une nouvelle forme de performance

Récemment promu pilier de la performance de l'entreprise, le DAF bénéficie d'une vision transverse pour accompagner au mieux l'opérationnel. En virtuose des chiffres et avec l'explosion des données, il devient l'acteur phare de leur interprétation. Soutenu par le digital, il exploite au mieux la data pour guider l'opérationnel dans ses choix et accroître la performance globale.

Mais, cette dernière ne se mesure plus uniquement à la croissance ou aux chiffres passés. La capacité de renouvellement, d'innovation et de résilience aux disruptions constituent désormais des atouts clés. Face à cette évolution, le modèle de l'entreprise ouverte laisse entrevoir de nouveaux horizons. Ses collaborations fructueuses avec l'externe, lui insufflent une nouvelle dynamique pour gagner en compétitivité et satisfaire aux nouveaux critères de mesure de performance.

Pour intensifier la circulation de l'innovation entre l'interne et l'externe, la fluidification de la gestion fournisseurs devient un enjeu stratégique. En véritable chef d'orchestre de la data et de la performance opérationnelle, le DAF peut accompagner l'entreprise dans l'optimisation de ces processus. Soixante pour cent des DAF considèrent d'ailleurs que la dématérialisation des cycles fournisseurs et clients est stratégique en 2019 (1) tandis que près d'un DAF sur 2, estime que l'amélioration des processus de gestion constitue une priorité business cette année (2). Les collaborations avec l'extérieur facilitées, la circulation des autres flux de valeur suivent : intelligence, motivation, créativité... que cela soit en interne ou entre l'interne et l'externe.

Le DAF face à la complexification de sa fonction

Le DAF est également confronté à d'autres défis : il doit désormais maîtriser un nombre accru de sujets (RSE, gestion des risques, fiscalité...) et s'impliquer dans les projets opérationnels. En parallèle, la sophistication croissante des outils digitaux (IA, automatisation, etc.), requiert d'étendre son champ de compétences. Pourtant, les DAF évoquent massivement le manque de temps (76%) et la disponibilité insuffisante des compétences (69%) en tant qu'obstacles à leurs missions en 2019(2). Ces évolutions appellent le DAF à repenser la manière d'exercer sa fonction et, aussi fantasque que cela puisse paraître aujourd'hui, il sera sans doute amené à s'entourer de partenaires et conseillers externes pour réussir à concrétiser ses propres objectifs. Il vivra donc à terme lui-même cet assouplissement des interactions avec l'extérieur qui caractérise l'entreprise ouverte.

Ainsi déchargé de la lourdeur de la gestion pure, la DAF pourra d'autant plus assurer son rôle de facilitatrice privilégiée de la circulation des flux de valeurs, permettant l'essor des valeurs de l'entreprise ouverte : innovation, efficience, autonomie, résilience, épanouissement des acteurs internes et externes, ainsi que de l'écosystème qu'ils constituent.

Pour en savoir plus

Bilel Besbes est le Directeur Général de weOva. Opérant entre Paris et Tunis, ce spécialiste du Marketing digital, de la Big Data et de la Relation Client assure un accompagnement de proximité avec les entreprises ouvertes de demain, et met tout en oeuvre pour opérer une transition fluide des processus de gestion actuels vers une relation client-fournisseur plus sereine, plus humaine et plus profitable.

(1) Etude " Priorités 2019 des Directeurs Financiers " de PwC
(2) Baromètre DAF édition 2019 - ABV Group / Associés en Finance / SVP

Je m'abonne

Bilel Besbes, Directeur Général de weOva

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet