Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

RSE : et si vous vous convertissiez à la permaentreprise ?

Publié par Eve Mennesson le | Mis à jour le
RSE : et si vous vous convertissiez à la permaentreprise ?

Sylvain Breuzard, pdg de Norsys, a décidé d'appliquer les principes de la permaculture à son entreprise. L'objectif : construire une organisation plus éthique. Il livre son expérience et des conseils dans un livre.

Je m'abonne
  • Imprimer

Née dans les années 70, la permaculture connaît depuis quelques années un véritable engouement, dû au souhait de respecter la nature, les humains et d'éviter la surproduction. Elle repose sur douze principes dont l'économie et la régénération des ressources, la non-production de déchets et l'ouverture sur l'extérieur.

Des principes que Sylvain Breuzard, pdg de l'ESN Norsys, a eu l'idée d'appliquer à son entreprise, dans l'objectif d'en faire une organisation plus éthique. Une voie qui peut être intéressante à suivre pour adopter une démarche RSE structurée.

Repenser l'entreprise à travers l'humain, la nature et la sobriété

Entre septembre 2019 et juin 2020, Sylvain Breuzard s'est donc attelé à retranscrire les principes de la permaculture dans le monde de l'entreprise, à consulter différentes personnes pour s'assurer de la bonne direction de son projet et enfin à expérimenter cela au sein de son entreprise, Norsys. "L'objectif était de vérifier que ce principe de la permaentreprise était réaliste, efficace et pas utopique", explique-t-il.

Les trois piliers de sa démarche sont ceux de la permaculture, c'est-à-dire les humains, la planète et le fait de se fixer des limites et de partager les surplus. "Ce sont trois principes éthiques indissociables qui permettent de revisiter complètement l'entreprise", avance Sylvain Breuzard qui pense que derrière ces trois piliers tous les enjeux de l'entreprise peuvent être pris en compte.

Il donne l'exemple de l'économie et la régénération des ressources, un des principes de la permaculture : "Si on considère que les ressources de l'entreprise sont non seulement l'énergie mais aussi les ressources humaines, régénérer les hommes et les femmes qui travaillent pour l'entreprise c'est régénérer non seulement leur employabilité mais aussi leur énergie quotidienne", décrit-il.

Évaluer différemment les enjeux

Cette réflexion sur la permaentreprise a donné lieu à 23 objectifs d'impacts. Par exemple, sur le pilier "prendre soin de l'humain", cela consiste à se poser la question de l'évolution positive de l'employabilité des salariés mais aussi de leur bonne santé physique en mentale, de l'écart des salaires, de l'implication des salariés en matière de gouvernance, etc...

"On renverse la tendance sur l'évaluation des choses. Sur l'exemple de la régénération des ressources humaines et de l'évolution positive de l'employabilité, on part du salarié et non plus du nombre d'heures de formation à dispenser", indique Sylvain Breuzard. Il invite à constituer son propre référentiel d'objectifs d'impacts pour en faire un réel outil de pilotage, au plus près de la raison d'être de l'entreprise et de ses enjeux.

Le principe de l'agencement

Autre élément important de la démarche : l'agencement. "En permaculture, on associe petits pois et courgettes parce que les petits pois absorbent l'azote qui est mauvais pour les courgettes. En permaentreprise, l'agencement consiste à tirer profit de la diversité et des interactions entre les parties prenantes pour rendre les solutions plus ambitieuses et efficaces", résume Sylvain Breuzard.

Il donne l'exemple du télétravail qui a connu des débuts un peu balbutiants lorsqu'il a été mis en place en 2015, parce que ce principe de l'agencement n'avait pas encore été adopté. "Si toutes les parties prenantes avaient été mises autour de la table, les collaborateurs mais aussi les clients, nous aurions identifié les freins immédiatement et aurions pu les lever plus vite", estime Sylvain Breuzard. Ou comment rendre les organisations plus efficaces à travers les principes de la permaentreprise.

Une méthodologie en 5 points

En résumé, si vous souhaitez vous convertir à la permaentreprise, voici les 5 étapes à respecter :

- comprendre le modèle permaentreprise

- partir des trois piliers pour élaborer la raison d'être de l'entreprise

- poser les enjeux de l'entreprise

- définir, pour chaque enjeu, les projets, les actions et leurs objectifs d'impact

- et enfin faire un premier bilan et poursuivre la démarche

Bonne récolte !

Pour aller plus loin

Sylvain Breuzard s'est appuyé sur son expérience au sein de Norsys pour mettre au point une méthodologie de la permaentreprise qu'il détaille dans un ouvrage : La permaentreprise - Un modèle viable pour un futur vivable, inspiré de la permaculture, aux éditions Eyrolles (176 pages, 27 euros)



Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande