En ce moment En ce moment

Dossier[COP21] Passez au vert pour améliorer vos performances

Publié par Bénédicte Gouttebroze le

2 - Pourquoi le développement durable peut-il intéresser la Daf?

Souvent perçu comme une contrainte au sein de l'entreprise, le développement durable peut être source de croissance. Développement de nouveaux marchés grâce aux produits RSE, amélioration de la productivité, maîtrise du risque environnemental... Autant de sujets qui intéressent la Daf.

  • Imprimer

Le développement durable, facteur de croissance pour l'entreprise

La prise en compte de la problématique environnementale au sein de l'entreprise a évolué au cours des dernières années. Loin d'être une simple contrainte, la démarche d'une entreprise en faveur du développement durable peut devenir une source de profit. En effet, selon une enquête publiée début 2015 par la Commission Finance durable de Paris Europlace sur les pratiques RSE (responsabilité sociétale de l'entreprise) et ISR (investissement socialement responsable), les investisseurs et émetteurs estiment que les politiques RSE contribuent à la performance globale de l'entreprise, notamment grâce à une meilleure maîtrise des risques.

Les appels d'offres et revenus générés par les "produits RSE" sont source de bénéfices pour les sociétés, d'autant plus qu'une démarche environnementale peut attirer de nouveau investisseurs et favorise la réduction des coûts.

Enfin, une étude publiée en 2014 par un chercheur de Paris Dauphine a mis en valeur le lien entre la mise en place de normes environnementale et la productivité de l'entreprise, en raison de l'appréciation des salariés pour leur environnement de travail. Pour plus de détails, consulter l'article "Démarches environnementales: un plus pour la productivité?".

Quel retour sur investissement pour la RSE?

En 2014, BDO a mené avec Malakoff Médéric une étude auprès de 240 décideurs RSE et développement durable, avec un focus sur le retour sur investissement de la RSE. Il en ressort notamment que le peu de visibilité du ROI est un frein majeur pour les projets de RSE, car il est difficile de mesurer l'impact de ces projets sur le chiffre d'affaires. Retrouvez les principaux chiffres de cette étude sous forme d'infographie en cliquant ici.

Pourtant, à compter de 2016, toutes les entreprises de plus de 500 salariés devront réaliser un reporting RSE. Iris Dekkiche, associée au cabinet de conseil BDO, estime qu'il y a "une mobilisation à enclencher d'ici à 2016. La mise en place d'un reporting nécessite une réflexion en amont. Si l'entreprise le fait dans la précipitation, elle risque de ne pas se poser les bonnes questions."

Le risque environnemental, un enjeu majeur pour les entreprises

Au-delà des bénéfices que peut apporter la prise en compte des enjeux RSE, il ne faut pas perdre de vue le risque environnemental: en effet, d'après une étude menée par ACE group, 83% des entreprises françaises affirment que leurs actionnaires prennent désormais plus au sérieux les risques environnementaux. Ainsi, pour 45% des entreprises françaises, les risques environnementaux occupent la première place des risques susceptibles d'avoir le plus grand impact financier sur leur activité au cours des deux prochaines années. Raison supplémentaire pour la Daf de s'intéresser au développement durable!

Et pourtant... Les PME font de la RSE sans le savoir!

Alors que les études mentionnées plus haut semblent démontrer que les entreprises ne s'investissent pas encore suffisamment dans la RSE, les PME entreprennent souvent des actions de RSE qui ne sont pas identifiées comme telles. Valoriser ces chantiers en interne permettrait de démontrer qu'il n'est pas si compliqué de mettre en place une démarche RSE. Gouvernance, éthique, RH... Les domaines sur lesquels agir sont nombreux.

Lire ici l'intégralité de l'article "Les PME font de la RSE sans le savoir"

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Coûts

Par Eve Mennesson

Frais de virement, de gestion de compte, frais d'actualisation juridique... Les établissements bancaires imputent des frais à chacune des opérations. [...]