Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Réduire les couts, une priorité pour les responsables flotte

Publié par le - mis à jour à
Réduire les couts, une priorité pour les responsables flotte

Limiter l'impact coûts d'une flotte auto ne passe pas seulement par le choix des véhicules. Agir sur les consommations et la sinistralité sera déterminant.

Je m'abonne
  • Imprimer

Réduire les coûts d'une flotte automobile peut passer par une solution radicale : supprimer des véhicules. Cela peut remettre en question l'organisation du travail d'une part, des avantages acquis, d'autre part. Mieux vaut, par conséquent, adopter des solutions plus douces et commencer, pour les véhicules de service, à passer, au moins en (grande) partie, la flotte existante en autopartage. Les véhicules roulent plus et peuvent être utilisés par un plus grand nombre de personnes. Le retour sur investissement est rapide.

La solution "crédit mobilité"

Pour les véhicules de fonction, le "crédit mobilité" peut être une solution. Des prestataires se sont spécialisés dans sa mise en place. Il s'agit, pour assurer la mobilité d'un collaborateur qui a le droit à un véhicule de fonction, de lui allouer une enveloppe globale pour ses déplacements personnels et professionnels. Il peut, par exemple, choisir une combinaison "petit" véhicule électrique - voire vélo à assistance électrique - pour ses trajets quotidiens et voiture, plus grande, thermique ou hybride rechargeable pour ses déplacements en famille, le tout compléter (ou non) par l'ouverture d'un budget pour payer ses billets de train et d'avion, ses taxis, etc. Cette pratique est bien plus qu'un effet de mode : elle s'inscrit dans la droite ligne de ce qui est préconisé par les pouvoirs publics. C'est pourtant au quotidien que des économies peuvent être faites, si l'on a en permanence le moment de restitution en point de mire. "Cette question doit être bien appréhendée dès le deuxième jour de la mise à la route du véhicule, note Franck Guillou, directeur technique pour Référence Expertise Groupe et sa filiale RSolutions Expertises. Cela veut dire qu'il faut encadrer les conducteurs et agir directement sur leur comportement pour réduire les consommations et la sinistralité. Il faut, dans le même temps, évaluer et maîtriser les coûts cachés, les immobilisations de véhicule, par exemple. "

Pour aider les gestionnaires de flotte, RSolutions Expertises leur propose, en partenariat avec LVR Fleet, un module "sensibilisation au risque routier professionnel". " Il est aussi important que le gestionnaire pilote les sinistres et juge de la pertinence d'une déclaration à l'assurance, explique encore Franck Guillou. C'est le rôle de nos experts qui, à partir d'éléments d'une grande fiabilité et d'un devis précis à prix concurrentiel, aideront le gestionnaire de parc à prendre la bonne décision. Notre analyse et nos conseils n'ont qu'un objectif : que la restitution soit la meilleure possible "... Et que l'entreprise ne se voit pas facturer une remise en état qui, parfois, équivaut à un mois de contrat de location en plus.

Une restitution plus sereine

Pour éviter cet écueil, quelques sociétés se proposent aussi de simplifier au maximum la gestion des sinistres, comme Autogriff. Le conducteur est appelé à utiliser une application dédiée et à envoyer des photos et des vidéos de son véhicule aux fins d'expertise. Autogriff fait alors une estimation des dégâts et établit un devis. Cela permet au gestionnaire de flotte de savoir s'il doit, ou non solliciter l'assurance pour les réparations ou les laisser à la charge de l'entreprise. "En fin de contrat, explique-t-on chez Autogriff, le coût de la remise en état est toujours largement inférieur à ce que facturerait le loueur. En effet, nous avons des partenariats avec des réseaux de carrossiers et des accords sur les prix. " C'est ce que confirme Fanny Briedel, responsable des achats de produits techniques et prestations de services chez Corplex, fabricant de solutions plastiques réutilisables. Responsable d'une flotte de 35 véhicules, elle s'est beaucoup interrogée pour savoir comme faire baisser les coûts de remise en état des véhicules en cas de sinistre ou avant restitution. " Je voulais simplifier le process et être certaine de faire des économies, explique-t-elle. J'ai alors adopté la solution d'Autogriff qui gère l'évaluation de l'état du véhicule directement avec le conducteur et me propose un forfait par prestation. Nous sommes dans un partenariat dans lequel la règle de base est la transparence. C'est ce qui m'avait été promis et l'expérience me prouve que c'est une réalité. C'est très appréciable. "

Faire confiance à l'expertise technique d'un prestataire spécialisé

Transparence, c'est aussi le mot-clé chez Fatec Group. Ce prestataire de services a fait de l'expertise technique son cheval de bataille. "C'est ce qui nous différencie des autres acteurs, affirme Géraldine Chaze, directrice de clientèle qui dit, avec un large sourire, que son métier c'est de faire faire des économies à ses clients. Cette expertise va nous permettre, par exemple, d'analyser en détail les PV de restitution des loueurs et vérifier que ce qui devait être fait, a été fait... et rien de plus. Nous connaissons les barèmes constructeurs et si nous constatons qu'ils sont trop largement dépassés, nous apportons à notre client des éléments pour renégocier la facture de remise en état du véhicule. "

Fatec Group apporte aussi des solutions pratiques. " Nous allons, par exemple, intervenir sur la "bobologie" des véhicules avec des partenaires comme Carmeleon qui vont sur le parking de l'entreprise, au domicile du collaborateur, pour effectuer les réparations, explique Géraldine Chaze. C'est bien moins cher que de passer à l'atelier et cela simplifie la vie des conducteurs qui ne veulent plus perdre de temps à aller porter leur véhicule au garage ! Nous pouvons aussi établir des devis de réparations à distance grâce à notre application Copilot : le collaborateur prend des photos, nous les analysons et pouvons chiffrer les éventuels frais de remise en état de la carrosserie. Ce qui est certain, insiste Géraldine Chaze, c'est qu'il faut responsabiliser les conducteurs, faire des contrôles à intervalles réguliers des véhicules et surtout ne pas attendre le jour de la restitution pour remettre en état un véhicule. " Une source d'économie majeure !

Zoom - Accélérer sur l'électrique

Bonus écologique à l'achat, exonération de TVS et de TSCA (taxe spéciale sur les conventions d'assurance), TVA déductible à 100 % sur les recharges électriques, amortissements non déductibles au plafond le plus élevé (30 000 euros), coûts de maintenance réduits (presque) à néant et in fine quatre fois moindre à durée de contrat égale, le véhicule électrique (VE) a quelques arguments pour réduire les coûts d'une flotte automobile. La vérité oblige à dire aussi que les usages ne sont pas identiques et que sur un contrat de trois ou quatre ans, le VE roule généralement quatre fois moins qu'un véhicule thermique. Pour ce qui est des consommations aux 100 km, VE et véhicule thermique font encore jeu égal: une douzaine d'euros si l'on prend en compte les recharges des batteries et l'installation d'une borne moyenne (à domicile ou au bureau) d'un côté, les consommations de diesel de l'autre. Avantage aux VE, si la référence est un véhicule essence. Réduire les coûts d'une flotte peut ainsi passer par initier sa transition énergétique et réviser la politique automobile de l'entreprise en conséquence.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande