Recherche

2024 : les coûts salariaux continuent d'augmenter

Les entreprises s'adaptent à un marché de l'emploi tendu et à une inflation qui reste élevée. En conséquence, les salaires en France devraient augmenter de 4 % en 2024 selon l'enquête Salary Budget Planning réalisée par WTW. La gestion habile de cette tendance constitue un défi pour les fonctions finance.

Publié par Hugues Robert le - mis à jour à
Lecture
3 min
  • Imprimer
2024 : les coûts salariaux continuent d'augmenter

4 % de hausse constatée en 2023, 4 % de hausse prévue pour 2024

On prend les mêmes et on recommence. Les entreprises prévoient cette année une augmentation médiane des salaires de 4 %, un chiffre identique à celui observé en 2023.

Les organisations vont ajuster leur budget d'augmentation salariale en réponse à plusieurs facteurs comme les pressions inflationnistes (66 % des répondants) et les tensions accrues sur le marché du travail (44 %). Elles anticipent également une récession ou des résultats financiers plus modestes (28 %).

Malgré une baisse de l'inflation en 2023 par rapport à l'année précédente, les entreprises maintiennent pour l'exercice 2024 un budget prévisionnel similaire de hausse.

Comment financer cette augmentation ?

La masse salariale constitue un poids significatif pour les organisations. 64 % des répondants ont ainsi constaté une hausse des coûts liés à la rémunération globale : salaires, bonus, intéressement-participation, avantages sociaux, etc.

Les entreprises ont principalement couvert ces hausses à travers l'écoute et la compréhension des attentes des collaborateurs, en optimisant la rétribution globale (48 %), en réduisant d'autres coûts relatifs aux ressources humaines, notamment via des coupes sur les effectifs (28 %), ou encore en élevant leurs tarifs.

À noter que d'autres approches peuvent être mobilisées pour atténuer l'impact financier des coûts salariaux dans l'entreprise. Par exemple, 78 % des répondants ont effectué une refonte globale de leur expérience salarié et 70 % ont misé sur davantage de flexibilité professionnelle, incluant notamment la possibilité de recourir au télétravail.

« Dans un contexte persistant d'inflation, bien que moindre tendanciellement, les entreprises envisagent pour l'année prochaine de maintenir leur politique d'augmentations salariales pour rester compétitives en termes de recrutement et de fidélisation des talents », résume Khalil Ait-Mouloud, directeur de l'activité enquête de rémunération chez WTW en France.

« Dans cette perspective, elles ne misent toutefois plus seulement sur les actions monétaires et mettent en place des mesures visant à améliorer plus largement l'expérience collaborateur et la qualité de vie au travail », souligne encore l'expert.


Méthodologie

L'enquête a été menée entre septembre et novembre 2023.

Environ 35 200 réponses ont été reçues d'entreprises de 168 pays à travers le monde.

922 organisations en France y ont répondu.


Focus : 5 bonnes pratiques pour mieux maîtriser les coûts salariaux

1 - Analyser les effectifs de manière approfondie : ce travail permet notamment d'identifier les besoins réels de l'entreprise et de rationaliser les ressources.

2 - Optimiser l'ensemble des processus RH, de l'embauche à la gestion de la performance.

3 - Miser sur davantage de flexibilité contractuelle : cette dimension peut s'avérer précieuse notamment pour s'adapter aux fluctuations économiques.

4 - Développer les compétences : investir dans la formation continue des collaborateurs peut constituer une stratégie payante, permettant d'augmenter la valeur ajoutée de l'organisation et pouvant justifier des salaires plus élevés.

5 - Communiquer de façon transparente : en expliquant clairement la stratégie, les objectifs et les décisions prises, les entreprises peuvent renforcer l'adhésion des salariés.

S'abonner
au magazine
Retour haut de page