Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Le recrutement des cadres sous tension

Publié par le - mis à jour à
Le recrutement des cadres sous tension

Les tensions sur le recrutement des cadres se poursuivent, contraignant les entreprises à ajuster leur stratégie de sourcing et leurs critères d'embauche.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'embauche des cadres reste une épreuve pour les recruteurs. La durée moyenne de recrutement des cadres en 2021 augmente par rapport à celle de 2020, selon le baromètre de l'Apec. En effet, cette durée passe de 9 à 11 semaines d'une année sur l'autre et s'accentue encore plus dans certains métiers. Ainsi, le recrutement des cadres est une mission dont la difficulté s'accroit pour la moitié des entreprises françaises, avec une hausse de 21 points de pourcentage entre 2020 et 2021. Cela s'explique notamment par une insuffisance de candidatures, plus présente en régions qu'en Ile-de-France, et par des profils proposés qui ne répondent pas directement aux besoins des entreprises.

Face à ces difficultés, les entreprises adaptent leurs pratiques en matière de recrutement et développent de nouveaux moyens d'attirer les cadres. Cela passe notamment par une adaptation du niveau des salaires pour 53% des PME et 67% des grandes entreprises. En effet, la rémunération reste le premier critère de choix pour les cadres selon le baromètre. Véritable vitrine de l'entreprise et de ses valeurs, l'offre d'emploi -qui reste la première voie de recrutement pour les entreprises- fait l'objet de toutes les attentions. Ainsi, 66% des entreprises mettent en avant la qualité des conditions de travail, qui se place quatrième dans le classement des critères jugés essentiels par les cadres dans leur recherche d'emploi. Par ailleurs, 71% des entreprises mettent en avant les missions dans leurs offres d'emploi en les détaillant et en étant le moins global possible pour attirer les cadres.

Tous sur les réseaux !

Malgré ces efforts, les talents restent difficiles à dénicher. Ce qui oblige les entreprises : soit à baisser leur niveau d'exigence en sélectionnant des profils n'ayant pas toutes les compétences attendues (c'est le cas pour 47% des répondants), soit à recruter des cadres moins expérimentés que leur besoin initial (46%). Les entreprises deviennent également proactives et multiplient leurs canaux de recrutement. Ainsi en 2021, 36% d'entre-elles utilisaient plus de cinq canaux de recrutement, pour l'embauche d'au moins un cadre, soit une augmentation de 7 points de pourcentage par rapport à 2020. Parmi ces canaux, les réseaux sociaux ont été mis en avant car ils constituent le deuxième canal le plus utilisé en 2021 pour les ETI et les grandes entreprises. En 2020 ce canal n'était que quatrième dans le classement de l'Apec. En effet, en prenant compte de toutes les entreprises françaises, 69% de leurs recruteurs ont utilisé les réseaux sociaux au cours d'au moins un recrutement. Il s'agit d'une évolution notable car en 2008 ce canal n'était utilisé que par 12% des entreprises.

Pour autant, les prévisions de recrutement restent encourageantes malgré ce contexte particulier mêlé à un climat d'incertitudes économiques et géopolitiques. 282 000 embauches de cadres sont d'ores et déjà prévues cette année, en augmentation de 5% par rapport à 2021 !

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande