Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Billet de Daf - Le Daf fédérateur, bâtisseur de ponts

Publié par le - mis à jour à
Billet de Daf - Le Daf fédérateur, bâtisseur de ponts

Le Daf doit de plus en plus unifier, fédérer autour de lui, son équipe mais plus largement toutes le forces vives de l'entreprise. C'est le point de vue de Michel Pivot, Daf et fondateur de DAF Evolution, qui constate à travers ses missions que l'humain prend une place toujours plus importante.

Je m'abonne
  • Imprimer

Si mes professeurs m'avaient dit cela : " votre rôle principal en tant que Daf est de fédérer les équipes en bâtissant des ponts ", timide comme j'étais, j'aurais sans doute fui. Pourtant, ma vie professionnelle en France et à l'international, comme salarié ou indépendant m'a montré combien ce rôle est central dans notre métier. Nous sommes formés à la technique, et dieu sait qu'elle est indispensable. Nous n'avons pas, en tout cas à mon époque, reçu d'enseignement ni même de sensibilisation à l'humain. Si la technique est essentielle, elle est incompréhensible pour la majorité de nos partenaires de jeu dans l'entreprise.

Quels sont nos objectifs ? S'ils sont réduits à l'essentiel : du résultat et de la trésorerie. C'est simple, mais les mécanismes qui y président sont pour la majorité des équipes dans l'entreprise une inconnue, un trou noir, voire un film d'horreur. Notre métier, c'est donc au-delà de la technique de rendre visibles, compréhensibles et pertinents les mécanismes de base. Pour prendre un exemple concret et d'actualité : l'entreprise doit disposer de suffisamment de trésorerie pour passer la crise actuelle. Notre rôle de Daf est de nous assurer de cela. Ainsi j'ai plus de cash si mes stocks sont optimisés.

Pour cela, il faut que les commerciaux fassent de bonnes prévisions de vente qui serviront à la production pour faire son programme et aux achats pour organiser leurs actions. Si chaque direction fait cela en ne considérant que ses intérêts propres, la société sera certainement capable de produire, mais avec quels niveaux de résultat et de trésorerie ? Il faut donc que chaque direction comprenne le rôle qu'elle joue dans la génération et la consommation de trésorerie. Mais les équipes ne sont pas formées à cela, cela ne fait souvent même pas partie de leurs objectifs.

Comment demander à quelqu'un de se préoccuper de quelque chose, s'il ne sait pas de quoi il s'agit, en quoi c'est important pour lui et pour les autres ? C'est là que notre rôle de Daf fédérateur et bâtisseur de ponts prend toute son importance. Un pont fait le lien entre deux rives. Nous connaissons très bien la nôtre, mais nous devons également connaître l'autre rive. Nous devons nous intéresser profondément à ce que font les autres équipes et ce qui est important pour elles. L'établissement du pont nécessite donc trois éléments clés : les deux piliers et le tablier.

- Pilier 1 : Connaître l'entreprise dans ses différents métiers et ses différentes cultures pour pouvoir communiquer efficacement avec tous.

- Pilier 2 : Connaître parfaitement notre métier sur le plan technique pour comprendre l'impact de chaque action au sein de l'entreprise sur la trésorerie (dans notre exemple).

- Tablier : Communiquer efficacement pour permettre à chacun de comprendre ses impacts et en quoi ses actions sont bénéfiques pour lui et pour l'objectif final.

Dans notre rôle de Daf, la prise en compte des autres est indispensable. Elle nous permet de fédérer les équipes, autour de la trésorerie par exemple, pour atteindre les objectifs visés par l'entreprise.


L'auteur : Après avoir occupé des postes de Daf au sein de grands groupes français dans l'Hexagone et à l'étranger, notamment en Italie et en Suède, Michel Pivot choisit la voie de l'indépendance. A partir de 2008 il effectue des missions de transition au sein d'entreprises de toute taille et tous secteurs. En 2012, il créé sa propre structure, DAF Evolution. Du grand groupe à la start-up en passant par le PME familiale, ce qui lui plaît dans le management de transition est de découvrir des environnements très différents et de pouvoir faire le lien, le pont entre les cultures de l'entreprise pour les faire converger vers un objectif commun. Il est également l'auteur de l'ouvrage Les clés du cash.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande