Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Zoom sur le Risk Manager

Publié par Audrey Fréel le | Mis à jour le
Zoom sur le Risk Manager

Le Risk Manager revêt aujourd'hui plusieurs casquettes, dont celle de responsables conformité et de contrôle interne. Souvent rattachée à la direction financière, ces métiers sont en pleine évolution.

Je m'abonne
  • Imprimer

En pleine évolution, la fonction de Risk Manager englobe plusieurs métiers. L'Association pour le management des risques et des assurances de l'entreprise (AMRAE) a décidé de les mettre en lumière dans le cadre de son baromètre des métiers du Risk Management 2022. Ce dernier se focalise sur cinq métiers du risk management, dont les responsables compliance et contrôle interne, qui évoluent au sein de la direction financière.

Le responsable contrôle interne

Le responsable contrôle interne a pour mission de développer, faire la promotion et piloter la mise en oeuvre du dispositif de contrôle interne. Pour cela, il instaure des plans d'actions et réalise certains plans de tests. Il peut également coordonner la mise en place, la rédaction et l'optimisation des procédures ou de tout référentiel entrant dans le dispositif permanent de contrôle interne. 15 % des adhérents de l'AMRAE indique exercer cette fonction (sur un total de 236 Risk Managers). "Mais nous avons remarqué que plus de 26 % des répondants faisaient du contrôle interne sans avoir, pour certains, le titre de responsable du contrôle interne", souligne Thibault Bulabois, pilote du baromètre et responsable risques et contrôles de la FDJ.

Au cours des dix dernières années, ce métier a considérablement évolué. "Aujourd'hui, ce sont avant tout les softs skills qui sont indispensables. Les compétences techniques viennent ensuite. C'est un métier dans lequel on doit faire des connexions et se tenir au courant de tout ce qu'il se passe", indique Thibault Bulabois.

Parmi les compétences comportementales clés, le baromètre met en avant l'organisation, la rigueur, la communication ou encore la résistance au stress. Par ailleurs, un besoin de formation RSE/ESG ressort pour ce métier. "Les responsables du contrôle interne se doivent de se former sur la composante extra-financière et de muscler cette casquette", estime Thibault Bulabois.

Baromètre AMRAE

Baromètre AMRAE

Compétences responsable contrôle interne

Le responsable compliance

Le responsable de la conformité s'assure que les règles techniques, juridiques, éthiques et de gestion soient appliquées par les directions opérationnelles. L'objectif étant d'éviter le risque d'infraction et donc de sanction pour l'entreprise. Il évolue en général dans des entreprises de taille significative et/ou sectorielle, qui se voient imposées ces règles. "Nous observons une grande diversité de profils parmi les responsables compliance, qui peuvent gérer des sujets différents", précise Thibault Bulabois.

Selon les entreprises, il peut prendre en charge des missions spécifiques : prévention de la fraude et de la corruption, protection des données personnelles, protection du capital de l'entreprise, RSE, etc. "Ce métier est un peu moins représenté dans notre baromètre puisqu'il représente 5 % des répondants. Néanmoins, certains sujets, comme les risques de corruption et la loi Sapin II, concernent la plupart des risk managers. Ces derniers font donc de la compliance, sans forcément avoir la casquette de responsable conformité", remarque Thibault Bulabois.

Par ailleurs, ce métier a pris de plus en plus d'ampleur au cours des dernières années. "Historiquement, les responsables compliance évoluaient surtout dans le secteur des banques et assurances. La fonction s'est aujourd'hui étendue à d'autres domaines car les sujets conformité concernent maintenant beaucoup d'entreprises", explique Thibault Bulabois.

Parmi les compétences clés à maîtriser, le baromètre met en avant certaines softskills comme la communication, l'organisation, la rigueur et la résistance au stress. "Un responsable compliance doit convaincre et développer son influence et son leadership. Ces compétences comportementales paraissent aujourd'hui essentielles", relate Thibault Bulabois.

Baromètre AMRAE

Baromètre AMRAE

Compétence responsable compliance

Portrait-robot du Risk Manager

Âge moyen : 47 ans.

Expérience : 12 ans dans le domaine de la gestion des risques.

Implantation : région parisienne.

Salaire fixe médian : 78 K€ (112 K€ pour un « top risk manager »).

Dans quels types d'organisations ?

Selon le baromètre de l'AMRAE, la majorité des Risk Managers travaillent dans des grands groupes (pour 68% des répondants) et des ETI (21 %). Seuls 5 % des adhérents de l'association évoluent dans des PME ou TPE. "Les PME s'intéressent de plus en plus à nos outils, il y a une réelle prise de conscience vis-à-vis du management du risque", constate Thibault Bulabois. Dans ce type d'organisation, la fonction de risk manager est souvent assurée par le directeur général, le directeur financier ou le directeur juridique.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles