En ce moment En ce moment

Pour vos recrutements, pensez à la cooptation !

Publié par Eve Mennesson le | Mis à jour le
Pour vos recrutements, pensez à la cooptation !

Recruter les bons profils semble de plus en plus difficile. Il faut donc trouver des solutions malines pour recruter de manière différente. Et pourquoi pas la cooptation ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Les entreprises ont toujours plus de mal à recruter. Notamment les PME : d'après une étude Bpifrance et Coe-Rexecode, 61% des entreprises de moins de 250 salariés ont rencontré en 2018 des difficultés pour recruter le personnel nécessaire au développement de leur activité.

Il s'agit donc de revoir sa façon de recruter, de sortir des traditionnelles petites annonces pour se diriger vers des moyens plus originaux. Les réseaux sociaux, bien sûr, le recrutement prédictif, aussi, etc... Et pourquoi pas également la cooptation ?

Des candidats de qualité

La cooptation présente en effet de nombreux avantages. Tout d'abord, elle représente un canal de recrutement complémentaire et efficace : en 2017, 9% des cadres auraient été recrutés par le biais de la cooptation (chiffres Keycoopt). En effet, on atteindrait par ce biais des candidats qui ne répondent pas aux offres d'emploi et/ou ne font pas confiance aux chasseurs de tête.

Par ailleurs, comme elles sont recommandées, les personnes recrutées par cooptation ont déjà subi un premier niveau de sélection par rapport à des petites annonces, par exemple, et seraient de meilleure qualité.

Le recrutement par cooptation serait également plus rapide : les entreprises sont en effet mises en relation avec moins de profils que via les jobboards, par exemple. Les entreprises mettraient par ce biais 29 jours à recruter contre 39 jours pour les jobboards (livre blanc "The social referral" de Bill Boorman).

Enfin, le recrutement par cooptation serait moins sujet au turnover : 45 % des candidats recrutés par le biais de la cooptation restent 2 ans en entreprise, contre 14% des candidats issus de jobboards (livre blanc "The social referral" de Bill Boorman).

Organiser la cooptation

Attention cependant : la cooptation ne permet pas de recruter les profils fortement en pénurie comme les développeurs IT. La cooptation n'est pas magique !

Par ailleurs, il faut organiser la cooptation : envoyer un mail pour dire aux collaborateurs que l'on souhaite favoriser la cooptation n'est pas suffisant. Il faut aller plus loin : incentive, campagne de communication poussée, jeux concours, etc... Mais aussi se doter d'un outil pour permettre aux collaborateurs de consulter les talents recherchés et proposer leurs candidats : des sociétés, comme Keycoopt, proposent des plateformes de cooptation pour organiser le recrutement par ce biais.

Il est également possible d'ouvrir la cooptation à l'externe, à des partenaires en qui on a confiance (clients, fournisseurs, partenaires financiers, prestataires, autres professionnels via des associations, etc...).


Je m'abonne
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet