En ce moment En ce moment

Jean-François Clervoy, la rigueur en orbite

Publié par Mickaël Deneux le - mis à jour à
Jean-François Clervoy, la rigueur en orbite

Avec trois voyages dans l'espace à son actif, l'astronaute possède une longue expérience dans la préparation et l'exercice de vols spatiaux. Durant une trentaine d'années, il a développé des compétences et dispose d'une vision managériale poussée.

Je m'abonne
  • Imprimer

Il est l'un des dix membres du club fermé des français à avoir volé dans l'espace. À soixante ans, Jean-François Clervoy fait office de référence dans le domaine de la conquête spatiale. À la fin du mois de novembre, il se trouvera à la retraite en tant qu'astronaute actif. Statut que l'officier de l'ordre national de la Légion d'honneur et chevalier national du mérite a conservé durant la durée record de 33 ans.

Durant sa carrière, le natif de Longeville-les-Metz a volé à deux reprises à bord de la navette Atlantis, en 1994 et 1997, puis sur Discovery en 1999. Au total, l'ingénieur de formation totalise 675 heures en dehors de l'atmosphère terrestre. Toujours spationaute à l'Agence spatiale européenne, Jean-François Clervoy fut également le p-dg de Novespace, la filiale du CNES en charge des vols paraboliques de 2006 à 2011. À ce jour, il est toujours le président du conseil d'administration.

La mission, facteur unificateur

L'homme possède une intarissable expérience, notamment en termes de vécu au sein d'un équipage. Dans le cadre d'une mission spatiale, la finalité consiste, selon lui, à trouver une cohésion et une dynamique dans une équipe internationale: "La mission est la même pour tout le monde, nous sommes tous portés par la vision du but à atteindre. C'est un facteur unificateur", indique-t-il.

Et ce, pour l'ensemble des membres, quelles que soient leurs origines culturelles ou leur citoyenneté. Au cours d'une année d'entrainement intensif, cette tour de Babel se soude jusqu'à en devenir un bloc hermétique : "Nous apprenons à nous faire confiance mutuellement. Nous ne partons pas si nous n'avons pas développé cette aptitude. Elle s'acquiert en démontrant aux autres que nous sommes compétents pour le job", poursuit l'astronaute chevronné qui érige l'écoute active et généreuse comme vertu essentielle.

Outre la différence de nationalité, la diversité des profils constitue aussi une barrière à lever pour affiner une synergie collective. Si tous les astronautes sont formés pour effectuer la même fonction, celle d'opérateur de machines complexes dans un environnement extrême, l'équipage est composé d'un champ large de professions : pilote de ligne, vulcanologue, océanographe, chimiste, vétérinaire, chimiste, chirurgien cardiaque, astrophysicien, ou encore physicien nucléaire. Un choix loin d'être anodin : "cette sélection pluridisciplinaire vient d'abord d'une volonté de diversifier le groupe pour enrichir sa capacité innovante à trouver des solutions à des problèmes nouveaux", précise-t-il.

Durant cette campagne, Jean-François Clervoy occupa la place de membre du jury et fut nommé coach de la nouvelle promotion, à l'issue des délibérations : "Je les aidés à se préparer professionnellement. Savoir à quoi s'attendre dans ce métier, au niveau de l'organisation et de la gestion humaine des astronautes", se remémore-t-il.

Ce rôle de transmission l'a amené à conseiller les néo-spationautes à réfléchir sur l'après mission spatiale. S'entrainer et voler ne correspondant qu'à 10% du temps dans une carrière, selon ses termes : "Les 90 % restant, c'est être au sol et exercer une responsabilité dans le programme. Assurer un rôle d'expert, participer à des revues et faire un petit peu de relations publiques", pointe-t-il.

Enfin, Jean-François Clervoy qui occupait la fonction de pilote commandeur durant son deuxième vol délivre sa vision du management : faire en sorte que l'équipe dont vous avez la charge soit heureuse de faire ce qu'elle fait et contente d'être dans l'équipe dans laquelle elle se trouve. Avant de citer Saint-Exupéry, en guise de conclusion: "Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose. Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le coeur de tes hommes et femmes le désir de la mer."

Les Plus :

- Avoir un objectif commun amène un groupe vers l'efficacité
- Anticiper l'échec offre la possibilité de gagner en performance


Je m'abonne
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]

Sur le même sujet

RH

Par Eve Mennesson

Bloom at Work, solution dédiée à l'épanouissement au travail, a organisé le mois dernier un événement dédié à l'erreur en entreprise. Une journée [...]