PME-ETI, des difficultés à maîtriser la gestion des risques.

Publié par Agathe Cathala le - mis à jour à
PME-ETI, des difficultés à maîtriser la gestion des risques.
© ar130405 - Fotolia

3 entreprises sur 4 reconnaissent ne maîtriser que partiellement leurs risques. Un enjeu pourtant perçu comme majeur : en tête, les risques humains, mais aussi les risques matériels, et nouvellement, les risques cyber.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pour la deuxième année consécutive, OpinionWay a mené une étude* pour QBE France sur la gestion des risques des PME et ETI françaises. Celle ci révèle qu'il s'agit à présent d'un des enjeux majeurs pour 78% des dirigeants. Un pourcentage en hausse de 13 points depuis l'année dernière, ce qui permet de souligner l'émergence d'une "culture du risque" dans ces entreprises. C'est ainsi que 43% de ces entreprises considèrent la gestion des risques comme un des principaux éléments sur lesquels repose leur compétitivité. Pour autant, la maîtrise de ces risques reste très partielle pour 75% des PME et ETI françaises, soit 10% de plus que l'année dernière. En effet, ces dernières peinent à mettre en oeuvre des mesures concrètes de prévention. Pour la majorité d'entre elles (52%), le manque de temps et de ressources demeure le frein principal.

Quels risques ?

78% des entreprises sont d'abord préoccupées par le risque humain. Par exemple, presque la moitié d'entre elles estime que les risques liés au recrutement sont en augmentation depuis l'année dernière. On compte parmi les principaux risques humains rencontrés par les entreprises, les accidents du travail (62%), les difficultés de recrutement (50%), les maladies professionnelles (48%), les risques psycho-sociaux (36%) et la démission de collaborateurs clés (35%).

De même, la moitié des PME-ETI sondées souligne une forte augmentation des risques matériels (bris de machines etc), ainsi que les risques naturels (incendies, intempéries). Une problématique qui se diversifie, donc, car on peut également noter l'apparition d'un nouveau risque : le risque cyber. Celui-ci fait notamment l'objet d'une prise de conscience importante depuis la mise en place du RGPD.


* Étude réalisée du 21 juin au 9 juillet 2018 par téléphone auprès d'un échantillon de 300 dirigeants d'entreprises constitué selon la méthode des quotas au regard des critères de taille d'entreprise, secteur d'activité et région d'implantation.

Je m'abonne
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet