En ce moment En ce moment

[Chronique de la relance] Impact Covid sur vos comptes, votre entreprise est-elle en risque ?

Publié par le - mis à jour à
[Chronique de la relance] Impact Covid sur vos comptes, votre entreprise est-elle en risque ?
© ilkercelik - stock.adobe.com

La clôture du 31 décembre arrive et elle va avoir une conséquence importante sur l'appréciation de la performance financière de votre entreprise : votre note de crédit est un élément essentiel de votre financement de demain et de vos relations commerciales.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pour toutes les sociétés, le scoring va aussi conditionner une partie de vos relations avec vos fournisseurs. En effet, si votre cotation se dégrade ou bien si votre entreprise est jugée risquée, il est possible que l'on modifie les conditions commerciales, que l'on vous demande des paiements à la commande ou des garanties pour entrer en relation avec vous.

Cette notation peut aussi rendre plus difficile les relations commerciales avec vos clients, tout particulièrement dans le cas de marchés publics ou pour les grands groupes.

Warning : L'appréciation du risque à travailler avec votre entreprise va être un des enjeux de l'année 2021.

Soignez votre clôture

Préparez donc bien la clôture et tout particulièrement la compréhension de votre activité et de la solidité de votre société. Le résultat et la trésorerie court terme retiennent aujourd'hui une grande partie de votre attention. Mais n'oubliez pas que la crise peut durer et que même une fois sortis de la crise, votre entreprise aura de nombreux défis à relever.

A titre d'exemple, je vous illustre mon propos par une note que vous recevez tous les ans si votre entreprise a une certaine taille : la note que vous octroie la Banque de France. C'est une référence commune et reconnue pour les 270 000 entreprises françaises les plus importantes. La première lettre correspond à votre volume d'activé, votre chiffre d'affaires. Le chiffre suivi d'un indice est la note de crédit. Par exemple 3 veut dire " forte ", 3++ excellente (la meilleure note) et 5 " faible ".

Warning : Faites l'analyse financière de votre société pour préparer la clôture

Vous avez également une notation auprès d'assureurs crédit ou de vos banques. Validez votre situation financière, vos arguments, votre discours. Vous aurez sans doute un grand besoin en 2021. Ces tiers ont une importance grandissante en cas de crise. Ne les négligez pas, car ils seront encore plus sensibles au risque qu'à l'accoutumée.

Warning : Préparez votre communication financière

Je vous encourage à préparer dès maintenant votre dossier et à le partager avec votre direction générale.

Attention, si vous avez des filiales

La crise COVID engendre pour beaucoup d'entreprises une réduction des résultats, des incertitudes sur l'avenir, et, dans de nombreux cas, une dégradation des cash flows futurs.

Quand vous clôturez, vous avez l'habitude de valider la valeur de vos actifs tels que les stocks ou les clients. Si besoin, vous passez une provision pour dépréciation qui vient diminuer votre actif et votre résultat.

Si vous consolidez vos comptes, vous avez des titres dont il convient de vérifier la valeur (IAS36) et prendre en compte les révisions à la baisse des budgets, les changements probables de l'environnement économique de vos actifs, ou de leur utilisation, les décalages ou annulations du carnet de commande. Si vous avez clôturé fin juin, vous avez déjà fait cet exercice.

Il est important des réviser vos prévisions établies avant la pandémie ou avant le nouveau confinement en cohérence avec les prévisions les plus récentes approuvées par le management (IAS36.33). Ensuite vous devez regarder les effets sur la durée de vie des actifs, c'est-à-dire prendre en compte les effets moyens long terme de la pandémie. Il est tout à fait important de documenter vos hypothèses.

Pour intégrer ce risque dans vos prévisions vous avez deux grandes méthodes

1. Soit recalculer différents scenarii. L'avantage est que vous aurez par entité un nouveau business plan. Vous demanderez à chacun directeur ou entité des plans d'actions dans l'adversité que nous traversons. Par contre il est délicat de bien formaliser les différentes hypothèses. Vous aurez sans doute plusieurs scenarii différents. Vous aurez alors à les pondérer en fonction de leur probable occurrence.

2. Soit inclure un taux de risque spécifique à vos dernières prévisions que vous pouvez positionner dans le coût du capital. Cette méthode est plus souple car elle demande peu d'intervention de personnes différentes et s'adapte rapidement à tout changement d'hypothèse nouvelle.

En annexe, vous devrez bien indiquer votre méthode et les hypothèses prises pour assurer la bonne gouvernance de votre groupe. Je vous invite dès maintenant à travailler ce sujet qui est complexe pour chacune des Unités Génératrices de Trésorerie (UGT). Nous avons par exemple de grandes disparités entre les pays : Une Chine, une Corée du Sud ou la Norvège qui semblent être sortis de l'épidémie. La France qui est un pays nettement plus touché par la COVID.

Warning : préparez dès maintenant votre méthodologie.

Les dépréciations d'actifs représentent souvent des montant significatifs qui peuvent mettre à mal certains de vos " convenant ", votre cotation bancaire ou d'agence de notation.

Warning : Attention aux dépréciations de titres !

En conclusion : Vous vivez actuellement dans l'incertitude de la durée et de l'ampleur de l'épidémie. Peut-être même de son retour l'an prochain. La crise a des effets directs et durables pour votre société dans tous les cas de figure. C'est sûr. Même pour les entreprises qui sont en croissance, cas que nous n'avons pas traité ici.

Pour la grande majorité des DAF, il est certain aujourd'hui que la performance financière de votre société est fragilisée et qu'il vous faut gérer votre risque de contrepartie.

Nous aborderons la semaine prochaine une partie plus technique du scoring et certains points de vigilance pour votre entreprise quant à l'endettement sur la base d'une intervention récente que effectuée à l'Université de la Banque Publique d'Investissement (BPI), la banque qui vient en garantie de vos Prêts Garantis par l'État (PGE).

L'auteur : Yves Peccaud est fondateur de Culture Cash, cabinet de conseil spécialisé dans la performance financière et la gestion de crise. Il est diplômé d'HEC et enseigne la stratégie et la finance à Dauphine, Centrale Supelec et BPI. Il conseille des dirigeants pour résoudre les difficultés de leur entreprise et financer la relance. Il s'appuie sur une solide expérience de DAF et de dirigeant de sociétés en redressement judiciaire. Il a créé une méthode pour retrouver rapidement la trésorerie par le déploiement d'une Culture Cash®


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Yves Peccaud, fondateur de Culture Cash, enseignant en stratégie finance

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Risques

Par Adrien Gendre, directeur associé chez Vade Secure

92% des attaques démarrent par un mail de phishing : un chiffre qui ne diminue pas malgré les dispositifs mis en oeuvre et les actions de sensibilisation. [...]