Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Malgré une hausse des collectes, les FCPI et les FIP concernent encore trop peu d'entreprises

Publié par le - mis à jour à
Malgré une hausse des collectes, les FCPI et les FIP concernent encore trop peu d'entreprises

Les PME et les entreprises innovantes attirent les investisseurs. La collecte de capitaux par les fonds communs de placement dans l'innovation et les fonds d'investissement de proximité a bondi de 15 % en 2021. Une dynamique qui ne bénéficie toutefois qu'à une centaine d'entreprises par an.

Je m'abonne
  • Imprimer

En 2021, la collecte de capitaux par les fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI) et fonds d'investissement de proximité (FIP) a augmenté en 2021 de 15 %, à 378 millions d'euros, selon les résultats de l'enquête annuelle de France Invest (Association des investisseurs pour la croissance) et l'AFG (Association française de la gestion financière). C'est mieux qu'en 2020, année pendant laquelle 330 millions d'euros ont été collectés via ces deux types de fonds. Les épargnants investissent en majorité dans l'innovation et les FCPI qui ont reçu 70 % des souscriptions. « La hausse, que l'on remarque aussi sur le capital investissement, est assez significative, commente Florent Jacques, président de Finkey, cabinet qui accompagne les dirigeants dans leur réflexion sur l'évolution de l'actionnariat. La dynamique est bonne. C'est un message très favorable pour l'économie. Les fonds collectés vont se déployer dans les 18 prochains mois dans l'économie, en priorité sur le segment des start-up et des PME ».

Plusieurs explications à cela : les ménages, qui ont fortement épargné pendant la crise sanitaire, veulent injecter leur argent dans le capital d'entreprises françaises, via des prises de participation. Alors que le FIP privilégie les PME installées dans des régions géographiques limitrophes, le FCPI cible les sociétés actives dans l'innovation. « Ces fonds sont dédiés aux PME françaises. En investissant dans ce type de véhicules, les particuliers réalisent une bonne action, s'engagent dans l'économie locale, la création d'emplois, ce qui vient renforcer la souscription dans ces fonds », analyse Florent Jacques. L'incitation fiscale peut également expliquer cette augmentation. En 2021, l'intérêt d'investir dans des PME en direct ou via des fonds (FIP, FCPI) est renforcé par une réduction d'impôt augmentée de 18% à 25% pour les versements effectués. Une mesure qui a été prolongée en 2022.

Des placements à risque et de long terme

Une carotte fiscale qui ne doit pas faire oublier les travers de ces outils. « Une centaine d'entreprises, ce qui est relativement peu, sont accompagnées par ce type de fonds chaque année. Les chiffres sont en croissance, mais l'évolution des mentalités est longue », ajoute Florent Jacques. Parmi les inconvénients : les FCPI et FIP font partie des fonds dits à risques. C'est pour cela qu'il est conseillé de ne pas dépasser un capital entre 5 et 10 % investis dans ces fonds. À cela s'ajoute le fait qu'aucun capital n'est garanti. « On investit dans l'économie réelle. Il y a des risques opérationnels relativement forts et une perte en capital possible », ajoute l'expert. Il faut par ailleurs obligatoirement conserver sesparts pendant plusieurs années. « Dans la réalité, une opération capitalistique dure entre 3 et 7 ans. Il faut laisser le temps aux entreprises de développer leur valeur pour espérer revendre les titres des PME avec une plus-value avant qu'ils soient redistribués aux investisseurs », explique Florent Jacques. Pour bénéficier des avantages fiscaux, l'argent doit être bloqué pendant au moins cinq ans.

Pour l'expert, les FIP, FCPI constituent toutefois une première marche qui permet aux entreprises de passer une étape, « de se structurer et d'accueillir au sein de leur capital des fonds d'investissement pour espérer atteindre le stade d'ETI ».

Méthodologie : France Invest et l'AFG conduisent une étude commune sur les levées de capitaux par des véhicules destinés aux particuliers. Cette étude publiée le 16 mars 2022 a pour objectif de mesurer et d'analyser le niveau et la nature de la collecte réalisée par les gestionnaires de Fonds d'Investissement de Proximité (FIP) et de Fonds Communs de Placement dans l'Innovation (FCPI) membres de France Invest et/ou de l'AFG.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande