En ce moment En ce moment

Rapprochement Criteo/Publicis : la pépite française revient dans l'actualité

Publié par Florence Leandri le

Je m'abonne
  • Imprimer

Culture d'entreprise plutôt que RSE

Conséquence de l'hypercroissance de l'entreprise, "mon poste est à géométrie variable" résume le CFO devenu directeur général délégué fin 2013, qui a en charge la finance, le contrôle de gestion, la direction juridique, les achats, les services généraux, l'immobilier, et depuis juillet 2013 le corporate development. Dans cette fonction que Benoît Fouilland décrit comme celle qui " permet à l'entreprise de maximiser son potentiel de manière durable", il ne faut pas sous-estimer les risques. Ainsi, en est-il de la propriété intellectuelle, puisque ce sont des algorithmes maison qui permettent à Criteo de cibler les annonces en fonction du comportement de l'internaute. Pour Criteo qui a déposé son premier brevet dès 2006 aux États-Unis et en France, protéger la propriété intellectuelle d'algorithmes n'est pas sans nuance: " cela revient à sortir du bois et à exposer ce que l'on veut protéger". Mais c'est un impératif aux USA où une telle protection est plus répandue et donc plus attendue, plus réclamée qu'en France". Et coté protection des données personnelles des internautes, le CFO assure que Criteo était et est leader en la matière. Depuis 2009, dans chacune de ses bannières publicitaires une icône en forme de triangle (certes pas très visible) permet à l'internaute de se renseigner sur le type de données collectées (réputées ne pas permettre l'identification car anonymisées), l'utilisation qu'en fait Criteo, et comment procéder à la désactivation provisoire ou permanente de ces bannières. Le choix est laissé à l'utilisateur, notamment sur leurs récentes applications mobiles (lesquelles représentent désormais 15% du CA ex-TAC), pour peu que celui-ci s'en soucie. Fort de cette position, Benoît Fouilland affiche une force tranquille lorsque le sujet de la directive de Bruxelles dite paquet télécoms est lancé : "il y a eu une vraie effervescence autour de la question des transpositions nationales de la directive. Au final, seuls les Pays-Bas ont opté pour l'accord explicite (Opt-in) de l'internaute, qu'ils ont abandonné depuis"". Il estime que désormais "l'environnement est stabilisé". Et si Criteo se dit est ouverte aux autres technologies (par exemple le finger printing cf lexique ci après), " le cookie répond à nos besoins " précise le CFO. La R& D reste la force de l'entreprise, avec 40 % des effectifs constitués d'ingénieurs, afin de maintenir et maximiser l'avance technologique de l'entreprise. D'où notamment une récente avancée qui permet de cibler, pour les clients de Criteo, les utilisateurs d'iPhone ou d'iPad. Et donc le dépôt d'un brevet.

Ouverture d'esprit donc mais aussi " énergie, persistance et flexibilité" c'est comme cela que le CFO décrit la dynamique de l'entreprise, laquelle depuis son origine fait participer les salariés au capital dès 2005 via des stock-options...une démarche rare pour une entreprise alors non cotée. Criteo, dont la moyenne d'âge des salariés est de 29 ans, revendique plus une culture d'entreprise qu'une démarche RSE. " Nous n'avons pas d'approche pro-active en la matière, notamment coté communication ". Le prix de l'hypercroissance sans doute.

Je m'abonne
Florence Leandri

Florence Leandri

Rédactrice en chef

Juriste de formation, j’ai débuté mon parcours dans l’édition juridique à destination des avocats, notaires pour ensuite m’orienter vers la presse juridique [...]...

Voir la fiche
Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet