En ce moment En ce moment

DossierBrexit: I want to break free!

Publié par le

6 - L'heure est à la veille ...

Le Brexit n'interviendra probablement pas avant deux ans. D'ici là, la livre sterling et l'économie britannique en général vont être malmenées. Pour s'adapter et anticiper, il est nécessaire de suivre régulièrement quelques indicateurs.

L'un des indicateurs les plus impactants au niveau du business, tant des importateurs que des exportateurs, est bien sûr le cours de la livre sterling (ligne 1 du tableau ci-dessous). Selon les besoins, cette donnée doit être suivie quotidiennement ou hebdomadairement. La croissance britannique(2) est également clé. "La prévision de croissance pour 2017 est passée de 1,8% du PIB à 0,7% depuis le référendum britannique", signale Ana Boata, économiste chez l'assureur-crédit Euler Hermes. L'ONS (Office for national statistics), équivalent britannique de notre Insee, est une source fiable pour récolter des données économiques et sectorielles.


Quelles sources?

"Le comportement de paiement des entreprises(3) est à surveiller de près, tout comme les défaillances d'entreprises qui vont malheureusement s'accélérer", prévient Ana Boata. Ces informations sont fournies, trimestriellement ou annuellement, par différents acteurs tels Euler Hermes, Altares ou Intrum Justitia. Il convient également de s'intéresser au niveau des flux d'investissements directs étrangers(4), via l'ONS ou la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) par exemple.

À mesure que le scénario de sortie se dessinera, il faudra suivre les annonces et décisions prises par le gouvernement anglais et l'UE: taxation des produits britanniques par l'UE(5), taxation des produits européens par le Royaume-Uni(6), les différents changements législatifs en termes de douanes, de contrôles, de quotas, etc.(7) et les restrictions en matière de mobilité des personnes(8). "Ce dernier point impactera surtout les entreprises ayant une filiale au Royaume-Uni", précise Ana Boata.

En attendant une rubrique dédiée au Brexit sur le site de l'UE, l'analyse de la LSE (London school of economics and political sciences) est intéressante et consultable sur son blog.

La rédaction

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet