En ce moment En ce moment

[Veille start-up] Royalti, plateforme de paiement différé entre clients et fournisseurs

Publié par le - mis à jour à
[Veille start-up] Royalti, plateforme de paiement différé entre clients et fournisseurs
© dianagrytsku - stock.adobe.com

Daf Magazine lance une veille sur les start-ups. Objectif : vous aider à repérer, dans la myriade de jeunes pousses en constante évolution, celles qui pourraient vous être utiles pour améliorer vos process. Cette semaine, Royalti, une plateforme innovante proposant un paiement différé entre clients.

Je m'abonne
  • Imprimer

1. Le concept

" Le maintien d'une trésorerie saine est primordial pour appréhender les dépenses imprévues ou rémunérer sereinement les équipes et les prestataires ", explique Adrien Dehelly, fondateur de Royalti. Partant de ce constat, il a eu l'idée de lancer sa fintech, fin 2018, proposant aux fournisseurs et prestataires d'une entreprise d'être payé en différé, en échange du versement d'une partie du chiffre d'affaires de leur client. C'est le principe, peu répandu en France, des royalties. " Les entreprises peuvent avoir besoin de prestataires qu'elles ne peuvent s'offrir cash et qu'elles ne pourront payer qu'une fois leur produit ou service lancé ", souligne le fondateur de Royalti.

2. Comment ça marche ?

Fournisseurs et clients se connectent sur la plateforme web de Royalti. L'un fait une proposition de deal à l'autre (peu importe que ce soit le fournisseur ou le client) et définit quel pourcentage de son chiffre d'affaires le client devra céder à son prestataire et pour quel montant final. " Chaque trimestre, les clients nous fournissent leur déclaration de TVA. Sur cette base de déclaration de chiffre d'affaires, nous prélevons le pourcentage acté entre le fournisseur et son client et le reversons au fournisseur. Le pourcentage est librement décidé entre les deux parties, sur la base des prévisions de chiffre d'affaires, pour que in fine le paiement soit complètement établi en trois ou quatre trimestres en général ", explique Adrien Dehelly. Pour la plupart des deals, une partie de la transaction (toujours moins de 50%) est opérée de façon traditionnelle.

3. Pour qui ?

Jusqu'à présent, Royalti s'adressait uniquement aux start-ups. Royalti s'intéresse désormais aux PME. " Au-delà du sujet de la trésorerie, le système de Royalti peut permettre à ces PME d'impliquer un peu plus leurs prestataires et fournisseurs. Si ceux-ci sont rémunérés en fonction du chiffre d'affaires, il est probable qu'ils seront encore plus vigilants à ce que leur prestation serve parfaitement le développement de leur client. " A noter, pour le prestataire acceptant ce mode de rémunération, le paiement est étalé dans le temps mais au bout du compte, il perçoit un bonus pouvant aller jusqu'à 50% du tarif de sa prestation. " C'est aussi un moyen pour lui de faire de l'acquisition client. "

4. Combien ça coûte ?

L'entreprise cliente (celle qui achète la prestation) se voit débiter 1% du montant du deal au moment de la signature (frais de dossier). Le prestataire a, de son côté, une ponction de 8% à chaque versement, en guise de commission.

Repères

Royalti

Date de création : fin 2018

Fondateur : Adrien Dehelly, également créateur de Wedogood

CA : non communiqué/20 deals signés sur la plateforme

Lauréat Réseau Entreprendre

Je m'abonne

Stéphanie Gallo Triouleyre

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]

Sur le même sujet