Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[En pratique] Le processus budgétaire au service de la stratégie de l'entreprise

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

[Étape 6] Et après ?

Les utilisations du budget annuel dans l'entreprise sont très différentes selon le stade de maturité de la gestion et du pilotage de celle-ci . " Il peut même arriver à certains budgets de se retrouver classés dans un dossier dès qu'ils sont achevés ", témoigne Olivier Avril (Acting-Finances). Mais, la plupart du temps, ils sont intégrés aux tableaux de bord, reportings et prévisions financières et font l'objet d'un suivi régulier des écarts avec les réalisations. On peut parler alors d'un système de gestion budgétaire qui va de la prévision à la budgétisation pour aboutir au contrôle.

Pour les sociétés qui pratiquent des clôtures comptables mensuelles, ce budget est mensualisé, afin d'examiner les écarts éventuels entre le budget et le réalisé. " Cette tâche incombe généralement au contrôleur budgétaire et lui permet de suivre au plus près l'activité de la société. Le dirigeant dispose ainsi d'un outil d'alerte très fin, qui permettra de rectifier rapidement le tir si nécessaire ", explique Aurélie Aballéa (Lush France). Une fusion imprévue, une croissance plus forte qu'anticipée : les conditions de fonctionnement d'une entreprise peuvent changer rapidement en cours d'année. En ce cas, le budget devra être révisé. Une réévaluation à manier cependant avec prudence. " Ce changement de référence peut faire perdre à l'entreprise ses points de repère et entraîner une perte de temps dans la compréhension des événements et des chiffres, ainsi qu'un surcroît de travail pour les responsables parties au processus budgétaire ", avertit Olivier Avril.


Le témoignage d'Aurélie Aballéa, Daf de Lush France

" Un budget ne se résume pas à des chiffres "

Aurélie Aballéa a une expérience du processus budgétaire dans des entreprises de tailles très différentes, puisqu'elle a passé 15 ans à des postes de direction financière dans le groupe LVMH, dont huit comme Daf de La Grande Épicerie pour Le Bon Marché, avant de travailler pendant plusieurs années comme directeur financier externalisé indépendant dans des PME, et de rejoindre finalement Lush, une société britannique de cosmétiques frais faits mains.

" Lorsqu'on réfléchit au processus budgétaire, il faut envisager toutes les dimensions d'un budget. Un budget a une fonction managériale (donner des objectifs aux équipes), une fonction économique (s'assurer de la rentabilité, de la profitabilité de l'entreprise), une fonction stratégique, et enfin une fonction particulièrement cruciale en période de crise (servir d'indicateur de pilotage à la direction). Il ne se résume pas à des chiffres et ne peut se réduire à un aspect purement financier ", résume la Daf.

Une fois établi, le budget ne doit pas être gravé dans le marbre. " Il faut y revenir deux ou trois fois dans l'année et l'ajuster au besoin. Les chiffres qu'on a établis expriment un prévisionnel et il ne faut pas s'interdire de les réviser si nécessaire ", précise-t-elle.


Repères

Raison sociale : Lush France

Activité : Fabrication et vente de cosmétiques éthiques frais faits main

Forme juridique : SARL

Dirigeant : Mark Constantine, gérant-fondateur

Daf : Aurélie Aballéa

Effectif : 180 salariés

CA 2011 : 11 M€

Je m'abonne

Manon Sandrini

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles