Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Comment booster le pouvoir d'achat de vos collaborateurs ?

Publié par Florian Langlois le | Mis à jour le
Comment booster le pouvoir d'achat de vos collaborateurs ?

Avec la guerre en Ukraine et la hausse de l'inflation, la question du pouvoir d'achat en France est devenue centrale. Il existe des possibilités pour les entreprises de booster le pouvoir d'achat de ses collaborateurs, sans passer par une augmentation salariale.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'inflation n'a cessé d'augmenter ces derniers mois et cela ne risque pas de ralentir avec la guerre en Ukraine. Elle atteint aujourd'hui 4,5% selon l'Insee, du jamais-vu depuis 1985. Une hausse qui entraine nécessairement une baisse du pouvoir d'achat des ménages français. Cependant, les entreprises peuvent agir sur cette question du pouvoir d'achat de leurs collaborateurs, sans nécessairement passer par une augmentation salariale, solution la plus coûteuse pour celles-ci.

Outre le traditionnel titre-restaurant, il existe ainsi un certain nombre de dispositifs plus méconnus qui pourront redonner un peu de pouvoir d'achat aux collaborateurs d'une entreprise. A commencer par des solutions de mobilité et notamment de mobilité durable. « Ces solutions se démocratisent de plus en plus, étant donné le prix de l'essence qui ne cesse d'augmenter. Elles permettent aux entreprises d'être exonérées de 500€ par an sur l'achat ou l'utilisation de solutions de mobilités durables par les collaborateurs : vélo, rechargement de véhicules électriques, transports en commun, co-voiturage ou trottinettes et vélos en autopartage » détaille Benjamin Suchar, CEO de Worklife, une société spécialisée dans les avantages sociaux, qui propose une application qui regroupe l'ensemble des avantages salariés et une carte de paiement pour les financer. Cette solution permet aussi d'amorcer ou de poursuivre une transition écologique pour l'entreprise.

Concernant la mobilité, une autre possibilité existe pour les entreprises. Un salarié qui effectue les trajets entre son domicile et son travail en voiture peut sous certaines conditions bénéficier de la prise en charge d'une partie de ses frais de carburant par son entreprise. "Le montant de cette aide dépend de la distance entre le domicile du collaborateur et son lieu de travail mais aussi du type de véhicule utilisé complète Benjamin Suchar. En moyenne, ce sont jusqu'à 4.000 euros par an qui peuvent être financés."

Des solutions gagnant-gagnant

Autre dispositif pouvant être mis en place : le financement de service à la personne, « notamment la capacité à payer la garde d'enfant ou le maintien à domicile pour les collaborateurs. Avec cette solution, les entreprises peuvent débourser jusqu'à 1 830€ par salarié par an en bénéficiant d'exonération de charges sociales et de 25% de crédit d'impôt, » reprend Benjamin Suchar. Une solution sur laquelle le collaborateur ne sera pas imposé. « C'est vraiment gagnant-gagnant. Les entreprises préféreront ainsi donner 200€ en aide à la personne plutôt que 100€ en salaire, » analyse le CEO de Worklife.

Les entreprises peuvent enfin choisir de mettre en place une allocation de télétravail pour bénéficier d'exonération de charges. Cette solution couvre toutes les dépenses liées au télétravail (dépenses de bureautique, d'équipements informatiques, de connexion internet...). « Il existe un plafond de 10€ par mois et par collaborateur si celui-ci travaille une journée par semaine, 20€ pour deux jours de télétravail etc, allant jusqu'à 50 € par mois pour les salariés étant en télétravail à 100%," décrit Benjamin Suchar. "Grâce à ce type d'avantages sociaux, il est non seulement possible d'augmenter le pouvoir d'achat des collaborateurs à moindre coût pour l'entreprise, mais aussi de renforcer l'engagement de ces collaborateurs," conclut-il

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page