Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Burnout : les équipes financières ne sont pas épargnées

Publié par le - mis à jour à
Burnout : les équipes financières ne sont pas épargnées

Les équipes financières consacrent trop de temps à des tâches à faible valeur ajoutée et se sentent souvent insatisfaites de leur travail, selon une étude Spendesk publiée le 2 décembre 2021.

Je m'abonne
  • Imprimer

40 % des professionnels de la finance veulent quitter leur entreprise dont la moitié envisage de changer à un horizon très court, au cours de l'année. C'est ce qui ressort d'une étude Spendesk, publiée le 2 décembre 2021, qui a sondé 1 000 professionnels de la finance issus de PME en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. Ce pourcentage est légèrement plus élevé dans l'Hexagone avec 42 % d'intentions de départ dans l'année. Une envie plus marquée chez les professionnelles françaises de la finance qui sont d'ailleurs plus susceptibles de quitter leur emploi (45 %) que leurs collègues masculins. Cette tendance se confirme aussi auprès des moins de 35 ans. Plus de la moitié d'entre eux souhaitent claquer la porte de leur entreprise malgré leur manque d'expérience. ?

Quels sont les obstacles de ces équipes ? Plus d'un tiers des professionnels français sondés considèrent avoir une charge de travail trop importante. La moitié des personnes interrogées déclare que leur charge de travail habituelle augmente le risque d'erreurs, de frais et de dépassement budgétaire. En France, certains professionnels déclarent recevoir plus de 20 factures erronées par mois.

Un manque de maturité digitale

Autre facteur qui contribue à ce désenchantement : plus d'un quart indique dédier peu de leur temps à des tâches enrichissantes. 69 % des répondants estiment qu'ils pourraient apporter davantage de valeur ajoutée à leur société en réduisant les processus manuels. " Pour devenir un vrai business partner, apporter une vraie valeur ajoutée, et ne pas rester une fonction support, la finance doit avoir le temps de collaborer avec les différents pôles qui composent une entreprise. Il y a aussi un vrai besoin de numérisation et de digitalisation ", commente Clémentine Svartz, Finance Manager chez Spendesk.

En effet, certaines missions sont un frein à l'efficacité des équipes financières. Seuls 15 % des répondants estiment leur processus actuel de paiement des factures efficace. Cela s'explique par le fait que deux tiers des entreprises interrogées traitent leurs factures manuellement, par mail ou encore par téléphone. Pour 28 % des professionnels français, l'accélération digitale de la gestion des factures est le point le plus crucial. " Les fonctions Finance ont besoin d'outils de reporting, de gestion des budgets et d'approbation des paiements ", constate l'experte. Avec l'élimination des tâches à faible valeur ajoutée, les professionnels de la finance souhaiteraient consacrer ce temps gagné au développement de leur équipe (30%), à l'apprentissage et le réseautage (27%), ainsi que d'oeuvrer en tant que partenaire commercial stratégique (20%).


Méthodologie : Cette enquête a été publiée le 2 décembre 2021 et menée par YouGov auprès d'un échantillon représentatif de plus de 1 000 professionnels de la finance issus de PME en France, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande