Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Le trésorier, un partenaire particulier pour le Daf

Publié par Audrey Fréel le - mis à jour à
Le trésorier, un partenaire particulier pour le Daf

Fonction incontournable de la direction financière, le trésorier dispose de plusieurs casquettes. Zoom sur certains aspects de ce métier, illustrés à partir de témoignages d'acteurs évoluant dans des profils d'entreprise différents.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Trésorier : partenaire particulier". Tel était le titre, emprunté à la célèbre chanson des années 80, d'une table ronde organisée le 15 novembre dernier, dans le cadre des Journées de l'Association française des trésoriers d'entreprise (AFTE). A l'heure où les entreprises doivent limiter leurs émissions de carbone, les enjeux extra-financiers prennent de l'ampleur. En ce sens, les trésoriers représentent un partenaire idéal. Chez L'Oréal, la trésorerie fait, par exemple, partie des business partners de la finance durable. "Ils ont une partie des clés de la solution de la finance durable, en particulier sur les financements", confirme Régine Lucas, directrice de la finance durable chez L'Oréal (et ex-directrice des achats), une fonction créée il y a deux ans. Ces deux directions ont notamment travaillé conjointement sur la mise en place de trois fonds en lien avec le développement durable, dont deux fonds à impact. "Le sourcing de matières premières durables va également nécessiter des couvertures. Je vais notamment m'appuyer sur les équipes de la trésorerie pour mener à bien ce projet", révèle Régine Lucas. Pour cette dernière, le trésorier représente aussi une aide précieuse dans la planification stratégique. "Il est très important d'avoir un partenaire comme le trésorier qui aide à voir le temps long au-delà du budget et au-delà du plan stratégique à 3 ans. Cela permet notamment d'assurer les objectifs à 2030", souligne-t-elle.

Un rôle clé pour financer l'hypercroissance

Au-delà de la finance durable, le trésorier participe à la croissance de l'entreprise. Un enjeu d'autant plus stratégique lorsque celui-ci évolue dans une société en hypercroissance. A l'instar de Romain Giraudeau, responsable de la trésorerie de la licorne française Swile, créée en 2018 et spécialisée dans les titres restaurants. "Dans une société comme Swile, il faut constamment anticiper les outils, les process et les ambitions car tout va très vite", confie-t-il. Avant d'ajouter : "Cela demande de reprioriser, au quotidien, les objectifs en fonction de l'évolution de la roadmap". La recherche de financement est également un défi majeur lorsque l'on évolue dans une société qui n'est pas encore profitable. "Il faut avant tout convaincre son interlocuteur sur sa capacité à être rentable", indique-t-il. Une mission qui semble réussie pour Swile, puisque la jeune pousse a levé 200 M€ fin 2021. Par ailleurs, la start-up ambitionne de mettre la main sur Bimbli (filiale du groupe BPCE). Ce projet, qui devrait être finalisé d'ici la fin de l'année, a demandé au responsable de la trésorerie un travail de due diligence considérable. "Il a fallu modéliser le profil de liquidité combiné d'une entreprise en hypercroissance, encore non profitable, avec celui d'une entreprise mature et profitable", détaille-t-il.

Le rôle particulier du trésorier de banque

Cette plénière fut également l'occasion d'illustrer le rôle particulier du trésorier en banque. "Sa mission est, d'une part, d'aller chercher de la liquidité sur les marchés de capitaux et, d'autre part, de centraliser la liquidité de nos dépôts de clientèle. Nous représentons une plateforme de collecte, de transformation et de redistribution de la liquidité", résume Agathe Zinzindohoué, directrice de la trésorerie au sein de la Société Générale. 80 personnes travaillent actuellement au sein de la direction de la trésorerie du groupe bancaire, réparties en différentes fonctions telles que les opérateurs de trésorerie (corporate center), la gestion du bilan, la tarification de la liquidité, la planification ou encore le reporting. "Les banques sont, par ailleurs, des organisations réglementées et il y a également de nombreuses contraintes à ce titre", note Agathe Zinzindohoué. Dans un contexte incertain, où la liquidité est plus chère et plus contrainte, le rôle du trésorier de banque consiste aussi à lisser la volatilité et à maintenir une stabilité des ressources.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page