Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

La paie, une question complexe en France comme à l'international

Publié par le - mis à jour à
La paie, une question complexe en France comme à l'international

Le contexte général, financier et politique dans lequel évoluent les multinationales est en évolution constante, impactant les processus administratifs et notamment le domaine de la gestion de la paie. Si, depuis la crise financière de 2008, le paysage était marqué par une volonté prioritaire de maîtrise des coûts et une forte réduction des investissements technologiques, le paradigme a clairement changé depuis.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le phénomène croissant de consolidation mondiale et régionale de la paie nécessite aujourd'hui d'analyser une importante quantité de données.

Le risque grandissant de non-conformité

En matière de paie, 68 % des entreprises implantées dans 11 pays ou plus utilisent jusqu'à 10 systèmes de paie différents pour gérer les spécificités locales. Grâce aux avancées technologiques et aux enjeux de consistance, les entreprises internationales sont désormais passées à une logique de centralisation de la paie, basée bien souvent sur des solutions cloud. Mais cela implique à la fois un besoin de standardisation des processus au sein des entreprises et une connaissance avancée des législations locales pour les fournisseurs de solutions. Selon l'institut Gartner, d'ici à 2050, 50% des grandes entreprises mondiales auront investi dans des solutions de gestion de la paie internationale.

La numérisation, le besoin d'auditabilité du processus de paie et la volonté d'adopter une approche analytique de la donnée, dans un contexte de règlementations renforcées, se sont imposés. À cet égard, l'évolution rapide des normes engendre un risque accru de non-conformité. Ne serait-ce qu'en 2018, au niveau mondial, 600 nouvelles lois afférant au droit du travail ont été promulguées.

Or, en matière de ressources humaines et de paie, les erreurs peuvent coûter très cher, avec des risques d'amendes à l'appui. L'inexactitude de la paie est un problème central, pour les entreprises et leurs salariés, mais aussi plus globalement un enjeu critique sur un plan sociétal puisqu'il impacte directement le pouvoir d'achat.

En parallèle, le respect des données privées des employés est également un enjeu majeur – dans le cadre du Règlement Général sur la Protection des Données en Europe ou du California Consumer Privacy Act, notamment. Les conséquences de l'inexactitude de la paie se mesurent de manière juridique, réputationelle et financière.

La France, pays où le système de paie est le plus complexe au monde

Depuis 2017, La France se classe en tête de l'indice mondial de la complexité de la paie d'Alight (anciennement NGA-HR). Cet indice vise à passer en revue les difficultés liées au versement des salaires, incluant notamment la fréquence et le degré d'exigence pour les rapports, les retenues et impôts, les variations règlementaires, les conventions collectives et les relations avec les syndicats.

Dans l'Hexagone, le passage au prélèvement à la source est la dernière innovation majeure, mais cette approche concerne déjà la quasi-totalité des pays occidentaux depuis plusieurs années. A titre d'exemple, le coût mensuel médian des activités RH, par salarié, se porte en moyenne à 17,08 € dans le monde, mais en France ce dernier culmine à 37,33€ par salarié.

Un enjeu de droit national et d'harmonisation internationale

La question centrale est comment faire en sorte de mettre en place une stratégie de paie multi-pays réussie quand on est une entreprise multinationale ? Pour ces entreprises la nécesssité est de gagner du temps en harmonisant les systèmes à l'international, tout en prenant en compte les spécificités locales qui sont par essence déterminantes en matière de paie.

Chaque pays dispose de ses spécificités en matière de coût et de droit du travail. Même au sein de l'Union européenne, qui est le seul continent où différents États souverains se sont mis d'accord pour jeter les bases d'une harmonisation législative, la paie demeure un enjeu intrinsèquement lié au droit national et non européen.

Le marché n'est donc pas encore mature à ce stade, et le devoir d'harmonisation incombe aux entreprises internationales, qui ont tout à gagner à se tourner vers un écosystème de paie uniformisé mais adapté aux différents marché locaux. Bien que ces modèles aident à implémenter une gestion homogène de la paie et des données associées, le changement demeure un processus qui se joue avant tout dans l'acceptation des solutions par les équipes. D'où la nécessité d'accompagner le changement et d'en expliquer les bienfaits pour parvenir à moderniser ses processus d'entreprise.

Pour en savoir plus

Fabrice Buhler est Country Lead chez Alight Solutions, société supervisant l'ensemble de la gestion du Cloud et de la technologie RH, de l'externalisation du processus de paie des entreprises, et supervise l'ensemble des activités du marché français. »




Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page