En ce moment En ce moment

DossierSécuriser sa chaîne fournisseurs

Publié par Bénédicte Gouttebroze le

4 - [Avis d'expert] David Comte, directeur d'EdgeTeam : "Le monitoring des comportements de paiements est très intéressant"

David Comte, directeur d'EdgeTeam, pôle conseil et software du groupe Altares, fournisseur d'informations d'entreprises, analyse les bonnes pratiques en matière de recherche d'informations sur les fournisseurs.

David Comte, directeur d'EdgeTeam
David Comte, directeur d'EdgeTeam

Quels sont les types de données disponibles chez les fournisseurs d'informations ?

Principalement des données financières et de sécurisation d'une transaction dans le cadre d'une prestation à 90 jours, donc historiquement très orientées clients. L'évaluation fournisseur est basée sur des engagements de plus longue durée pour lesquels le risque de défaillance n'est pas le seul élément d'attention. À ce titre, le monitoring des comportements de paiements est très intéressant. D'autres informations, comme les normes et autorisations administratives, la sécurité ou les certifications doivent être surveillées.

Comment enrichir ces informations ?

Avec des données réglementaires, administratives et qualitatives. Plus complexes à collecter, on les trouve dans des bases spécialisées, dans l'entreprise ou auprès des fournisseurs eux-mêmes. Toute la difficulté repose sur la valeur d'une information à un instant T. Une certification n'a de valeur que lorsque l'on connaît la date de renouvellement.

À partir de là, on construit un schéma d'évaluation par domaine d'achat permettant de pondérer les différentes informations pour obtenir un score efficace, qui aide à la décision.

Et pratiquement, comment procéder ?

Il convient de mettre en place une solution légère de gestion de la relation fournisseurs et d'évaluation des risques, un peu comme un CRM. À l'international, la méthodologie est identique, avec une différence de compréhension des règles locales et des modes de fonctionnement, ajoutée à une grande diversité quantitative et qualitative de contenu selon les pays. Nous conseillons donc, sur la base d'un référentiel de données défini préalablement ensemble, de faire appel à des enquêtes spécifiques pour mieux appréhender la réalité de l'exploitation.

Camille George,<br/>rédactrice en chef Camille George,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet