Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Trophées 2022 - Maxime Cordonnier, un Daf à impact positif

Publié par le - mis à jour à
Trophées 2022 - Maxime Cordonnier, un Daf à impact positif

Daf de la greentech Afyren, Maxime Cordonnier apprécie d'être décisif aussi bien dans les décisions stratégiques que dans les petits détails du quotidien. Les deux thèmes principaux qu'il adresse depuis qu'il est CFO : les financements et la structuration de la fonction finance.

Je m'abonne
  • Imprimer

VOTEZ ICI !

Ingénieur de formation, Maxime Cordonnier débute sa carrière dans le conseil afin de mieux comprendre le fonctionnement des entreprises. Cette expérience lui permet de balayer toutes les fonctions et de se découvrir un attrait pour les sujets stratégiques et financiers. « Petit à petit a mûri en moi l'envie d'aller vers le monde de l'investissement. Ceci afin d'avoir plus d'impact en prenant les décisions d'investissement et en étant au conseil d'administration », raconte Maxime Cordonnier. Il rejoint donc la Caisse des Dépôts puis Bpifrance où il participe à la création du fonds SPI (Sociétés de projets industriels) pour soutenir les technologies respectueuses de l'environnement dans leur passage à l'échelle industrielle.

Des raisons personnelles le font quitter Paris pour la région Rhône-Alpes et c'est à cette occasion qu'il rejoint Afyren, jeune greentech, en tant que CFO en janvier 2019. « Cela me permet d'avoir encore plus d'impact puisque je deviens acteur et décisionnaire. En arrivant assez tôt dans le développement d'Afyren, j'ai pu prendre part aux étapes clés du développement de celle-ci », explique Maxime Cordonnier.

Financements et structuration

A son arrivée, il accompagne le lancement de la première usine, à la fois dans sa structuration et pour boucler le financement. Puis, en 2021, il conduit l'introduction en bourse de la société, dans le but de financer le déploiement à l'international. « Les problématiques que je prends en charge changent tous les ans, c'est véritablement passionnant. Mon rôle est d'ailleurs d'anticiper l'étape d'après pour ne pas être en retard dans l'accompagnement de l'hypercroissance de l'entreprise », indique Maxime Cordonnier.

Il apprécie ce premier poste de CFO et notamment gérer à la fois des sujets stratégiques et les petits détails du quotidien. « On alterne entre une vision hélicoptère et une vue de détail, alors que l'investisseur n'a qu'une vue globale. J'aime imprimer ma patte sur toutes les dimensions de la société et être plus acteur dans les décisions du quotidien qui font la trajectoire de l'entreprise », précise-t-il.

Les deux grands thèmes qu'il adresse principalement depuis qu'il est CFO sont les financements et la structuration de la fonction finance. « Dans une start-up comme Afyren, qui souhaite passer à la phase d'industrialisation, la structuration du financement est le sujet principal », souligne-t-il. Au-delà de l'introduction en bourse, il fait appel à de la dette, de l'equity et des subventions pour l'ouverture des usines. « Financer une usine n'est pas comme financer un logiciel SaaS, personne ne nous attend. Nous avons essuyé beaucoup de refus avant d'obtenir des accords. Nous avons dû faire preuve de résilience », révèle le CFO.

Sur la structuration de la fonction finance, Maxime Cordonnier a avancé au fur et à mesure de la croissance de l'entreprise, ajoutant des éléments à chaque étape : reporting, contrôle interne, comité d'audit, etc. « L'objectif est d'avoir le niveau de compliance nécessaire à la montée en puissance de notre société aussi bien au niveau des process que des équipes », détaille-t-il. Moyens humains, moyens financiers, procédures... Daf depuis bientôt 4 ans, Maxime Cordonnier découvre petit à petit ce que cette fonction exige : être capable d'apporter les moyens nécessaires pour permettre à la société d'avancer.

Quel sera le principal défi pour votre fonction dans les 5 ans à venir ?

Le tournant majeur sera le sujet environnemental : notre fonction va évoluer drastiquement pour que la dimension financière ne soit plus le seul élément présenté dans les comptes et être en mesure de présenter une performance environnementale au même niveau qu'une performance financière.

Si vous n'étiez pas Daf vous seriez ?

Investisseur : j'ai encore une longue carrière devant moi et je me vois bien alterner CFO et investisseur. Ce sont deux métiers intéressants et complémentaires.

Repères

Raison sociale de l'entreprise : Afyren

Activité : production de biomolécules issues de la revalorisation de biomasse non alimentaire

Forme juridique : SA

Dirigeant : Nicolas Sordet

Date de création : Avril 2012

Siège social : Clermont-Ferrand

Efectif : 100 (incluant la filiale Afyren Neoxy)

CA 2021 : 3 m€ (démarrage en cours de la première usine)

VOTEZ ICI !

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page