Recherche
Magazine Daf magazine
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Le projet CARAIBE de Kalray lauréat du plan France Relance et Investissement

Publié par Florian Langlois le - mis à jour à
Le projet CARAIBE de Kalray lauréat du plan France Relance et Investissement

Kalray, entreprise spécialisée dans les processeurs à haute performance, a remporté l'appel à projets "résilience" du plan France Relance et Investissement dans les secteurs stratégiques grâce à son projet CARAIBE. Un de ses objectifs est notamment de relocaliser des étapes de production en France.

Je m'abonne
  • Imprimer

" C'est un grand soulagement, et une grande fierté " se félicite Anne Gabrot, Daf de Kalray. L'entreprise grenobloise, spécialisée dans les processus à haute performance, vient de remporter l'appel à projets "résilience" du plan France Relance et Investissement dans les secteurs stratégiques grâce à son projet CARAIBE (" CARtes d'Accélération Intelligentes pour les Besoins Edge "). Ce plan a pour objectif de soutenir les investissements stratégiques dans les secteurs critiques. Le projet CARAIBE, dont le budget s'élève à plusieurs millions d'euros, sera ainsi financé via le Programme d'Investissement d'Avenir(PIA).

Objectif France

Ce projet vise à développer la prochaine génération du processeur MPPA® Coolidge(TM) (Coolidge2) qui présentera des capacités fortement améliorées. Un des points importants du projet est aussi l'étude de la relocalisation des étapes de la production des cartes d'accélération utilisant les puces Kalray en France, comme l'explique Renaud Stevens, chef de projets chez Kalray. "On travaillait déjà avec des entreprises françaises pour des petites séries, d'une dizaine de cartes. L'un des enjeux du projet CARAIBE, est de faire en sorte de relocaliser la fabrication de ces cartes, sur de la grande série." La majorité des grandes séries étant actuellement fabriquées en Asie.

Une relocalisation en France induira un surcoût de production. "Il est possible d'accepter un potentiel surcoût sur les premières phases ou même sur la production" anticipe Anne Gabrot. Et Renaud Stevens de poursuivre sur l'importance de ce rapatriement en France, autant pour Kalray, entreprise fabless (comprenez, entreprise qui ne possède pas d'usine -ndlr), que pour de plus petites entreprises du monde technologique français. "Cela permet aussi de faire travailler un certain nombre de sous-traitants. Etant une entreprise fabless, toute notre conception se fait à Grenoble. Nous faisons donc intervenir un certain nombre de sous-traitants, aussi bien au niveau soutien logiciel que soutien matériel. On peut observer des effets positifs à la fois directs pour Kalray, et indirects pour notre écosystème."

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande